Tahiti Infos

​Circulation "suspectée" d'Omicron


Tahiti, le 29 décembre 2021 – 77 cas de variants Omicron ont été identifiés la semaine dernière, dont 73 importés et 6 locaux. La circulation du variant Omicron est "suspectée" à Tahiti et Moorea et au moins un cas "autochtone" n'avait toujours pas pu être rattaché à un cas importé mercredi.
 
La plateforme Covid-19 du Pays a tenu mercredi son point presse hebdomadaire sur la situation épidémiologique au fenua. Citant les chiffres consolidés à dimanche dernier, les autorités sanitaires ont encore confirmé l'augmentation des cas de Covid -et notamment de variants Omicron- en Polynésie française. Depuis l'apparition du variant, la Polynésie est passée de 22 cas dont 2 Omicron lors de la semaine du 6 décembre, à 69 cas dont 27 Omicron lors de la semaine du 13 décembre et enfin à 102 cas dont 77 Omicron la semaine dernière… Nouveauté cette semaine, 6 "cas locaux d'Omicron" ont été dépistés. "Parmi les cas de variant Omicron identifiés, 4 à 6 cas semblent avoir été contaminés localement", indique le bureau de veille sanitaire qui mène les enquêtes pour identifier si ces cas sont bien rattachés à des cas importés ou s'il s'agit de cas autochtones (sans lien avec un cas importé). "Nous n'avons pas encore identifié des cas de variant Omicron autochtones mais cela ne devrait pas tarder", a affirmé Manutea Gay, responsable de la plateforme Covid mercredi après-midi.
 
Pourtant, selon nos informations, confirmées mercredi soir, le cas d'une femme résident à Tahiti n'a pu être corrélé à aucun voyageur arrivant au fenua. Un "cas autochtone" visiblement plus récent que les chiffres datés de dimanche du bureau de veille sanitaire, et qui a d'ailleurs été évoqué mardi matin lors d'une rencontre Etat-Pays sur les mesures à prendre pour éviter la propagation du virus. Un second cas autochtone de variant Omicron était par ailleurs suspecté mercredi soir aux Raromatai. La circulation du variant Omicron est donc désormais "suspecté" sur Tahiti et Moorea. Et au vu de ces éléments, le niveau d'alerte épidémiologique est repassé au niveau 2. Le nombre de cas d'Omicron n'est pas encore alarmant, ont néanmoins indiqué les autorités sanitaires.
 
Le vaccin, toujours
 
Le bureau de veille sanitaire affirme aussi que la protection du vaccin est limitée contre l'infection et la transmission du covid-19. Il reste néanmoins efficace contre les formes graves du virus à condition que le schéma vaccinal complet soit effectué. Pour l'instant, le protocole vaccinal reste le même : “Il n'est pas question d'une quatrième dose. Et toutes les personnes infectées par le covid il y a quatre mois peuvent désormais se faire vacciner.” Les autorités sanitaires rappellent aussi que les personnes âgées de plus de 50 ans ont été les plus largement touchées lors de la dernière vague épidémiologique.  
 

Rédigé par Areatua Parau et Antoine Samoyeau le Mercredi 29 Décembre 2021 à 19:46 | Lu 2118 fois