Tahiti Infos

Environ 4.000 personnes à la marche républicaine dans les rues de Nouméa


Environ 4.000 personnes à la marche républicaine dans les rues de Nouméa
Nouméa, France | AFP | dimanche 11/01/2015 -Quelque 4.000 personnes selon la police ont participé dimanche en fin de journée à Nouméa à une marche républicaine pour rendre hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo et à l'épicerie casher porte de Vincennes, a constaté l'AFP.

La foule s'est rassemblée au Mémorial américain baie de la Moselle puis a marché en silence jusqu'au kiosque à musique de la place des Cocotiers, au centre de la capitale calédonienne.

"Laïcité", "Je suis flic, je suis Charlie", "Nouméa est Charlie" et "Je suis Charlie" figuraient parmi les slogans qu'arboraient les participants à ce défilé, mené par le Secrétaire général de l'archipel, qui représentait le Haut-commissaire de la République, et des élus locaux dont la maire de Nouméa, Sonia Lagarde.

"On est tous Charlie aujourd'hui même si on est loin de la Métropole. On soutient ce mouvement, j'aime la France et je suis profondément touchée, j'en ai encore la chair de poule", a déclaré Denise, retraitée.

"Tout le monde est concerné par ce qui se passe. Ce sont des nébuleuses qui essaient de déstabiliser les pays démocratiques par des moyens pernicieux. Il faut montrer que nous n'avons pas peur", a indiqué Hervé, installé en Nouvelle-Calédonie depuis 1984.

"On est peut-être à 20.000 km de ce qui s'est passé à Paris mais notre région d'Océanie n'est pas épargnée non plus. La preuve est qu'à Sydney, il y a récemment eu une prise d'otage meurtrière", a pour sa part confié Véronique, plasticienne à Nouméa.

A l'issue du parcours, les manifestants se sont assis sur les marches qui encerclent le kiosque à musique, alternant salves d'applaudissements et Marseillaise, tout en essuyant quelques larmes pour certains.

A 18 heures, une minute de silence a été observée à la demande du président de la Ligue des droits de l'Homme de Nouvelle-Calédonie, Elie Poigoune.

"Je suis fier que la Nouvelle-Calédonie soit aujourd'hui ici pour exprimer sa solidarité, sa fermeté et son désir de vivre ensemble, sans racisme et sans discrimination", a-t-il déclaré, exprimant "sa compassion envers les dix-sept familles victimes du terrorisme".

Rédigé par () le Dimanche 11 Janvier 2015 à 02:36 | Lu 689 fois