Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Australie: le patron le mieux payé dirige un groupe audiovisuel



Sydney, Australie | AFP | mercredi 10/12/2014 - Le patron le mieux payé d'Australie en 2014 vient de l'audiovisuel, avec une rémunération de 19,6 millions de dollars australiens (13,1 millions d'euros), devant les patrons du puissant secteur minier, révèle une étude publiée mercredi.

David Gyngell, PDG de Nine Entertainment, premier groupe de médias du pays (télévision, numérique), a perçu un salaire de 2,7 millions de dollars AUD, selon le quotidien financier Australian Financial Review.

Mais diverses rétributions variables lui ont permis d'empocher des millions de dollars supplémentaires, dont 2,5 millions liés à l'entrée de son groupe à la Bourse de Sydney.

Deuxième patron le mieux payé d'Australie, Kevin Chin, à la tête du groupe d'investissement Arowana International, a touché un salaire de base de 30.000 dollars mais une rémunération variable de 13,3 millions AUD justifiée par l'IPO de son entreprise en Nouvelle-Zélande.

Le podium est complété par un autre patron du secteur audiovisuel, Robert Thomson de News Corp, avec une rémunération totale de 13,2 millions de dollars.

Viennent ensuite des dirigeants de banques et de sociétés financières, puis, en neuvième position, le patron du géant minier Rio Tinto, Sam Walsh, avec 9,8 millions, devant celui de son concurrent BHP Billiton, Andrew MacKenzie, avec 7,6 millions.

Le patron français le mieux payé en 2014 est Bernard Arnault (LVMH, 11 millions d'euros), selon le cabinet Proxinvest.

Rédigé par () le Mardi 9 Décembre 2014 à 21:45 | Lu 615 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus