Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Aucun bus ni tram à Nantes après une agression contre des contrôleurs



Nantes, France | AFP | mardi 24/10/2017 - Aucun bus ni tramway ne circulait mardi à Nantes en raison d'une "journée blanche" des agents du réseau de transports en commun après une agression contre des contrôleurs samedi, a-t-on appris de sources concordantes.

"Suite aux agressions du weekend, le réseau Tan est à l'arrêt (aucun bus ni tramway, ndlr)", indique le gestionnaire du réseau, la Semitan, sur son site Internet. "Mardi 24 octobre, journée blanche. Aucun tram ni bus ne circule aujourd'hui", dit également la Semitan sur son compte Twitter.
L'ensemble du réseau est paralysé "depuis la prise de service ce matin à 03H50", a précisé Gabriel Magner, délégué CFDT Semitan. 
Cette "journée blanche" des agents a été décidée après l'agression de plusieurs de leurs collègues, samedi après-midi, à un arrêt de bus. "Deux hommes accompagnés d'un enfant de quatre ans sont allés agresser un groupe de quinze contrôleurs, volontairement", selon le délégué syndical.
"Cela a été très vite et très violent. Quatre collègues ont été blessés et pris en charge au CHU. L'un a eu six points de suture après avoir reçu des coups de pied, l'un a eu des morsures et un hématome, une collègue a été traînée sur 2-3 mètres par terre et un autre a été étranglé et insulté", a déclaré Ludovic, contrôleur et conducteur à la Semitan.
"Cela fait onze ans que je fais du contrôle. Je n'avais jamais vu autant de personnes touchées psychologiquement par cette agression", a-t-il ajouté, rassemblé avec ses collègues devant la préfecture de Loire-Atlantique pour exprimer son son "ras-le-bol" et sa "solidarité" avec les agents agressés.
Ce rassemblement "spontané" d'une centaine d'employés a été impulsé par les agents de la Semitan, pendant que d'autres bloquaient les trois dépôts de bus pour empêcher leur sortie.
Le 14 août déjà, aucun bus ni tramway n'avait circulé, à la suite de plusieurs agressions. Des moyens supplémentaires, avec l'arrivée de 60 CRS en renfort à partir du 19 septembre, avaient été annoncés.

le Mardi 24 Octobre 2017 à 05:41 | Lu 272 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus