Tahiti Infos

Bras de fer annoncé en circo 3


Tahiti, le 30 juin 2024 – Dans la troisième circonscription, la représentante du parti bleu clair, Mereana Reid Arbelot, arrive en tête de ce premier tour des élections législatives anticipées (12 483 voix) à seulement quelques centaines de voix de Pascale Haiti (12 006 voix), candidate de l'union autonomiste ‘Āmui Tātou. Un résultat qui pourrait très facilement basculer au second tour, notamment avec les 3 230 voix en jeu de la candidate autonomiste Naumi Mihuraa, sortie dès le premier tour.
 
Pourtant vainqueur de ce premier tour dans la troisième circonscription, l'heure n'est pas aux réjouissances pour le Tavini Huiraatira. Une victoire à seulement 477 voix d'écart avec Pascale Haiti de l'union autonomiste ‘Āmui Tātou et qui ne rassure en rien la députée sortante, Mereana Reid Arbelot, candidate à sa propre succession, et sa suppléante Vannina Crolas. Un résultat qui n'a cependant pas surpris le président du Pays et ex-député, Moetai Brotherson, qui explique que “les Polynésiens n'ont pas bien compris le pourquoi de ce retour aux bureaux de vote car le problème est avant tout un problème de l'Hexagone. Les gens ne se sont pas sentis concernés par la dissolution de l'Assemblée nationale.”
 
Une analyse qui contraste avec la réalité du terrain dans la troisième circonscription. En effet, si le taux de participation n'a en effet rien à voir avec celui des territoriales, dans les faits, la troisième circonscription a enregistré cette année une hausse non négligeable du nombre de votants, à l'exemple notamment de la commune de Faa'a : 7 615 en 2024 (38,67%), contre 6 407 en 2022 (33,74%) et 6 633 en 2017 (34,84%). En témoigne également la victoire de Mereana Reid Arbelot avec 12 483 voix contre celle de Moetai Brotherson à 9 128 voix en 2022. Mais si la mobilisation est réelle, le bilan de ce premier tour est beaucoup plus nuancé.
 
Le retour en force des autonomistes
 
En effet, alors qu'en 2022 Moetai Brotherson s'imposait en maître à Faa'a, le fief du Tavini, et s'offrait le luxe de battre le candidat autonomiste Tuterai Tumahai à Punaauia, cette année, le parti bleu ne bénéficie pas de la même ferveur. À l'exemple de Pascale Haiti qui réussit cette année à ramener les autonomistes à la tête de la commune de Punaauia avec 4 767 voix (52,76%) contre 2 868 voix (31,74%) pour Mereana Reid Arbelot. Une avance sur laquelle, toutefois, les autonomistes ne peuvent se reposer : “Nous connaissons le capital sympathie du président Moetai Brotherson, c'est un pro de la communication. (…) Mereana Reid Arbelot est la candidate du président et il y a la commune de Faa'a qui la pousse”, soulignait Orava Guenin, porte-parole du ‘Āmui Tātou lors de son intervention sur le plateau de Polynésie La 1ère. “Il faut rappeler que le parti qui est actuellement au pouvoir, c'est le Tavini Huiraatira. Ils ont des représentants à l'assemblée qui sont de Punaauia et ils font un travail de terrain tous les jours. Ils bénéficient de moyens dont nous, l'opposition, ne disposons pas. (…) La troisième circonscription, c'est toujours compliqué. C'est là où nous avons nos plus grosses craintes et c'est là où nous devrons encore beaucoup plus travailler au second tour. Ça va être serré mais on va y aller, on va redoubler de travail !”
 
Naumi Mihuraa, une défaite au goût de victoire
 
Elle est la surprise de ce premier tour dans la troisième circonscription, Naumi Mihuraa manque “de peu” sa place au second tour avec 3 230 voix, soit 11,05%, à seulement 1,5 point des 12,5% requis. Une belle performance pour une première élection, de surcroît sans étiquette politique.  En effet, la candidate a pu compter sur le soutien des Raromata'i dont elle est originaire, et notamment sa commune de Tumaraa, à Raiatea. Une performance saluée par Lana Tetuanui, autonomiste aguerrie et mère de Naumi Mihuraa : “Je tiens à remercier l'ensemble des votants des Raromata'i d'avoir fait confiance en cette jeunesse montante. Ces résultats nous interpellent et je crois que certains tāvana ont du souci à se faire pour les prochaines élections. Il y a cette jeunesse qui a cette nouvelle façon de faire, de penser. Du coup, ma question est la suivante : Quand allons-nous prendre en compte ce véritable cri du cœur de nos jeunes ? Je parle en connaissance de cause, au sein du Tapura, il y a encore d'autres jeunes qui méritent d'être mis en valeur.”
 
Et si la candidate des Raromata'i a officiellement été éliminée de ces élections, ses électeurs pourraient, quant à eux, jouer un rôle crucial au second tour. Pour rappel, l'écart actuel entre Mereana Reid Arbelot et Pascale Haiti n'est que de 477 voix, tandis que les électeurs autonomistes de Naumi Mihuraa comptent dans leur rang 3 230 voix. Si la candidate éliminée assure ne vouloir donner aucune consigne de vote, il semble difficile d'imaginer ses électeurs voter bleu. Le Tavini Huiraatira est prévenu… 

Réaction –
Vanina Crolas, suppléante de Mereana Reid Arbelot et représentante du Tavini Huiraatia
 
“Le but reste de gagner”
 
“Il y a du boulot mais voilà nous allons tous au deuxième tour. Nous allons nous voir demain [dimanche] pour définir la stratégie de ce deuxième tour. Ces résultats sont plutôt une surprise pour être honnête. On savait qu'on allait certainement perdre des plumes, mais peut être pas autant. Nous sommes aujourd'hui sur deux ans de mandature pour nos députés et un an de gouvernement et les électeurs se basent sur ce qui a été fait durant cette période, ce qui est injuste parce qu'on n'a pas eu le temps de déployer notre programme, ni au niveau du gouvernement, ni au niveau de l'Assemblée nationale. Mais bon, c'est le jeu et bien évidemment que l'on accepte la situation. Il y a des électeurs qu'il faut aller rencontrer, notamment ceux de Faa'a, puis il y en a d'autres qu'il faut réussir à toucher par les réseaux sociaux, les moyens modernes de communication. Dans certaines communes il y a eu des mauvaises surprises, comme Paea, Mahina, Papeete, et puis dans d'autres ça a été l'inverse, nous avons eu d'agréables surprises, notamment aux Raromata'i, à Rimatara, etc. Nous allons étudier tous les résultats, les décortiquer, et voir où on peut améliorer les résultats. Le but reste de gagner.”

(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Réaction – Pascale Haiti, candidate du Amui Tatou :
 
“ Nous sommes satisfaits”
 
“Nous sommes satisfaits, nous montons sur Faa'a et nous avons une belle avance à Punaauia. Je voudrais d'ailleurs remercier le tāvana de Punaauia, Simplicio Lissant, ainsi que Teva Rohfritsch et son équipe car cela veut dire qu'il y a eu un réel travail mené sur le terrain. Un travail également mené sur Faa'a, c'est une bonne chose. Nous avons de bons résultats aussi sur Bora, Huahine et Maupiti. Sur Taha'a c'est assez serré. À Raiatea nous sommes un peu en difficulté, je pense qu'il aurait fallu travailler plus là-bas. Mais sur l'ensemble, les résultats sont quand même satisfaisants. La preuve, Tāvana Oscar Temaru me disait que pour une première ça se passait vraiment bien pour moi, surtout à Faa'a. Maintenant il nous faut aller de nouveau à la rencontre des gens, leur parler, leur rappeler que ce sont eux qui décident. Je ne suis que leur porte-parole. Il faut leur demander quel but il souhaite atteindre ? Quel est l'objectif, rester dans cette situation ? C'est un véritable choix de vie. Un bilan a été fait, à eux maintenant de constater. Moi je suis là pour leur expliquer, leur faire comprendre, c'est mon rôle. Je suis à l'assemblée de la Polynésie française, je sais ce qui se passe.”

(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Réaction – Naumi Mihuraa, candidate sans étiquette :
 
“Il faut en finir avec ces consignes de vote”
 
“Je tiens vraiment à remercier l'ensemble de ces personnes qui m'ont fait confiance. Nous n'avions pas du tout envisagé ce scénario il y a deux semaines. On a commencé à zéro. Nous sommes une petite équipe de cinq personnes ici à Tahiti et cinq personnes à Raiatea. On a fait campagne de cette manière et là dès que les premiers chiffres sont arrivés nous avons été agréablement surpris. On espérait gagner dans ma commune de Tumaraa, c'était vraiment notre seul objectif au début et là on voit que l'on fait  plus de 2 000 voix, c'est juste incroyable. Je l'ai dit avant même le premier tour. Je ne fais pas partie de ces personnes qui donnent des consignes de vote. Ces personnes qui ont voté pour moi sont libres et ont toutes un cerveau, ils sauront faire leur propre choix. Je ne me sens pas propriétaire de ces voix. Elles m'ont choisi par rapport à mon programme, par rapport à ce que j'ai proposé, maintenant elles sauront faire encore un choix pour ce second tour. Il faut en finir avec ces consignes de vote, les gens ont un cerveau.”

(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Réaction – Jules Hauata, candidat et représentant de Heiura-Les Verts :
 
“Il faut que l'on continue d'encourager nos électeurs à venir voter. Il faut que toutes les élections soient prises au sérieux. Il ne faut pas s'amuser à trier les élections et à aller uniquement à celles qui nous importent. Aujourd'hui les résultats sont là, il faut que l'on travaille plus. Peut-être que l'on ne s'est pas bien exprimé, et si c'est le cas on va s'améliorer, mais toujours dans cette même voie, ce même guide : l'environnement.”

Rédigé par Wendy Cowan le Dimanche 30 Juin 2024 à 16:46 | Lu 3252 fois