Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Ferry surchargé, équipage alcoolisé: rapport accablant sur un naufrage aux Kiribati



Wellington, Nouvelle-Zélande | AFP | mardi 07/10/2019 - Le ferry MV Butiraoi, dont le naufrage en 2018 a fait 95 morts aux Kiribati, dans le Pacifique, était surchargé et sa structure probablement fragilisée, selon un rapport officiel, qui pointe aussi la consommation d'alcool de l'équipage.

Ce document rendu public lundi par une commission d'enquête est le premier rapport officiel sur le pire naufrage des Kiribati, un ensemble de 33 atolls et récifs qui s'étendent sur 3.500 kilomètres au nord-est des Fidji.
Il livre un récit de l'agonie de nombre de passagers qui parvinrent à survivre plusieurs jours en mer, alors que seuls sept personnes furent finalement retrouvées dérivant dans un canot d'aluminium 10 jours après le naufrage. 
Le catamaran en bois de 17,5 mètres de long faisait la liaison entre l'île de Nonouti et la capitale Tarawa, un voyage de 250 kilomètres. 
"La plupart, sinon toutes les victimes, sont mortes de faim, de déshydratation, d'hypothermie", indique le rapport. "Une femme mourut en accouchant dans ces conditions insalubres et extrêmes."
Le gouvernement n'avait auparavant donné que très peu de précisions sur les circonstances du drame. Il s'était initialement refusé à rendre publiques les conclusions de la commission d'enquête.
Les ferries sont cruciaux pour assurer les liaisons entre les îles, mais le MV Butiraoi n'aurait jamais dû prendre la mer le 18 janvier 2018, selon le rapport: un de ses canots de sauvetage était hors d'usage, sa balise de détresse ne fonctionnait pas, il n'avait pas les permis requis et il s'était échoué deux fois auparavant, fragilisant sa structure.
En outre, le ferry avait appareillé sans en aviser les autorités maritimes, et dans de grosses conditions de mer qui ont contribué à la désintégration du catamaran.
L'enquête a montré une très importante consommation d'alcool par le capitaine et l'équipage. "Chaque membre d'équipage ivre (avait) un sentiment de grandeur et le pouvoir de prendre des décisions seul." 
"Il est évident que le capitaine était irresponsable et manquait de considération pour le navire, l'équipage et les passagers", indique le rapport. Le capitaine n'a pas survécu.
Le catamaran commença à se disloquer 30 minutes après son départ et avait coulé au bout de deux heures. Il n'y avait aucun contrôle de l'équipage lors de l'évacuation.
Le Butiraoi n'ayant pas informé les autorités de son départ, il fallut attendre huit jours pour que les recherches débutent. Quatre avions des Etats-Unis, d'Australie et de Nouvelle-Zélande participèrent.
Seuls sept rescapés, dont une adolescente de 14 ans, avaient été retrouvés le 28 janvier.

le Mardi 8 Octobre 2019 à 05:56 | Lu 705 fois





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués