Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Brésil : d'autres ruptures de barrages à craindre, selon un spécialiste



Rio de Janeiro, Brésil | AFP | lundi 28/01/2019 - D'autres catastrophes comme celle de Brumadinho pourraient se produire au Brésil, près de 10% des 450 barrages de l'Etat de Minas Gerais ne disposant pas de conditions de sécurité satisfaisantes, a averti Luiz Jardim Wanderley, un spécialiste minier de l'Université de Rio de Janeiro (UERJ).

Un barrage de la mine Corrego do Feijao, du géant minier Vale, a cédé vendredi dernier, déclenchant une véritable marée de boue qui a tout emporté sur son passage, faisant au moins 60 morts et près de 300 disparus.
En 2015, une autre tragédie de ce type avait eu lieu à 120 km de Brumadinho, la rupture d'un barrage dont Vale était le copropriétaire ayant alors fait 19 morts. Elle avait également causé un gigantesque désastre environnemental, avec la contamination d'un fleuve, le Rio Doce, sur 650 km, jusqu'à l'océan.
 
Q : Comment évaluez-vous le risque d'une nouvelle catastrophe comme celles de Mariana et de Brumadinho ?
R : "Nous aurons probablement d'autre cas, qui pourraient être de moindre ampleur, mais aussi bien pires. Pour environ 10% des barrages de l'Etat de Minas Gerais (où ont eu lieu ces deux catastrophes), soit la stabilité n'a pas été certifiée, soit on ne dispose pas d'informations suffisantes au sujet de leur sécurité. Donc on peut dire qu'un nombre relativement élevé de barrages aux conditions de sécurité inappropriées restent en service dans cet Etat".
 
Q : À quoi peut-on attribuer ces problèmes de sécurité ? 
R : "Au moment où les prix des matières premières ont chuté (2015-2016, années au cours desquelles le Brésil a connu une récession historique), les entreprises ont dû procéder à des coupes budgétaires, qui ont pu affecter des secteurs comme la sécurité et la maintenance. Il faudra être attentif à l'enquête, pour savoir si Vale a réduit ses contrôles sur ses barrages, même après la catastrophe de Mariana. 
Pour le moment, on n'a pas vraiment idée de l'ampleur de la tragédie de Brumadinho. Plus de trois ans après, on ne connaît même pas vraiment l'ampleur exacte de celle de Mariana, qui continue d'affecter au quotidien les habitants des rives du Rio Doce".
 
Q : Que peut-on espérer du gouvernement Bolsonaro en termes de prévention des risques ?
"Ce gouvernement ne semble pas disposé à renforcer les contrôles en ce qui concerne la préservation de l'environnement et le comportement des entreprises. Il considère que les entreprises fonctionnent de façon responsable, d'elles-mêmes, ce qui n'est pas le cas, comme on a pu le voir.

Rédigé par RB le Lundi 28 Janvier 2019 à 10:36 | Lu 255 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus