Tahiti Infos

​“Laissez-moi avec mon état sanitaire”


Tahiti, le 13 octobre 2021 – Le vice-président s'est exprimé mercredi pour la première fois depuis deux mois sur son mariage très décrié et sur son statut de non-vacciné. Mais uniquement pour camper sur des positions particulièrement difficiles à justifier…
 
Le vice-président Tearii Alpha s'est exprimé mercredi à la présidence pour la première fois depuis deux mois sur son mariage polémique en pleine crise sanitaire et sur son statut de non-vacciné malgré la loi sur l'obligation vaccinale. Après s'être longuement tenu à l'écart des médias, le numéro deux du gouvernement avait annoncé cette “conférence de presse” depuis deux jours et s'est présenté mercredi aux médias tout sourire en indiquant “être à disposition pour répondre aux questions”. Vingt minutes plus tard, Tearii Alpha s'était bien exprimé. De là à dire qu'il avait répondu aux questions, la marche est immense.
 
“Je ne suis pas anti-vax”
 
En préambule, le vice-président a assuré qu'il n'existait “aucune crise politique” entre lui et le président Edouard Fritch. Précision visiblement de rigueur, à prendre avec quelques pincettes à la lumière de l'utilisation immodérée de la langue de bois dans tout le reste du discours du vice-président. Et en effet, c'est un secret de polichinelle, le statut de non-vacciné de Tearii Alpha face au discours très volontaire d'Edouard Fritch et de son ministre de la Santé en faveur de la vaccination n’a pas été très apprécié au sein de la majorité et au gouvernement ces derniers jours… “Il n'y a aucune divergence”, a pourtant assuré Tearii Alpha.
 
“Je ne suis pas un anti-vax”, a-t-il tonné, prenant en exemple les vaccinodromes organisés dans sa commune de Teva i Uta et renouvelant son appel à la vaccination des “plus fragiles”. Mais malgré tous ses efforts, le discours du vice-président sur la vaccination est apparu extrêmement timide et surtout axé sur le fait que cette vaccination n'était pas destinée à l'ensemble de la population, mais uniquement à certaines catégories de personnes. “La vaccination est la solution du moment, je dis bien du moment, parce que la science évolue”, a notamment déclaré Tearii Alpha. Pas un mot sur l'objectif d'immunité collective grâce au vaccin pourtant avancée depuis des mois par Edouard Fritch.
 
“Attendre sur la vaccination”
 
Mais surtout, c'est l'explication sur la situation personnelle du vice-président qui a laissé totalement dubitatif. “Je suis un politique et un individu avec un état sanitaire particulier. Je ne vais pas vous dévoiler mon état sanitaire”, a commencé Tearii Alpha. “J’ai un médecin traitant qui me suit et qui, avec mon état biologique d'aujourd'hui, me propose en accord avec mon hygiène de vie d'attendre pour la vaccination”. Evoquant ses “anticorps”, le vice-président n'a pas su préciser s'il disposait d'une “contre-indication” contre la vaccination, mais a assuré –“regardez-moi”– qu'il était “en pleine forme” avec “un état biologique équilibré”. Un discours en contre-indication avec celui du ministre de la Santé : “Je ne suis pas médecin comme Jacques Raynal, je suis docteur en chimie, j'ai fait de la biologie cellulaire”, a répliqué le vice-président.
 
Pour Tearii Alpha, cet “état sanitaire d'aujourd'hui” lui permet d'être en cohérence avec le cadre de la loi sur l'obligation vaccinale sans se vacciner. Une loi qui ne prévoit pourtant que deux cas de figure permettant de se soustraire à la vaccination : les contre-indications “temporaires” ou “absolues” prévues par “l’autorisation de mise sur le marché des vaccins contre la Covid-19 autorisés en Polynésie française” et “lorsqu’aucun des vaccins contre la covid-19 disponibles sur le territoire ne peut être administré compte-tenu de cette contre-indication”… Gageons qu'être “en pleine forme” ne fasse pas vraiment partie des contre-indications à la vaccination. Il faudra donc se rabattre sur le mystérieux “état sanitaire particulier” du vice-président pour comprendre qu'il dispose d'un avis médical lui interdisant d'être vacciné.
 
Questionné sur les détails de cette exception à l'obligation vaccinale, sur le problème de l'exemplarité d'un élu face à la loi du Pays ou sur la cohérence du message du gouvernement, Tearii Alpha a botté en touche. “Laissez moi avec mon médecin traitant”, “laissez-moi avec mon état sanitaire” ou encore “je ne suis pas là pour parler de ma situation”, a fini par lancer le vice-président. On pensait pourtant que c'était l'objet de la conférence de presse.
 
Mariage assumé
 
Second sujet du jour, le mariage de Tearii Alpha organisé début août et pour lequel une enquête préliminaire est en cours pour non respect des restrictions sanitaires et mise en danger de la vie d'autrui. Sur ce point, le vice-président est resté campé sur ses positions. Pas question d'exprimer la moindre réserve sur l'organisation de cet évènement. “Il était impossible pour moi d'annuler ce mariage”, a martelé le vice-président, expliquant que la date avait été choisie trois mois à l'avance et les restrictions sanitaires tombées le week-end précédent. “Je ne veux pas revenir sur l'opportunité d'avoir choisi la date du 5 août. C'est fait.”
 
Sur le volet judiciaire, Tearii Alpha a répété “laissons les choses avancer”, affirmant qu'il ne pouvait s'exprimer avant une décision de justice mais qu'il “respecterait cette décision”. Là encore, sur la question de l'exemplarité d'un élu refusant de se plier aux restrictions sanitaires imposées avec l'aval de son propre gouvernement, Tearii Alpha a botté en touche. “Je n'ai pas été a contrario des règles sanitaires”, a même osé le vice-président, concluant : “Jouer de la musique sans masque n'est pas un délit”. Effectivement, c'est une contravention.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mercredi 13 Octobre 2021 à 20:50 | Lu 6767 fois