Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Rangiroa : le dentiste escroc à la CPS soupçonné de mutilation sur ses patients



Le dentiste "indélicat", prévenu de la tenue de l'audience du conseil de l'ordre aujourd'hui, n'a pas jugé bon de se déplacer.
Le dentiste "indélicat", prévenu de la tenue de l'audience du conseil de l'ordre aujourd'hui, n'a pas jugé bon de se déplacer.
PAPEETE, le 7 juin 2016 - Les ennuis s'accumulent contre ce praticien de Rangiroa, déjà mis à mal en mai dernier par une enquête de gendarmerie dans le cadre d'une vaste fraude déclarative au préjudice de la CPS. Cette fois, les accusations sont portées devant le conseil de l'ordre par des patients qui estiment avoir été victimes d'un "arracheur de dents".

Après les gendarmes en fin d'année dernière (lire ci-dessous), c'est le conseil de l'ordre des chirurgiens-dentistes de la Polynésie française qui s'intéresse désormais au cas de leur confrère installé à Rangiroa. La chambre disciplinaire de première instance de l'ordre s'est en effet réunie ce mardi, saisie de trois plaintes pour "infraction aux dispositions réglementaires de déontologie". L'une d'entre elle est portée par le conseil de l'ordre en tant que tel, représenté par son président Denis Meslin, la deuxième par une dentiste du dispensaire de Rangiroa et la dernière par un patient qui estime avoir été mutilé par le chirurgien-dentiste.

"Mon client a perdu deux molaires à cause d'un abcès alors qu'il venait au départ pour un problème d'incisive fêlée, il a fallu cinq séances avec un second dentiste pour tout reprendre" confie son avocate, Me Eftimie-Spitz, interrogée par Tahiti-Infos. "On parle aussi de dévitalisation incomplète, il ne prescrivait jamais d'antidouleur, mon client s'est soulagé avec du Doliprane. Aujourd'hui il ne peut plus mastiquer ni sourire". D'autres plaintes "plus graves encore" pour reprendre les mots du président du conseil de l'ordre, sont en cours de transmission.

"Conditions d'hygiène douteuses"

Le spectre des accusations portées contre le dentiste de Rangiroa auprès du président du conseil de l'ordre est large : "mauvaise qualité des soins et dommages subis par les patients", "conditions d'hygiène douteuses", "insulte à la clientèle" et même "exercice de l'activité en état d'ébriété", "absence de matériel radio", "facturation de soins inexistants" a-t-on pu entendre pêle-mêle aujourd'hui à l'audience. Le dentiste indélicat, lui, n'a pas fait le déplacement pour se défendre. Selon nos informations, il a d'ailleurs fermé son cabinet et quitté Rangiroa dans le courant de la semaine dernière sans aucune autre forme d'explication. "Il n'a prévenu ni la population, ni le conseil de l'ordre, cela pose un gros problème en particulier dans les îles" a souligné le président du conseil de l'ordre à la chambre disciplinaire rappelant que son confrère ne s'était jamais présenté aux tentatives de réconciliation, pas plus qu'il n'avait répondu aux mises en demeure consécutives aux plaintes déposées contre lui.

Le conseil de l'ordre qui, enfin, a indiqué n'avoir trouvé aucune trace des diplômes universitaires dont le chirurgien-dentiste se revendiquait pourtant auprès de sa clientèle. Selon nos informations, le praticien avait déjà fait l'objet d'une suspension de ses diplômes en 1980 alors qu'il exerçait à Raiatea. L'audience de la chambre disciplinaire de première instance de l'ordre à laquelle le chirurgien-dentiste ne s'est pas présenté ce matin était une audience dite d'acquiescement : en clair, le conseil de l'ordre considère les accusations avérées et devrait maintenant se prononcer rapidement sur la nature de la sanction. Qui peut aller jusqu'à la radiation avant, éventuellement, de rebondir du côté de la justice pénale.


Convoqué au tribunal en octobre pour l'escroquerie

Le chirurgien-dentiste de Rangiroa avait déjà fait parler de lui il y a peu, le 27 mai dernier, suite à une communication de la gendarmerie qui se félicitait d'avoir mis fin à une vaste escroquerie au préjudice de la CPS. Après quelques mois d'une enquête ouverte en octobre 2015 pour des soupçons de travail dissimulé, les militaires s'étaient rendu compte que le docteur surfacturait des soins ou encore multipliait les fausses factures pour des faux actes afin de tromper la caisse. Le préjudice subi par la caisse de prévoyance sociale a pu être estimé à environ 20 millions de francs pacifiques dans ce pan du dossier qui a valu au dentiste une garde à vue suivie d'une notification à comparaître le 11 octobre prochain devant le tribunal correctionnel pour escroquerie.

Rédigé par Raphaël Pierre le Mardi 7 Juin 2016 à 18:01 | Lu 8491 fois

Tags : FAITS DIVERS






1.Posté par Roto le 07/06/2016 18:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un nom ? Qui est cette personne ? On lâche bien en pâture le nom des voyous y compris les politiques et ceux en cols blancs alors pourquoi faire une exception pour cette saloperie !

2.Posté par Outé le 07/06/2016 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment un escrot peut il ouvrir par deux fois un cabinet en PF, il n'y a pas de validation du conseil de l'ordre avant ouverture ? ou la CPS ne pourrait pas faire vérifier cela avant de rembourser bétement des soins ?. Pour s'inscrire au RST ou embaucher qq la il faut faire de la paperasse, mais vous de votre coté c'est cool la vie.....les citoyens qui trinquent.....
Déja depuis l'année dernier j'avais eu écho de ce dentiste fou ! la profession était déja au courant, le conseil de l'ordre agit maintenant pour ce dédouaner de la bavure. Les avocats des victimes devraient aussi les attaquer.

3.Posté par F.M le 08/06/2016 01:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans le milieu dentaire tout le monde savait déjà depuis longtemps....Mais comme partout en Polynésie tout le monde se tient par les c.... et ne dit rien tant que cela reste discret....
Ce genre d'exemple est si courant à tous les niveaux de la société....

4.Posté par Le Vieux le 08/06/2016 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je dis qu'il n'y a pas qu'a Rangiroa qu'il y a ou avait un tel dentiste. Dans un autre archipel oublié, un même "prédateur" sévissait.

5.Posté par Kaddour le 08/06/2016 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec toi @oute !!! Face au scandale le conseil de l'ordre tente de se sauver derrière des mesures d'urgences !
Ceci afin que la profession puisse continuer ses magouilles. Le "client" (et j'insiste particulièrement sur ce mot !) n'a pas les moyens rapides de savoir si le travail du mécano dentaire est bien fait ! Il n'est pas facile d'aller voir dans un miroir ce qui se passe dans sa bouche !!! Alors , le client fait confiance à "l'homme de l'art" ! Mais quand ce même artiste fait du travail de cochon ??? Quels sont les moyens de corriger le tir ? Aucun !

6.Posté par Vahere le 08/06/2016 14:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Heee oui c'est vrai!! Mais como de habitude ils dis rient.… les passé le temps., c'est exactement le même cas pour le Director Del Kiaora.

7.Posté par manatua le 08/06/2016 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas de cps , pas d anesthesie...c est connu...hahahaha...ca fait longtemps que les gens savaient...

8.Posté par Pavlova le 08/06/2016 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est edifiant on ne donne pas son nom a ce dentiste....au moins on evitera d'autres victimes a termes.

9.Posté par fiututafé le 11/06/2016 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi qu'on ne diffuse pas son nom, à ce charlatan, cela permettra aux patients qui ont eu des problèmes de déposer plainte...

10.Posté par emere cunning le 12/06/2016 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Roto and co,
E hoa a'era mea ma, vos neurones ont décidément besoin de s'aérer, vous si prompts d'habitude à en inventer !!! C'est vrai que c'est de la vieille histoire (je me comprends).
Ceci dit, s'il fallait faire des procès aux "arracheurs de dents" (ou pire, ceux qui te zappent l'abcès laissant ta gosse souffrir pendant tout le week-end) ET tous les autres qui arrondissent leurs fins de mois en se remplissant tout seul comme des grands nos feuilles de remboursement, on s'alignerait à la queue leu leu à la porte de votre cher proc. Tiens justement, je suis curieuse (mon gros défaut, yesss) de savoir qui a incité ces patients à déposer plainte ??? Eh oui, ça n'est PAS DU TOUT dans nos habitudes, pas même dans des cas autrement plus graves.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance