Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


La journée nationale d'hommage aux harkis solennellement célébrée à Tahiti



PAPEETE, 25 septembre 2016 - La journée nationale d'hommage aux harkis et aux autres membres des formations supplétives de la guerre d'Algérie a été célébrée dimanche matin à Papeete.

C'est Frédéric Poisot, le directeur de cabinet de René Bidal qui a conduit la cérémonie en l'absence du haut-commisaire de la République, actuellement en mission à Paris. Frédéric Poisot a présidé cette célébration à partir de 8 heures, avec à ses côtés Jean-Christophe Bouissou, porte-parole du gouvernement, ministre du tourisme, représentant le président de la Polynésie française, Marcel Tuihani, président de l'Assemblée de la Polynésie française, Marcelino Teata, représentant le maire de Papeete, Patrick Yieng Kow, représentant le Président du CESC et le colonel Paul Bader, représentant le Commandant supérieur des forces armées en Polynésie française.

Une exposition pour en savoir plus sur les harkis durant la guerre d'Algérie

Dimanche matin, la journée nationale d'hommage aux harkis et aux autres membres des formations supplétives, instituée en 2001, a réuni une centaine de personnes au monument aux morts de Papeete, avenue Pouvana’a a Oopa.

Mais qui étaient ces soldats que la nation française honore aujourd'hui ?

De 1957 jusqu’en 1962, les harkis étaient des soldats indigènes musulmans engagés aux côtés de l’armée française dans des unités appelées harkas. A cette époque-là, l’Algérie française était constituée de départements. Au sein même de l’armée française, les harkis totalisaient 63 000 hommes en décembre 1961.

Le ministère des Armées évalue à 4 500 le nombre des soldats musulmans morts pour la France, pendant la guerre d’Algérie, et à plus de 600 les disparus. Au total, durant cette guerre, l’armée française a inscrit dans ses registres 160 000 harkis, moghaznis, GMPR devenus GMAS ou "assès".

Cette journée de commémoration doit rappeler à tous les citoyens français que l’Etat garde une dette envers les harkis qui ont répondu en leur temps à l'appel de la France et des valeurs qu’elle représente.

Comme l’a souligné en 2006 Michèle Alliot-Marie, alors ministre de la défense, "ces 160 000 soldats et leurs familles méritent notre gratitude indéfectible".

Parmi eux Ali Bel Hadj Fellague Chebra caporal-chef médaillé militaire, croix du combattant volontaire et croix du combattant ainsi que Moktari Salah caporal-chef croix du combattant, polynésiens de cœur, qui sont venus fonder une famille au fenua.

Pour en savoir plus, venez découvrir l’exposition nationale "Parcours de Harkis" exposée à la Maison du combattant du 26 septembre au 7 octobre 2016.

(Philippe Leydet, directeur du Service de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de Polynésie française)

Rédigé par à partir d'un communiqué le Dimanche 25 Septembre 2016 à 09:10 | Lu 1794 fois






1.Posté par Le Vieux le 25/09/2016 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Evidemment qu'il faut rendre un hommage aux Harkis et reconnaître la responsabilité du Général De Gaules, du gouvernement Français de l'époque. Mais pas de la France et des Français. D'un autre coté pensez-vous que Madame Angela Merkel doit rendre un tel hommage aux Français engagés et morts dans la 33e Waffen-Grenadier de la Division SS Charlemagne ??? Je doute, houlala que je doute C'était juste pour faire sourire !!!

2.Posté par mathius le 25/09/2016 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui m'étonne c'est Oscar Temaru n'est venu rendre hommage harkis, alors qu'en 1962 il ferait parti des militaires en Algérie qui ont abandonné lâchements les harkis. Nous voyons qu'est ce qui risque d'arriver en cas d'indépendance du pays.
Pour mémoire il faisait pas son service militaire mais c'était un engagé volontaire dans l'armée coloniale.

3.Posté par William Mariner le 25/09/2016 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mathiussussus, the terribble one-eyed Gaul strikes again - again in the air - seriously you should see a doctor, soon...otherwise you will transform yourself into Osacer Temaru, imagine two of those fellows !😎

4.Posté par mathius le 25/09/2016 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

William en anglais tes commentaires sont stupides et expliquent très bien pourquoi tu aimes les Tongas un etat sans democratie qui est une des Hontes du pacifique sud et ami d' Oscar Temaru

5.Posté par William Mariner le 26/09/2016 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mathius, the Tongans are for shure not a shame for the South Pacific even it is a kingdom - the real shame are people like you, self-appointed defenders of so called western values, who, with usual arrogance, using the concept of western "democracy" as a killer argument to impose the captialist neoliberal order with an imperailistic gesture on the indigenous people of the Pacific Island States.and elsewhere. Thats why I like the Fijans, the only ones who have the guts to withstand to a certain extent those pressures...so instead of externalizing your bitter feelings towards indigenous people like Mr. Temaru you should ask yourself where these feelings come from and what are you doing in the french occupied territory ? Did you ever ask any indigenous for permit before you set foot on their lands ? So my friend, stay cool, have a beer or two and stop blaming others for your own failure !!!

6.Posté par mathius le 26/09/2016 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

William, merci de confirmer mes commentaires à ton sujet.

7.Posté par William Mariner le 26/09/2016 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

the last part of my comment: Did you ever ask any indigenous for permit before you set foot on their lands ? So my friend, stay cool, have a beer or two and stop blaming others for your own failure !!!

8.Posté par Juju le 26/09/2016 13:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mathius méfies toi. Tu sais ce que les Algériens ont fait aux Harkis.Tu subiras le même sort.

9.Posté par mathius le 26/09/2016 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juju par qui?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 21 Octobre 2017 - 15:28 Ohana Tahiti, c’est reparti !

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance