Tahiti Infos

​Freedom for Jackson


Tahiti, le 7 septembre 2021 – Le tribunal administratif de Papeete a annulé mardi le rejet de la demande d'importation du perroquet “Jackson” de l'animateur Benny de Radio 1, enjoignant le Pays a réexaminer la demande sous un mois.
 
L'affaire du perroquet “Jackson” avait fait le buzz, il y a deux semaines, après l'audience du tribunal administratif de Papeete. La juridiction a décidé mardi d'annuler le refus du Pays d'accorder une dérogation à l'importation du perroquet Ara de l'animateur Benny de Radio 1. Dans sa décision, le tribunal reprend les arguments développés par l'animateur qui s'était vu opposer une fin de non recevoir par la Direction de l'environnement (Diren), à la suite d'un avis défavorable de la “commission des sites et des monuments naturels”. Le propriétaire du perroquet adopté il y a dix ans au Québec avait fait réaliser une analyse de risques liés à l’importation de son perroquet par la le bureau d'études “Pae Tai Pae Uta”, associée à une étude réalisée par un vétérinaire spécialisé qui concluait à un “risque négligeable ou très faible concernant les différentes maladies susceptibles d’être véhiculées par le perroquet”.
 
Dans son argumentaire, le Pays avait indiqué que le milieu naturel polynésien “compte trois espèces d’oiseaux endémiques fragiles et menacées appartenant à la famille des psittacidés” et évoqué “le risque que le perroquet soit porteur sain de maladies virales, bactériennes ou parasitaires encore inconnues, du moins pour certaines, en Polynésie française”. Mais d'une part, l'animateur avait fait valoir “sans contredit sérieux” que les espèces de psittacidés n'étaient présentes qu'à “Rimatara, Ua Huka et aux Tuamotu” et pas à Tahiti “où il réside” ni même dans l’archipel de la Société. D'autre part, que le risque d’importation d’une maladie nouvelle sur le territoire n'était “pas avéré au vu des études soumises au contradictoire” dans la procédure examinée par le tribunal.
 
Pour le tribunal, “l’innocuité de l’importation du spécimen en litige sur la biodiversité locale doit être regardée comme établie” et autorise ainsi une dérogation particulière en faveur du perroquet “Jackson”. Le tribunal administratif a donc annulé la décision par laquelle le ministre de la Culture et de l’Environnement avait rejeté la demande d’importation du perroquet Ara chloroptère à Tahiti. Et surtout, il a enjoint à la Polynésie française de réexaminer la demande de dérogation particulière sollicitée “dans un délai d’un mois suivant la notification du présent jugement”.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 7 Septembre 2021 à 20:14 | Lu 3201 fois