Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


L'ancienne greffière condamnée à quatre ans de prison dont deux ans avec sursis



PAPEETE, le 27 avril 2017. Le tribunal correctionnel a condamné ce jeudi matin une ancienne greffière qui a détourné jusqu'à 31 millions Fcfp des caisses du tribunal.

Le tribunal correctionnel a suivi les réquisitions du procureur de la République en condamnant l'ancienne fonctionnaire d'Etat à quatre ans de prison dont deux avec sursis contre et l'interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique.

Cette ancienne fonctionnaire d'Etat avait comparu début février devant le tribunal correctionnel pour détournement de fonds privés par personne chargée d'une mission de service public.

Entre 2006 et 2013, cette fonctionnaire de 47 ans aujourd'hui radiée a réussi le tour de force de faire main basse sur plus de 31 millions de francs, profitant allègrement de l'absence totale de contrôle exercé à l'époque sur la caisse des consignations du palais de justice. La consignation est le versement au greffe par un justiciable, en exécution d'une décision de justice, de provisions destinées à couvrir des frais d'enquête ou d'expertise, ou encore des sommes consignées dans l'attente du règlement de litiges entre particuliers.
Elle a ainsi détourné jusqu'à 250 000 francs par semaine pendant 7 ans.

"C'est une affaire délicate, grave, qui porte atteinte à l'honneur et à la réputation de l'institution judiciaire par l'action de l'un de ses membres, fonctionnaire d'Etat du ministère de la Justice", avait indiqué le représentant du ministère public.

C'est un audit de la direction des finances publiques qui a permis de découvrir le pot aux roses en octobre 2013 et de transmettre un rapport surréaliste à la cour d'appel sur le fonctionnement de sa régie : absence physique de caisse et de coffre, de régisseur, absence de contrôles, de comptabilité, relations basées sur la confiance et les excellents états de service de la greffière, dépôts aléatoires des consignations auprès des services des finances publiques et aucun suivi informatique sérieux.

Les contrôleurs qui avaient également regretté à la lumière de leurs découvertes que la cour d'appel de Papeete n'ait pas, à l'époque, suivi leurs recommandations de modernisation et de sécurisation de sa "régie" pourtant déjà préconisées à trois reprises et pour la première fois… en 1999. Le système a depuis été informatisé avec un logiciel spécialisé et sécurisé. Logiciel à l'utilisation duquel la greffière avait été formée… mais qu'elle rechignait à utiliser car il lui faisait "perdre du temps" disait-elle. Et aussi de l'argent.

L'ancienne greffière avait reconnu les faits lors de l'audience.

le Jeudi 27 Avril 2017 à 10:35 | Lu 7931 fois

Tags : JUSTICE, TRIBUNAL






1.Posté par moana le 27/04/2017 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

qu'on condamne cette personne , normale elle a détourné des fonds à son profit...mais où sont ceux qui ont permis cette fraude, ceux qui n'ont pas mis en place dès le départ des procédures de contrôle...ils sont tout aussi coupables sinon plus. intouchables, peut-on imaginer des juges condamnés leurs collègues. la caste .

2.Posté par Au pays de Gandhi le 27/04/2017 16:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moana les magistrats ne sont pas chargés de contrôler le travail du greffe

3.Posté par moana le 27/04/2017 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui contrôle alors son travail???? c'est un subordonné, ils ont bien des supérieurs ? à moins que comme tu le sous entend au pays de... les greffiers sont des électrons libres ????

4.Posté par emere cunning le 27/04/2017 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« Les contrôleurs qui avaient également regretté à la lumière de leurs découvertes que la cour d'appel de Papeete n'ait pas, à l'époque, suivi leurs recommandations de modernisation et de sécurisation de sa "régie" pourtant déjà PRECONISEES A TROIS REPRISES ET POUR LA PREMIERE FOIS… EN 1999 » !!!!!!!!
Ces grands messieurs du palais étaient trop occupés à compter combien de sous ils avaient réussi à soustraire à G Flosse, et combien ils pourraient encore en tirer, et combien d'amendes, et.... cé que ça leur prend tout leur temps.
Alors, je suis curieuse de savoir, quelle condamnation pour ces messieurs qui n'ont pas suivi les recommandations de l'autorité de contrôle, combien d'amende, combien de dommages intérêts en réparation du préjudice de la collectivité que la greffière ne pourra jamais rembourser ??? Oupss j'oubliais, ils sont intouchables !!!

5.Posté par Lebo RORO le 28/04/2017 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Incroyable de voler autant d'argent sans "preuve"... ☺ depuis le début !
il doit y en avoir d'autres aussi...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance