Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



De maigres options pour les Etats-Unis dans la réponse au piratage nord-coréen



Washington, Etats-Unis (AFP) samedi 20/12/2014 - Le président américain Barack Obama a promis vendredi de punir Pyongyang d'avoir piraté le studio de cinéma Sony Pictures, mais l'économie nord-coréenne déjà exsangue limite les options de Washington qui craint d'envenimer une situation diplomatique des plus houleuses.

Mercredi, Sony Pictures a annulé à la suite de menaces de pirates informatiques la sortie prévue pour Noël de "L'interview qui tue!", comédie parodique sur un complot fictif de la CIA pour tuer le leader nord-coréen Kim Jong-Un.

Le gouvernement américain a désigné comme l'auteur de ce piratage massif Pyongyang, qui continue de nier en être le commanditaire.

Ce piratage, l'un des plus importants jamais subi par une entreprise aux Etats-Unis, a dévasté le système informatique de Sony Pictures, dérobé et diffusé sur internet les données confidentielles de 47.000 employés et tiers du studio, y compris de célébrités, diffusé des emails embarrassants, et mis en ligne 5 films du studio dont certains pas encore sortis.

Personne ne s'attend pour autant à ce Washington lance des frappes militaires contre un provocateur équipé de l'arme nucléaire.

En outre, de possibles sanctions contre le régime communiste à l'économie déjà anémique, ou des attaques internet contre son réseau internet délabré ne mèneraient pas à grand chose.

"Je suis sûr qu'ils étudient des options de répliques secrètes en gardant en tête qu'on ne veut pas lancer un conflit armé sur la péninsule coréenne", a remarqué James Lewis, expert en cyber-conflits du centre de réflexion CSIS.

Le piratage a outré les parlementaires américains, le sénateur républicain John McCain dénonçant un "acte de guerre", et a déclenché des appels pour instaurer des sanctions contre la Corée du Nord et désigner à nouveau le pays comme un Etat terroriste.

L'ex-président américain George W. Bush avait retiré la Corée du Nord de la liste des Etats considérés comme terroristes en 2008 dans l'espoir d'encourager des discussions pour suspendre les menaces de déploiement d'armes nucléaires de Pyongyang.

Mais la Corée du Nord a conservé un comportement imprévisible... Et reste techniquement en guerre avec les Etats-Unis en l'absence de traité de paix pour mettre fin à leur conflit de 1950-1953.

"La Corée du Nord a un autre avantage: elle n'a pas vraiment d'économie", poursuit James Lewis, un ancien conseiller gouvernemental.

La police fédérale américaine (FBI) a expliqué vendredi que le piratage de Sony avait été attribué à la Corée du Nord notamment grâce à la similarité avec des attaques qui avaient été lancées l'an dernier contre des banques et médias sud-coréens.

Le codage du virus informatique qui a dévasté Sony Pictures est une version adaptée spécifiquement au studio de cinéma du programme viral "Destover", utilisé lors du piratage de banques sud-coréennes, qui avaient elles-mêmes été tracées en direction du nord de la péninsule.

Rédigé par AFP le Vendredi 19 Décembre 2014 à 20:54 | Lu 271 fois






1.Posté par Kaddour le 20/12/2014 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh, mon Dieu ! Quelle drame ! La toute puissance américaine battue en brèche par un tout petit pays !!! Hihihi
Les américains ne sont pas comme ça !!! Heu....... Revoyons les voiles soulevés par Snowden sur les agissements de la NSA en Europe et ailleurs !!! Eux n'envoient pas des virus .... ils préfèrent placer les gens sur écoute !!! LOL

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies