TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Election Fédé Va’a : les présidents devront trancher face à deux listes qui n’en formaient qu’une il y a 4 ans.


Samedi 8 août, le présidents de clubs de va’a procéderont au vote du conseil fédéral de la fédération polynésienne de va’a. Deux listes sont proposées. Il s’agissait initialement d’un unique groupe aux qualités complémentaires qui a bien fonctionné pendant environ deux ans. Pendant la 2e partie du mandat, ‘l’union’ n’a plus fonctionné et les présidents devront désormais trancher entre deux listes.



La fédération tahitienne de va'a apporte un soutien logistique, entre autres, lors des courses de va'a en Polynésie
La fédération tahitienne de va'a apporte un soutien logistique, entre autres, lors des courses de va'a en Polynésie
PIRAE, le 5 août 2015. Samedi matin, les présidents des clubs de va’a de Polynésie française procéderont au vote visant à élire les membres du conseil fédéral de la fédération tahitienne de va’a. Le bureau est élu tous les 4 ans, juste après les jeux du Pacifique. Deux listes seront soumises au vote, la liste ‘Te reo no te va’a’ derrière la présidente actuelle Doris Hart et la liste ‘Te va’a hotu’ derrière Rodolphe Apuarii, l’actuel vice-président.
 
Selon son programme, la liste de Doris hart est ‘composée de femmes et d’hommes d’horizons et de qualités diverses ayant pris l’engagement de construire et de défendre le programme d’actions ‘No te Va’a’ basé sur l’intérêt général, la transparence, le respect, l’égalité de traitement de tous.’
 
Doris Hart, à la tête de la fédération depuis 4 ans, est devenue courant 2014 vice-présidente de la fédération internationale de va’a, aux côtés de Lara Collins la Néozélandaise. Elle s’est notamment impliquée dans le développement du va’a en Europe à travers la course Vendée Va’a ou encore à Tahiti à travers le va’a scolaire.

Rodolphe Apuarii, actuel vice-président délégué
Rodolphe Apuarii, actuel vice-président délégué
Rodolphe Apuarii est vice-président de la fédération :

Rodolphe Apuarii, actuel vice-président délégué, à la fédération depuis deux mandats, est bien ancré dans le monde du va’a, il est à la présidence du club Mou’a Tamaiti no Papara depuis 2001, un club qui a pu mettre en avant la jeunesse avec succès. Il est également le gendre d’Edouard Maamaatua, grand monsieur du va’a aujourd’hui disparu.
 
Nous avons pu rencontrer Rodolphe Apuarii au fare va’a de Pirae. A ceux qui avancent que la fédération ne devrait pas être constituée par des présidents de clubs pour éviter le favoritisme, Rodolphe répond que ‘la plupart de doléances proviennent de ces présidents de clubs, on est pris en otage par certains règlements alors qu’il faudrait être un peu plus souple. Dans mon club, j’ai beaucoup de jeunes mais pour d’autres cela ne tourne pas bien. Doris se retranche derrière ce qui est écrit et ne solutionne pas les problèmes de certains présidents de clubs. Il y a une baisse des licenciés, on est autour de 4000 alors qu’on était à 6000-7000. Cela n’a rien avoir avec Doris mais il faut être ‘dans le paquet’ pour voir comment on peut sortir de ces difficultés. »
 
A ceux qui avancent que mettre le comité organisateur d’Hawaiki Nui Va’a et la fédération polynésienne ‘dans les mains’ d’une seule famille n’est pas souhaitable, il répond ‘ils n’ont pas compris qu’avant, le comité et la fédé c’était une seule personne, Edouard Maamaatua. Avec 15 ans de recul, si cette famille n’avait pas été dans ce sport, le va’a n’aurait pas été aussi loin. Souvent la femme rameuse renonce à son sport quand elle fonde une famille, ou quand elle se met en couple et que le tane n’est pas rameur. Nous on prône une ‘union’. Dans les associations c’est souvent ‘la famille’ au sens large qui est derrière. On fait des réunions et les colistiers ne sont pas là alors que la machine tourne. Dans ces moments là, il n’y a que la famille sur lequel tu peux compter pour finir le travail. »
 
Il poursuit : « Le va’a est un sport qui coûte cher, on perd du temps et de l’argent. Tous les week end nous avons des courses. A ces postes là, nous sommes tous bénévoles. Bon, si il y a une subvention du territoire ou s’il y a des voyages, tu as une chance de partir ou de céder ta place à quelqu’un du conseil qui partira. Dans tous les cas, c’est comme pour construire une maison, il faut s’entendre, il faut une union, ce qui n’est plus le cas. »

Doris Hart, actuelle présidente de la FTV
Doris Hart, actuelle présidente de la FTV
En cas d’election, la fédération serait composée de président de clubs :

Il a reconnu être moins performant que Doris au niveau administratif. Il nous a expliqué cependant que ‘le noyau de la fédération c’est nous, il y a 4 ans, on a nommé Doris présidente à ma place alors que j’étais premier sur la liste élue par les présidents, parce qu’elle était retraitée, disponible, on a bien fonctionné pendant deux ans, tant qu’elle habitait ici. Par la suite, les choses se sont dégradées, elle a commencé à travailler ‘dans son coin’. Nous devions diriger la fédération ensemble, elle en tant que présidente et moi en tant que vice-président. Arrivés à la 2e année, les dissensions ont commencé et aujourd’hui on ne peut plus travailler avec elle. »
 
Alors que la liste de Doris est constituée de personnes ‘d’horizons divers’, Rodolphe Apuarii a mis en avant le fait que dans sa liste il y avait beaucoup de présidents de clubs et que certaines évolutions pourraient se faire plus facilement. Il a évoqué plusieurs fois des modifications nécessaires au niveau des règlements de courses. Il a déclaré avoir voulu reprendre la présidence de la fédé suite à la demande de certains présidents de clubs qui avaient été mis devant les faits accomplis il y a 4 ans, la décision de laisser la place de Rodolphe Apuarii, 1er de la liste, à Doris Hart, ayant été prise en interne.

La modernisation du siège de la fédération est en prévision
La modernisation du siège de la fédération est en prévision
Le programme de la liste de Doris Hart :
 
Au niveau des objectifs ‘atteindre les 10 000 licenciés, notamment grâce aux jeunes de 6 à 16 ans et aux femmes. Consolider l’élite. Se préparer aux championnats du monde 2016 avec de nouvelles formules. Réussir l’organisation des championnats du monde. Recruter un cadre technique. Redynamiser le va’a dans le Pacifique et le promouvoir en Europe. Pas plus de deux mandats. Reconnaissance du label va’a polynésien.’
 
Au niveau du fonctionnement ‘réorganiser les missions des structures de la FTV, mettre en place un véritable outils de communication, des commissions fédérales dynamiques et autonomes représentant des forces de proposition.’ Au niveau statutaire ‘clarifier et adapter certains points du statut et des règlements des courses, mettre en œuvre la nouvelle formule de licence ‘loisirs’ et finaliser le statut du jeune rameur.’
 
Au niveau formation, ‘poursuivre la formation délocalisée des cadres et moniteurs-animateurs dans les îles, défendre et faire valider la mention va’a BPPES, le développement de l’emploi associatif dans le va’a étant une source d’emploi.’
 
Au niveau du calendrier, ‘prioriser les courses fédérales comme les championnats de vitesse, le championnat de marathon V6, les courses innovantes, valoriser les courses entreprise et maintenir le va’a mataina’a à Mataiea.’
 
Au niveau prévention, santé ‘mettre en place une politique éducative et préventive, collaborer à la mise en œuvre du contrôle anti-dopage pendant les compétitions à travers un texte bientôt opérationnel.’
 
Au niveau finances ‘poursuivre la gestion efficace et transparente des finances, validée par un expert comptable, rechercher de nouvelles sources de financement à travers des contrats de partenariat avec les entreprises.’
 
Au niveau développement et promotion ‘instaurer et développer une véritable politique sportive en faveur des jeunes, soutenir et accompagner les actions scolaires du va’a 1er et 2e degré, envisager une rencontre internationale, développer et dynamiser les écoles de va’a, partager notre identité culturelle, notre expertise avec les îles, avec l’international, faciliter la participation locale et étrangère aux grands évènements en négociant et en consolidant les partenariats avec les sociétés et les compagnies aériennes pour obtenir des packages, des tarifs préférentiels pour les archipels, les étrangers. Dans le cadre du projet d’aménagement du Taaone, définir et réaliser la construction de la nouvelle structure de la fédération.’

Les juniors de Mou'a Tamaiti avaient fait fait parler d'eux lors de la 1re course de la saison, la Va'a News
Les juniors de Mou'a Tamaiti avaient fait fait parler d'eux lors de la 1re course de la saison, la Va'a News
Le programme de la liste de Rodolphe :

Les traits du programme - plus succinct
- de la liste de Rodolphe Apuarii ont des similarités avec celui de Doris Hart, ce qui est compréhensible puisqu’il ne formaient qu’une seule et même équipe. Rodolphe souhaite ‘apporter un souffle nouveau au va’a et de nouvelles orientations basées sur la confiance mutuelle, le respect d’autrui et la transparence des actions.’
 
Au niveau développement ‘redynamiser les écoles de va’a au niveau des clubs, remettre un calendrier spécifique ‘jeunes’, redonner au va’a féminin le rayonnement qui lui revient, développer le sport de masse et mettre en place une licence spécifique loisir.’
 
Au niveau formation ‘reprendre la formation des cadres, mettre en place une formation pour les officiels.’
 
Au niveau culture ‘redonner l’authenticité au grand rassemblement des courses du Heiva.’
 
Au niveau calendrier ‘mettre en place un véritable championnat individuel et par équipe, valoriser les championnats de Tahiti, des districts et de Polynésie, remettre en place les compétition dans les catégories jeunes, créer des divisions au niveau des classements (élite, excellence), susciter la participation des clubs aux différentes régates organisées par les groupements, assurer au groupements sportifs le soutien nécessaire à leur organisation.’
 
Au niveau règlement ‘apporter des modifications aux statuts et règlements’ et au niveau communication ‘mettre en œuvre un outils de communication performant et accessible à tous (facebook, site internet)’

Rédigé par SB le Mercredi 5 Août 2015 à 14:28 | Lu 978 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Quelemeilleurgagne le 05/08/2015 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'un comme l'autre ne m'inspire pas!!

Personne dans leur programme parle de sécurité, UNE VRAI SÉCURITÉ pas juste pour les 10 premiers. Avec le développement du sport et la participation de masse, nous sommes pas à l’abri d'un pépin. Que l'on soit 1er ou dernier on paye le même tarif donc la sécurité pour tous.

Deuxième chose aussi le site de vaa est vraiment pourri nul!! A innover, faire des rubriques sur la médecine sportive, créer des liens ou site à visiter localement sur l'aliment sportif ect ... être dynamique, réactif et professionnel surtout !!!! il n'y a cas voire vaa news vraiment les boss.

Perso pour suivre l'actu vaa je regard 1 le fb vaa news 2 fb vohi video (depuis peu) et 3 fb fédé.

Bon sinon faaitoito à la liste gagnante pour faire évoluer le vaa dans de bonne condition.

Signaler un abus

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki