Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Calédonie: rupture du dialogue entre le gouvernement et les camionneurs du nickel



Nouméa, France | AFP | jeudi 13/08/2015 - Le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Philippe Germain, a annoncé jeudi la rupture des discussions avec les rouleurs sur mine, qui transportent le nickel, après qu'un coup de feu ait été tiré dans la nuit en direction de l’immeuble de l’exécutif à Nouméa.

"On assiste à un véritable coup de force à l’encontre des institutions. Les limites ont été dépassées. La discussion n’est plus possible", a déclaré Philippe Germain lors d’une conférence de presse.

Un impact de balle sur la vitre du bureau du président a été découvert en début de journée. Philippe Germain a porté plainte contre X et une enquête judiciaire a été ouverte.

Depuis une semaine, les rouleurs, petits patrons qui transportent le minerai de la mine jusqu'au port, campent jour et nuit devant l’immeuble du gouvernement avec plus de 150 camions de 30 tonnes. Les accès à l’immeuble du gouvernement et à celui de la province Sud sont bloqués.

Les rouleurs et les petits mineurs indépendants veulent notamment obtenir l'ouverture d'un nouveau canal d'exportation vers la Chine pour les latérites pauvres afin de remplacer la baisse des exportations vers l’Australie.

"Toutes les garanties de soutien à la profession ont été données. Aucun arrêt des exportations vers les clients traditionnels n’est envisagé, mais la Chine n’est pas une urgence", a expliqué le président de la Nouvelle-Calédonie.

Réuni en urgence mardi au haut-commissariat, le groupe de travail des présidents et signataires de l’accord de Nouméa (GTPS), a estimé que la question des exportations de minerai vers la Chine "avait vocation à être débattue dans le cadre des travaux en cours (...), auxquels la profession sera largement associée". Aucune autorisation d’exportation vers la Chine n’a donc été accordée.

L’australien Queensland Nickel (QNI), qui exploite l’usine hydrométallurgique de Yabulu, achète chaque année de 1,5 à 2 millions de tonnes de latérites calédoniennes ne contenant que 1,3 à 1,6 % de nickel. Il est actuellement le seul débouché stable pour ces minerais. Or QNI a récemment décidé de réduire ses importations en provenance de Nouvelle-Calédonie au profit du minerai philippin meilleur marché.

Entre janvier et avril, le volume des exportations de nickel vers l’Australie a totalisé 236.693 tonnes brutes contre 607.699 tonnes pour la même période de 2014, selon la direction de l’industrie, des mines et de l’énergie (DIMENC). Mais cette baisse a été compensée par l’augmentation sensible des exportations vers le Japon et la Corée du Sud.

"Au cours des cinq dernières années, le volume total des exportations de minerai a progressé de 50%. Il n’y a pas de ralentissement de l’activité", a assuré Philippe Germain.

Rédigé par () le Jeudi 13 Août 2015 à 07:55 | Lu 599 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus