Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Affaire Radio Maohi : 2 millions de francs d'amende pour Edouard Fritch



En déplacement à Paris, le président du gouvernement sera absent au tribunal ce matin.
En déplacement à Paris, le président du gouvernement sera absent au tribunal ce matin.
PAPEETE, le 24 mai 2016 - Le tribunal correctionnel a rendu ce mardi son délibéré dans cette affaire de prise illégale d'intérêt présumée. Edouard Fritch a été reconnu coupable et condamné à une peine de 2 millions de francs d'amende. En mars dernier, le parquet avait requis "une peine d'avertissement" contre le président du Pays pour sa gestion de la radio communale de Pirae et organe de propagande politique. Son avocat avait quant à lui plaidé la relaxe pure et simple.

Pas de peine de prison requise contre Edouard Fritch, mais "une peine d'avertissement" de 3 millions de Fcfp d'amende. Le procureur de la République José Thorel, s'il avait estimé le délit de prise illégale d'intérêt constitué à l'audience du 8 mars dernier, n'en avait pas moins souligné qu'il s'agissait d'un "délit primaire" pour le président du gouvernement, "homme politique aux affaires" qui n'a "depuis fait l'objet d'aucune nouvelle procédure". Le tribunal a suivi le même raisonnement en condamnant ce matin Edouard Fritch à 2 millions de francs d'amende. Une peine de 1,5 million de francs d'amende avait aussi été requise à l'encontre de journaliste politique et animateur historique de Radio Maohi, Gustave Heitaa, pour recel de prise illégale d'intérêt. Il écope pour sa part d'1 million de franc d'amende. Principal animateur de la radio, il émargeait dans le même temps comme collaborateur d'Edouard Fritch à l'assemblée de la Polynésie française. Les avocats des deux hommes avaient quant à eux plaidé la relaxe de leur client, au motif notamment que Radio Maohi n'était plus, à l’époque des faits reprochés, que l'ombre malade de l'organe de propagande du Tahoeraa Huiraatira qu'elle fut "jusqu'au début des années 2000".

Mis en examen en février 2013 dans ce dossier, le président du Tapura Huiraatira était, rappelons-le, maire orange de Pirae et président délégué du parti au fei à l'époque quand la radio, moribonde, avait bénéficié en 2007 d'une subvention municipale exceptionnelle pour un montant de l'ordre de 15 millions de francs.

"En toute transparence"

L'affaire avait pris une tournure pénale suite aux observations d'un rapport de la chambre territoriale des comptes. La CTC avait relevé en 2009 des conditions de financement "exceptionnelles" pour une telle radio, sans compter des locaux et du personnel mis à disposition. "Si Radio Maohi devait être considérée comme une radio partisane, la question se poserait de la légalité des subventions qui lui ont été versées", s'interrogeaient à l'époque les magistrats rapporteurs.

Edouard Fritch, lui, a toujours soutenu que la convention entre la mairie de Pirae et Radio Maohi avait été passée "en toute transparence" avec l'administrateur d'Etat en charge du contrôle de la légalité des actes municipaux et que ni lui, ni le Trésor public n'avaient trouvé à redire quant au versement de cette subvention exceptionnelle, votée en conseil municipal. A l'audience, le président s'était défendu d'une quelconque manœuvre, expliquant que la commune souhaitait donner de l'air à cette station sur le déclin dans l'idée, justement, d'en changer la ligne éditoriale héritée des vieux combats politiques surannés et d'en faire une radio locale de proximité.


Rédigé par Raphaël Pierre le Mardi 24 Mai 2016 à 08:19 | Lu 2187 fois







1.Posté par paku le 24/05/2016 08:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PRESIDENT AUTONOMISTE CONDAMNE comme quelques ministres et représentants autonomistes bref ne tient pas compte de cette délinquance comme en afrique

2.Posté par pouicpouic le 24/05/2016 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Donc, en Polynésie, un président en exercice condamné ça démissionne pas...Prise illégale d'intérêt...pour celui qui doit défendre avant tout l'intérêt public, ça la fout mal....En tout cas cela démontre bien le mépris de cet homme pour les citoyens....

3.Posté par johny tutua le 24/05/2016 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gadton = Edouard

4.Posté par Haureva le 24/05/2016 19:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quelle justice chez nous! .....quand même!!! ......prise illégale d'intérêt!! pourquoi çà? parce que c'est le président du pays actuel? On devrait le sanctionner encore plus et qu'il doit démissionner. Pauvre de nous les "petites gens". Il a fait les memes erreurs que le vieux lion, et le condamné de ce jour échappe à l'inéligibilité et la prison. qu'Est-ce que c'est ca?. Vivement les prochaines élections!!!

5.Posté par JE SUIS GASTON le 25/05/2016 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a de qui tenir, et il apprend vite ce petit.

6.Posté par paku le 25/05/2016 04:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est plutot le mépris de l'etat qui prefère avoir des relations apaisés avec le président autonomiste que la justice sa justice a re codamné au nom du peuple,au faites quelle peuple

7.Posté par emere cunning le 25/05/2016 08:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’était tout vu, QUE DU CINOCHE cette justice à deux vitesses instrumentalisée depuis Paris.
Ni peine d’inéligibilité, ni prison pour leurs marionnettes !!! Il faut pouvoir les tenir à leur botte sans trop en faire en attendant de pouvoir introniser leurs gars à eux, les Bouissou, Bouteau sans oublier toute leur clique bien connue pour oeuvrer pour leurs intérêts et celui de la France au détriment de notre Pays et de nos populations dont ils ne se soucient guère. Ce n’est pas pour rien que Paris leur a offert, sans complexe ni honte, ces dotations dues au Taho’eraa alors que leurs partis étaient censés disparaître avec la création du Tapura ; il n'y a que les idiots pour s'être laissés duper par ces blablas qui ne visaient qu'à diviser le parti orange pour mieux régner. A VOMIR.

8.Posté par emere cunning le 25/05/2016 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A quand le tour du maire de Faa’a et ses journalistes politiques de Radio Tefana (les Marere et autres, hein Tutu’a)??? Eux aussi ont été embauchés par le Pays et il n'a échappé à aucun polynésien qu'ils se fichaient bien alors des administrés de Faa'a contrairement à Radio Ma'ohi (que nous regrettons). Eux faisaient vraiment de la propagande pour leur parti indépendantiste, insultaient sans aucune gêne la France et appelaient nos populations à la révolte avant de sortir leurs camions pour bloquer la ville et pousser leurs gars à y mettre le feu. Ouais, trop peur d’Oscar Temaru et sa clique qui leur ont montré de quel bois ils se chauffaient, Paris préfère pactiser avec ces zinzindépendantistes pour démolir le Taho'eraa et le Pays.

9.Posté par jfmake le 25/05/2016 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cà faisait longtemps que l'on avait pas eu de commentaire de ta part Emere.

10.Posté par Haureva le 25/05/2016 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien vu mon (ou ma) cher (e) emere. Ces opportunistes de Bouissou et Bouteau et autres, grace à qui on les a vu revenir à l'assemblée?, ce n'est pas grace à EF, ne t'inquiète pas l'ami(e), aux prochaines élections ils vont tous se battre pour avoir à nouveau une place à APF. On va bien rigoler là, EF ne pourra pas tous les mettre en position éligible, En tous les cas, peut etre d'ici là, le pdt du pays actuel, serait déjà peut etre un des locataires du nouvel hotel de papaeri!!! Faaitotioto les gars, ils s'en foutent de nous ces gens qui nous gouvernent actuellement. Sans compter bien sûr, cette justice à 2 vitesses! .......courage, nous pauvres polynésiens!!!

11.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 26/05/2016 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'un autre côté, 2 millions de cacahuètes des colonies françaises du Pacifique c'est rien, sauf pour les colonisés français de "la Polynésie française" proscrits du DROIT au RSA quoi.... hoohohohohohoo rollstahiti@gmail.com

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Juillet 2018 - 16:47 Vodafone obtient sa licence pour l'internet

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués