Tahiti Infos

​Moetai Brotherson répond aux Cross


Tahiti le 9 juillet 2024. Préférant le confort solitaire de son bureau à la présidence, lundi soir, aux micros tendus par les journalistes le matin, Moetai Brotherson a répondu à Valentina Cross et sa fille Hinamoeura Morgant-Cross après la double attaque dont le Tavini, Tony Géros et lui-même ont été la cible ces derniers jours.


Regrettant un déballage public au lieu d’une franche explication dans le feutré, un événement « pas très sérieux », le président de la Polynésie française est revenu sur l’attitude de Hinamoeura Morgant-Cross, à qui, effectivement, il n’a pas envoyé de texto pour lui demander son départ du groupe à l’Assemblée de la Polynésie française, mais au père de qui il l’a fait. Une subtilité, un jeu sur les mots, un message « privé qui n’aurait pas dû sortir ». « Je n’ai rien à reprocher sur le fond à Hinamoeura », rappelle le président, « mais il faut s’interroger sur la forme. »

Assurant avoir découvert le projet de résolution sur le nucléaire dans les médias, il aurait préféré qu’elle dépose son texte après concertation, comme lorsque, par exemple, le gouvernement a publié son vœu au Journal officiel demandant la mise en place de citoyenneté ma’ohi à l’Etat. Il recommande donc à Hinamoeura qu’elle « sorte du groupe pour clarifier les choses. »

Concernant la maman, Tina, le président de la Polynésie française s’est dit peiné « par son attitude. » « Si elle était venue me rencontrer, j’aurais pu lui dire que nous n’avons jamais fait barrage à Hinamoeura » qui « voulait se présenter dans circonscription 3 », assure-t-il, la circonscription où était inscrite la députée sortante, et réélue, Mereana Reid Arbelot.

Préférant cette forme de réponse au « déballage de linge sale », Moetai Bortherson a conclut ses 20 minutes d’intervention en expliquant qu’il ne « commenterait pas plus alors qu’il y a 152 conflits armés dans le monde (59 en fait selon le rapport de juin dernier de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo, ndr.) et qu’il y a d’autres choses plus importantes à se préoccuper. »

Rédigé par Bertrand PREVOST le Mardi 9 Juillet 2024 à 12:32 | Lu 5480 fois