Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Coronavirus au Japon : une région appelle au confinement ce week-end



Le gouverneur de Hokkaido, Naomichi Suzuki, déclare l’état d’urgence.  STR / JIJI PRESS / AFP
Le gouverneur de Hokkaido, Naomichi Suzuki, déclare l’état d’urgence. STR / JIJI PRESS / AFP
Tokyo, Japon | AFP | vendredi 28/02/2020 - La région septentrionale japonaise de Hokkaido, où se multiplient les cas de coronavirus, a demandé vendredi à ses habitants de ne pas sortir ce week-end, craignant une aggravation exponentielle de l'épidémie.

"Je pense qu'il est nécessaire de prendre des dispositions sans précédent, drastiques", a déclaré le gouverneur Naomichi Suzuki.
Avec 63 personnes infectées et une augmentation quotidienne, Hokkaido est la province la plus touchée de l'archipel, si on exclut les cas survenus à bord du paquebot de croisière Diamond Princess durant sa quarantaine au sud de Tokyo.
"Je demande la contribution de tous les habitants de Hokkaido pour se protéger eux-mêmes et leurs proches et parvenir à en finir avec cette situation", a-t-il insisté.
Hokkaido est une région très rurale et les personnes circulent entre villes commerçantes et zones reculées ce qui contribue à étendre géographiquement l'infection, a souligné le gouverneur.
Dans l'ensemble du Japon, quelque 210 cas ont été recensés dont 5 ayant entraîné un décès. Sur le paquebot plus de 700 cas ont été constatés dont 5 décès.

- Ecoles fermées, parents perplexes-

La requête du gouvernement japonais de fermer les écoles, lycées et collèges dans tout le pays à cause du coronavirus a plongé dans la perplexité non seulement les parents mais aussi les élus et personnels de l'enseignement, même si des experts valident cette décision.
Jeudi soir, à la surprise générale, le Premier ministre Shinzo Abe a demandé que les établissements scolaires soient fermés jusqu'aux vacances de printemps qui marquent la fin de l'année scolaire fin mars.
"Nous les enseignants, nous adaptons chaque jour à une situation très changeante, mais nous ne nous attendions pas du tout à une fermeture intégrale de toutes les écoles du pays, c'est une douche froide", a confié à l'AFP une enseignante souhaitant garder l'anonymat.
"En plus, ce n'est pas un ordre, c'est une recommandation qui va descendre tous les niveaux de la hiérarchie de l'éducation, ce qui veut dire que cela va finalement dépendre de chaque localité", souligne-t-elle.
"C'est un choc", a aussi réagi dans un tweet Toshihito Kumagai, maire de la ville de Chiba, à l'est de Tokyo, faisant écho à d'autres commentaires d'édiles démunis.
"Nous devons prévenir l'émergence de nouveaux foyers infectieux dans la population infantile, nous considérons qu'il s'agit là de notre responsabilité politique", a insisté le Premier ministre, Shinzo Abe.
Si certains approuvent, jugeant qu'il faut éviter les rassemblements, de nombreux parents s'inquiètent de mesures qui laissent d'autant plus pantois que les crèches, les maternelles et les garderies (qui accueillent les élèves après les cours et pendant les vacances ou la fermeture des écoles) seront ouvertes, à la demande du gouvernement.
"Je suis vraiment en colère contre cette décision qui ne va en rien servir à protéger les enfants, au contraire. Que va-t-on en faire? Les laisser seuls à la maison? Les envoyer à la garderie, où la promiscuité est pire encore? J'aurais bien aimé que le gouvernement y réfléchisse davantage", dit à l'AFP une mère de deux enfants de 4 et 7 ans.
"On est en période de tests scolaires et pour les enfants c'est vraiment dur. C'est un choc aussi pour ma fille aînée", ajoute une autre qui se demande ce qu'elle va faire.
"Mon entreprise ne propose pas le télétravail donc je dois prendre des jours de congés et je m'inquiète aussi pour le programme scolaire des élèves".
Mais pour une partie des experts consultés par le gouvernement, cette décision est nécessaire alors que selon eux les deux semaines à venir sont cruciales pour juguler la maladie.
Des parcs à thèmes ont aussi décidé de rester fermés pour 15 jours, dont Tokyo DisneyLand et l'espace annexe Tokyo DisneySea qui accueillent d'habitude chaque année plus de 30 millions de visiteurs.

 

le Vendredi 28 Février 2020 à 11:06 | Lu 1408 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2020 - 05:40 Double hommage à Samuel Paty en Nouvelle-Calédonie

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus