Tahiti Infos

​Un accord Tavini-Union Populaire


Tahiti, le 8 mai 2022 – Oscar Temaru s'est engagé à ce que ses trois candidats aux législatives siègent dans les rangs de l'Union populaire, ou de l'une de ses composantes à l'Assemblée nationale, pour participer à la constitution d'une union de gauche pour forcer une cohabitation Jean-Luc Mélenchon - Emmanuel Macron.
 
Le Tavini s'engage à rejoindre l'Union Populaire en cas de victoire aux législatives et l'Union Populaire à soutenir les candidats du Tavini au fenua. Les soutiens de Jean-Luc Mélenchon et militants de l'Union Populaire en Polynésie ont diffusé vendredi l'échange de courriers entre le leader du Tavini Huiraatira, Oscar Temaru, et la présidente du groupe parlementaire Les Insoumis, Mathilde Panot, ainsi que le président de la délégation française insoumise au Parlement européen, Manuel Bompard.
 
L'indépendance, ça coince
 
Après la rencontre du 22 avril dernier entre le député Moetai Brotherson et Mathilde Panot, cette dernière a adressé un courrier dans lequel figure le récapitulatif des points programmatiques défendus lors de la présidentielle sur les questions polynésiennes. L'occasion de mesurer le véritable problème idéologique de cet accord entre les deux entités sur la question de l'indépendance. "Ouvrir le dialogue sur l'autonomie dans le cadre d'un Congrès général des territoires éloignés et insulaires", est en effet la seule référence à ce sujet dans le programme évoqué par Mathilde Panot. Mais qu'à cela ne tienne, cette dernière propose tout de même un accord au Tavini en vue de "faire élire une majorité de députés pour empêcher Emmanuel Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale et ainsi former un gouvernement dirigé par Jean-Luc Mélenchon".
 
Termes de cet accord, l'Union Populaire s'engage à "reconnaître l’entière liberté de vote aux élus Tavini sur tous les sujets qui concernent la Polynésie" et à "ouvrir un débat pour comprendre quels sont les domaines, les secteurs et les politiques qui manifestent la colonisation, politiques avec lesquelles il faudra (…) rompre". En contrepartie, le Tavini s'engage à "ce que les candidats Tavini une fois élus rejoignent le groupe parlementaire de l’Union Populaire" et à "soutenir le programme commun partagé, construit à partir de l’Avenir En Commun".
 
Oscar d'accord, sans écrit
 
Une proposition acceptée par le Tavini, mais sans aucun accord formalisé. Dans sa réponse datée du 4 mai, le leader du Tavini, Oscar Temaru, réaffirme l'attachement de son parti à l'indépendance et confirme que ses trois candidats –Temetai Le Gayic, Steve Chailloux et Moetai Brotherson– rejoindront l'une des composantes de l'Union Populaire "une fois élus". Rappelant toute la valeur apportée en son temps par le parti socialiste à l'accord PS-Tavini, Oscar Temaru dit néanmoins préférer en rester sur un engagement "oral" plutôt que sur un accord "écrit". "Ce soutien est sincère et répond à votre proposition, sans entrer dans des négociations prématurées", conclut le leader indépendantiste.

 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 8 Mai 2022 à 16:14 | Lu 1905 fois