Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Août 2015 dans le rétro : du transfert de Ben Benacek en métropole au projet écoparc



Ben Benacek transféré dans une prison en région parisienne

Le 15 juin dernier, Ben Benacek avait convaincu trois détenus d’escalader un mur de 8 m de haut à Nuutania, provoquant le gel du site par les gendarmes. L’incident de trop pour l’administration pénitentiaire.
Le 15 juin dernier, Ben Benacek avait convaincu trois détenus d’escalader un mur de 8 m de haut à Nuutania, provoquant le gel du site par les gendarmes. L’incident de trop pour l’administration pénitentiaire.
6 AOUT - Le président du tribunal administratif Jean-Yves Tallec a rejeté, ce mercredi après-midi dans le cadre d’une procédure d’urgence dite de référé-liberté, la demande du détenu Ben Benacek et de ses proches tendant à faire annuler son transfert par vol régulier sous escorte policière vers un centre de détention de la région parisienne.

Ben Benacek a décollé hier soir pour Paris par un vol à minuit, "dans le calme après avoir pu dire au revoir à ses proches" a-t-on appris de sources judiciaires.

Ben Benacek, écroué depuis le 28 février à la maison d'arrêt de Nuutania, terminera de purger sa peine dans un centre de détention de la région parisienne. Le tribunal administratif, statuant en urgence à la demande du détenu, a rejeté sa requête en annulation de la décision de le transférer en France. Une décision prise le 24 juillet dernier à son encontre par le ministère de la Justice, à la demande de l’administration pénitentiaire de Nuutania.

Ben Benacek avait été informé des intentions de l’administration pénitentiaire dès le 26 juin, motivées par « la sauvegarde de l’ordre public » au sein de la prison, quatre jours après une énième série d’incidents graves le mettant en cause.

À Teva i Uta, la vente d'alcool reste limitée

La décision du tribunal rappelle que l'interdiction de vente d'alcool n'est ni générale ni absolue à Teva i Uta.
La décision du tribunal rappelle que l'interdiction de vente d'alcool n'est ni générale ni absolue à Teva i Uta.
5 AOUT - Le tribunal administratif de Papeete a débouté la requête d'une société distributrice d'alcool du territoire qui avait attaqué l'arrêté municipal de 2014, limitant très strictement la vente de boissons alcoolisées sur l'ensemble de cette commune.

Depuis le 4 août 2014, la vente et la consommation d'alcool à emporter sont strictement encadrées sur la commune de Teva i Uta. Un arrêté municipal a interdit la vente à emporter d’alcool avant 8 heures et après 19 heures, du lundi au samedi, ainsi que les dimanches et jours fériés toute la journée. Par ailleurs, la vente de boissons alcoolisées réfrigérées est interdite sur l’ensemble de la commune. Après des années de flou, à propos d'une soi-disant interdiction totale de commerce et de consommation d'alcool depuis plus de soixante ans, cet arrêté municipal avait le mérite de poser des repères en fonction des jours et des heures. Faute de pouvoir interdire totalement la vente de boissons alcoolisées- ce qui est contraire au droit de la liberté de commerce- le maire, Tearii Alpha, avait pris des dispositions pour limiter les créneaux autorisés.

Cet arrêté municipal avait été attaqué, fin novembre 2014, par une société distributrice d'alcool, au motif que le terme générique d'alcool est trop imprécis et que, notamment, "les troubles générés par la vente à emporter d’alcool des magasins d’alimentation ne sont nullement établis par des circonstances particulières". Dans sa décision rendue hier, le tribunal administratif répond néanmoins que la commune "justifie les restrictions apportées à la vente de boissons alcoolisées par l'objectif de limiter les risques d'attroupement et d'alcoolisation collective susceptibles de générer des rixes ou des conduites en état alcoolique".

Le tribunal indique qu'en 2009, une personne était morte lors d'un bal à Papeari, à la suite d'une bagarre sur fond d'alcoolisation massive. La décision du tribunal rappelle, par ailleurs, que l'interdiction de vente d'alcool n'est ni générale ni absolue à Teva i Uta. Elle rejette donc la demande d'annulation de l'arrêté municipal.

Ecoparc de la Maroto : "une vision", pas un projet

Le Relais de la Maroto avait été construit, à l'origine, comme résidence des ouvriers de Marama Nui travaillant à la mise en place des ouvrages hydroélectriques de la Papenoo (des travaux qui ont duré 10 ans). Mis en gérance depuis deux ans, l'établissement "vivote" dans son activité hôtelière et survit grâce à son activité de restauration pour les touristes en "safari" au cœur de l'île.
Le Relais de la Maroto avait été construit, à l'origine, comme résidence des ouvriers de Marama Nui travaillant à la mise en place des ouvrages hydroélectriques de la Papenoo (des travaux qui ont duré 10 ans). Mis en gérance depuis deux ans, l'établissement "vivote" dans son activité hôtelière et survit grâce à son activité de restauration pour les touristes en "safari" au cœur de l'île.
28 AOUT - L'idée est alléchante pour développer à Tahiti le tourisme vert et faire découvrir le centre de l'île à ceux qui en ignorent les beautés. Deux hôtels, une cabine "téléphérique", des activités culturelles et de loisirs et même un golf, le tout au fond de la vallée de Papenoo.

La présentation complète de l'Ecoparc Fare Fenua (c'est son nom complet) a été faite ce jeudi matin dans la salle de restaurant du relais de la Maroto. Le moyen de mieux visualiser le site, dans toute sa majesté naturelle et d'apprécier les cahots de la piste défoncée par les pluies de la veille, tout au long des 15 km qui y mène. C'est Jean-Claude Teriierooiterai –il œuvre depuis une vingtaine d'années au sein de l'association Haururu au Fare Hape- qui assume, avec passion, le détail de cette communication devant la presse. Sa connaissance des sites archéologiques de ces vallées et des légendes qui y sont associées est immense. Son désir de les mettre en valeur, de mieux les faire connaître pour assurer le rayonnement culturel de Tahiti, pour que la jeunesse locale se les approprie, est communicatif.

Pour que cette vision devienne un projet, il faut réunir 14 milliards Fcfp, dont quatre viendront du Pays.

Il n'y a plus qu'un seul médecin urgentiste à Taravao

Les urgences de l'hôpital de Taravao sont au cœur de l'actualité depuis plusieurs mois. Actuellement, il n'y a plus qu'un seul médecin urgentiste en poste, là où l'effectif était encore à quatre en avril dernier.
Les urgences de l'hôpital de Taravao sont au cœur de l'actualité depuis plusieurs mois. Actuellement, il n'y a plus qu'un seul médecin urgentiste en poste, là où l'effectif était encore à quatre en avril dernier.
20 AOUT - En avril dernier, les quatre médecins urgentistes de l'hôpital de la Presqu'île apprenaient que leur administration avait porté plainte contre eux. Cette plainte a été classée sans suite récemment. Cinq mois plus tard, les trois quarts de ces médecins ont "lâché l'affaire" et quitté le Territoire.

"Je suis toujours vivante ! " déclare en début d'entretien, l'unique et dernière médecin urgentiste en poste actuellement à l'hôpital de Taravao. Son contrat court jusqu'en juillet 2016 et elle ira à son terme, coûte que coûte. "Mais je compte les jours, les mois qui me restent". Sa déclaration n'a rien d'anecdotique. Le docteur Valérie Margot est la dernière à résister dans un environnement professionnel qui s'apparente, à bien des égards, à un enfer au cœur du paradis polynésien. Tous les autres médecins urgentistes avec lesquels elle partageait, jusqu'au début du mois de juin encore, la charge de travail des accueils des urgences de la Presqu'île ont lâché prise les uns après les autres. Une démission, un cas de burnout, un arrêt maladie prolongé suivi d'un retour express en fin de contrat vers la métropole. Le dernier de ses collègues part aujourd'hui même.

Maco Nena est décédé samedi

Août 2015 dans le rétro : du transfert de Ben Benacek en métropole au projet écoparc
17 AOUT - Ce sportif aguerri et entraineur hors pair s'en est allé samedi dernier après avoir eu une crise cardiaque. Il avait 74 ans. Maco Nena est une grande personnalité en Polynésie, il était également apprécié de tous.

Avec un parcours atypique : plusieurs fois champion de boxe de Polynésie et du Pacifique, il a conquis le cœur des Polynésiens.

Dans un communiqué, le groupe UPLD adresse ses sincères condoléances à sa famille. Le parti d'Oscar Temaru retient le charisme de ce patriarche d'une lignée de sportifs. "Il était attaché à ses convictions aussi durement qu'à sa légendaire envie de gagner sur les rings", précise le communiqué.

L'IMAGE DU MOIS

Hier matin, la cérémonie officielle d’ouverture de la Billabong Pro, un émouvant hommage en l'honneur de Ricardo dos Santos, le surfeur brésilien décédé à Rio en début d’année, tué d’une balle perdue.
Hier matin, la cérémonie officielle d’ouverture de la Billabong Pro, un émouvant hommage en l'honneur de Ricardo dos Santos, le surfeur brésilien décédé à Rio en début d’année, tué d’une balle perdue.

FRISE CHRONOLOGIQUE

3 AOUT
Damas Teuira est le candidat de Patrice Jamet. La décision a été annoncée aux membres de la majorité de "Ia Tura O Mahina". Damas Teuira était jusque-là en charge de la jeunesse et des sports, mais depuis jeudi dernier, il est le candidat qui représentera le parti de Patrice Jamet au conseil municipal de Mahina. Deux autres candidats de cette même majorité sont également en lice. L'ambiance promet d'être chaude ces prochains jours.

5 AOUT
Pas de "grandes vacances" pour le gouvernement. En métropole, les ministres au grand complet ont démarré, vendredi dernier, une période générale de vacances de 18 jours. Trois semaines de repos "vigilant" à l'affût de l'actualité et de ses rebondissements éventuels. En Polynésie française, cette tradition n'existe pas.

11 AOUT
L'Aranui 5 à flot en fin d'année. Le nouveau bateau de la compagnie polynésienne de transport maritime, l'Aranui 5, effectuera son premier voyage d'ici la fin de l'année. Le cargo mixte assurera toujours les livraisons de marchandises aux Marquises, mais proposera une croisière plus luxueuse.

14 AOUT
Les baleines, des mastodontes sensibles et fragiles. La première observation de baleines à bosse a été consignée le 31 mai dernier. Depuis, pas un jour ne passe sans qu'une photo ou une vidéo des cétacés ne soit postée sur les réseaux sociaux. Les hommes vont à la rencontre des belles des eaux, et vice-versa. Les sorties baleines démarrent avec les professionnels, l'occasion de faire un point biologique, législatif et réglementaire.

19 AOUT

100 containers bloqués par des changements de procédure. Un changement de règlement qui semble anodin, concernant la désinsectisation de certains containers, a provoqué un embrouillamini administratif conséquent. Depuis le 12 août, ce sont plus de cent containers qui restent coincés sous douane, au grand dam des importateurs.

24 AOUT
L'étoile Tahiti Ora a brillé de mille feux au Te Hura Nui. Le groupe de danse Tahiti Ora a clôturé en beauté la 12e édition du Te Hura Nui, au Méridien Tahiti. La troupe de Tumata Robinson, qui présentait son nouveau spectacle, Tahiti 'Anapa, a brillé de mille feux en offrant des tableaux très colorés. La soirée a été marquée aussi par la remise des prix de la Meilleure danseuse et du Meilleur danseur du festival.

25 AOUT
L'OPH pourra-t-il sortir de la zone rouge prochainement ? Depuis 2009, année après année, chaque exercice financier annuel de l'Office polynésien de l'habitat s'achève inexorablement par un déficit de plusieurs centaines de millions de francs. La seule alternative à ces déficits chroniques pour l'unique bailleur social du pays est de construire massivement de nouveaux logements. Mais, pour revenir à l'équilibre il faudra patienter au moins quatre à cinq ans.

31 AOUT
L'opération "Déposez les armes" prolongée jusqu'en octobre. L'initiative avait été lancée en mai dernier par le haut-commissariat. Contre la promesse de ne pas subir de poursuites judiciaires, les détenteurs d'armes à feu non déclarées avaient jusqu'au 1er septembre pour s'en débarrasser auprès des services de police et de gendarmerie. 86 armes et 3 800 munitions ont déjà été collectées.

LES CHIFFRES DU MOIS

3,5 milliards En Fcfp
Le coût de la construction des nouvelles cuves d'hydrocarbures, à la charge des sociétés importatrices

3
Le nombre d'enfants retrouvés morts noyés à Mahina le 15 août à Hitimahana. Trois enfants âgés de 3, 4 et 5 ans, dont un frère et une sœur, ont échappé à la vigilance de leurs parents quelques minutes à peine.

75
Le montant qu'a déboursé la TEP pour la rénovation globale de ses pylônes, depuis 2013

86
Le nombre d'armes déjà collectés depuis le lancement de l'opération "Déposez les armes" en mai dernier. L'objectif est de mettre hors-circuit toutes les armes qui traîneraient illégalement en Polynésie.

30
Enfants issus des quartiers prioritaires de la ville de Papeete ont été sélectionnés par les services sociaux de la commune, pour l'opération cartable.

LES PHRASES DU MOIS

Albert Solia, ministre de l'équipement
"Le problème est un défaut de communication, c'est-à-dire qu'à un certain moment, les gens se bloquent sur leurs décisions et n'arrivent plus à discuter normalement".
Des propos tenus lors d'une visite dans la vallée Tevaifaara à Mahaena où un duel se livre depuis plusieurs mois entre des riverains et une société d'extraction.

Rose, mère de deux enfants de 4 et 6 ans
"Nous n'achetons que les sacs à dos et les savates"
Pour cette rentrée scolaire, les familles se ruent dans les magasins de vêtements et les librairies. D'autres n'ont pas les mêmes moyens et font de leur mieux avec ce qu'elles ont, comme cette famille rencontrée à Hitimahana.


le Mardi 29 Décembre 2015 à 16:11 | Lu 842 fois






Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués