Tahiti Infos

“Chacun est libre de ses opinions”


Tahiti, le 9 juillet 2024 – “Chacun est libre de ses opinions”, a assuré le vice-président du Tavini huiraatira Tony Géros concernant les propos de Tina Cross à propos de la défaite du Tavini dans la circonscription 2 lors des dernières législatives. Il rappelle que c’est le comité directeur “qui prend les décisions” concernant les candidatures. “On a pris une décision politique et on assume.”
 
Malgré les rififis au sein du Tavini huiraatira, ce mardi à l’assemblée, tout semblait normal. À la question de l’élue Tapura Tepuaraurii Teriitahi relative à une démission ou à une dissolution de l’assemblée “si le Président de la République venait à solliciter votre avis”, le président du Pays Moetai Brotherson a tout simplement assuré à l’élue Tapura que “la majorité qui est là devant moi, elle est solide, ne vous en déplaise. Et plutôt que de se morfondre dans vos commentaires farfelus, elle est déjà sur le pied de guerre pour les prochaines échéances électorales. On se donne rendez-vous en 2026 et là, on verra.” Et un tonnerre d’applaudissement s’est fait entendre dans l’hémicycle.

Le président de l’assemblée et vice-président du Tavini, Tony Géros, a quant à lui déclaré qu’entre lui et le président du Pays, “tout va bien (…). Il n’y a pas de problème”. Et en fin de journée, Tony Géros a ensuite reçu les médias dans son bureau pour répondre notamment aux accusations de Tina Cross, ancienne élue bleue à l’assemblée et militante à Teva i Uta, concernant la défaite du Tavini dans la circonscription 2 lors des dernières législatives anticipées. Il rappelle que “chacun est libre de ses opinions, évidemment si elle nous accuse de quoi que ce soit, pourquoi pas”.

Quant au coup de fil du président du parti Oscar Temaru aux parents de Hinamoeura Morgant-Cross, relatif à sa volonté de proposer la candidature de cette dernière aux législatives étant donné la vacance de candidat, Tony Géros répond tout simplement que “cela ne regarde que Monsieur Oscar Temaru, cela ne nous regarde pas parce qu’on n’était pas là quand il a appelé”. Il rappelle qu’au sein du parti, c’est le comité directeur “qui prend les décisions”. Et que par section, ce comité enregistre plusieurs candidatures “et ensuite on fait le choix et ce choix-là constitue la décision qui est prise”.

“On a pris une décision politique et on assume”

Selon le vice-président du parti bleu ciel, une décision collégiale a été prise : “Imposer à tous les députés qui étaient en lice, dont on avait anticipé l’interruption de mandat, de se représenter. C’est aussi simple que ça.”

Concernant les “pressions, chantages” dont fait état Tina Cross dans l’interview accordée à Tahiti Infos, le vice-président du Tavini affirme que “cela lui appartient, cela la regarde et je ne vais pas critiquer son point de vue”, puisqu’elle connaît bien le fonctionnement du parti. Il rajoute que le Tavini huiraatira est “un parti indépendantiste. Donc on ne voit pas tellement l’utilité de notre présence dans des instances nationales puisqu’on veut s’en défaire. Cependant, il y a un courant de jeunes, courant contemporain au sein du Tavini qui souhaiterait utiliser cette tribune pour défendre nos intérêts, que cela soit l’accession de notre pays à la souveraineté ou autre”.

Et la consigne a finalement été donnée, pour ces dernières législatives, que “les trois candidats dont le mandat a été interrompu vont recourir et si un des deux, un des trois ou les trois ne veulent pas recourir, le Tavini, ne courra pas”. Et c’est suite à cela, explique Tony Géros, que le député sortant sur la 2 ème circonscription, Steve Chailloux, qui hésitait à se représenter, “a décidé de revenir en lice (…). On a pris une décision politique et on assume”.

“Il faut respecter la discipline de groupe”

Quant à savoir si Hinamoeura Cross-Morgant fait toujours partie du Tavini, le vice-président du parti nous renvoie vers elle : “C’est à elle qu’il faut poser la question, nous on est bien. Nous, à chaque fois qu’on a un match, on sait où tirer notre balle, on sait où est le but dans lequel il faut tirer. Et là, j’ai l’impression qu’elle est dans notre groupe, mais elle tire contre nous, donc il y a un problème”.

Quant à une possible exclusion du parti bleu ciel, Tony Géros pose la question : “Est-ce qu’on a exclu quelqu’un du Tavini ? Pas encore. Mais par contre, il y en a qui font tout pour être exclu. Est-ce qu’elle est bien dans le groupe ? Si elle n’est pas bien, comment elle fait ? C’est elle qui doit répondre, ce n’est pas nous. C’est une décision personnelle que la personne doit prendre”.

Il rappelle que cela a déjà eu lieu avec la résolution concernant la limitation des mandats. “Est-ce qu’il y aura un troisième ? (…) On a suffisamment alerté l’intéressée pour lui faire comprendre qu’elle est dans un groupe (…). Il ne faut pas inverser la charge de la preuve, nous, on n’est pas en faute. On est un parti, un groupe à l’assemblée il faut respecter la discipline de groupe.”

Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Mercredi 10 Juillet 2024 à 05:00 | Lu 3954 fois