TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Biopelagos: Une mission d’exploration des divers maillons de la chaine alimentaire marine dans le Pacifique




Nouméa, Nouvelle-Calédonie – C’est dotée d’un énorme filet en forme d’entonnoir dont l’ouverture fait plus de 100 m2, qu’une équipe de scientifiques de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et de la Communauté du Pacifique (CPS) va explorer les eaux du large de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna dans les 3 années à venir.

L’Alis, navire océanographique de l’IRD basé à Noumea, a appareillé mercredi 23 novembre 2016 pour la campagne NECTALIS 5, deux semaines en mer dans le sud de la zone économique calédonienne puis en 2018 dans les eaux de Wallis et Futuna.

A son bord une équipe de la CPS et de l’IRD va collecter de nombreuses données et échantillonner des spécimens afin de caractériser le domaine pélagique océanique. En effet, les thons, certains mammifères marins ou encore les oiseaux marins s’y nourrissent loin des côtes et loin du fond des océans.

Difficile d’accès car éloigné des côtes, le domaine océanique reste méconnu alors que les enjeux de gestion y sont importants : gestion des ressources marines, en thons notamment, mais aussi la conservation de zones naturelles exceptionnelles, comme l’archipel des Chesterfield dans le parc naturel de la mer de Corail de Nouvelle-Calédonie ou les nombreux monts sous-marins dans les eaux de Wallis et Futuna.

Lancement d'un nouveau projet : BIOPELAGOS

Pour contribuer à une meilleure gestion et conservation de la biodiversité de l’écosystème pélagique océanique en Nouvelle-Calédonie et à Wallis et Futuna, la CPS et l’IRD ont lancé en juin 2016 le projet BIOPELAGOS financé par le programme BEST 2.0 de l’Union Européenne à hauteur de 400 000 euros.

Ce projet d’une durée de 3 ans vise à apporter un soutien scientifique et technique aux deux territoires pour qu’ils puissent prendre des décisions de gestion et de conservation en ayant les meilleures informations disponibles.

Le projet comporte trois axes de travail :

1. L’acquisition de nouvelles connaissances sur les écosystèmes pélagiques océaniques

2. La formation d’étudiants et l’information auprès du public et des institutions

3. La synthèse des connaissances et les conseils

Par la collecte de données et d’échantillons lors de campagnes en mer en Nouvelle-Calédonie en 2016 (NECTALIS 5, cofinancée par l’AAMP, Agence des aires marines protégées) et en 2017, et à Wallis et Futuna en 2018, de nouvelles connaissances vont être acquises.

L’équipe scientifique s’attachera en particulier à caractériser la dynamique et la chimie des océans en étudiant les courants, la température et la salinité de l’eau, mais aussi la biologie en examinant les diverses espèces du phytoplancton, du zooplancton et du micronecton. Des mesures acoustiques permettront d’estimer les quantités de micronecton qui évoluent entre la surface et 600 m de profondeur et de connaitre leur distribution spatiale, alors que l’utilisation du grand filet de collecte permettra de ramener les organismes à la surface, de les identifier et d’en étudier la biodiversité.

Une autre partie importante de ce travail concernera les oiseaux marins qui constituent de véritables "sentinelles" des océans. Les connaissances sur leurs déplacements en mer en quête de nourriture restent pour l'heure très limitées. Des opérations de marquage de pétrels et de puffins vont être menées dans les deux territoires. Equipés de petits GPS les oiseaux nous informeront sur leurs zones de nourrissage privilégiées.

Apprendre en pratiquant la recherche


L’acquisition de ces nouvelles connaissances offre l’opportunité de former des étudiants aux différentes techniques utilisées et aux analyses de données. Une étudiante va réaliser sa thèse pendant le projet BIOPELAGOS et des opportunités de stages sont offertes pour des étudiants en Master ou à d’autres niveaux universitaires sur la durée du projet.

Parallèlement une information auprès du jeune public est menée avec notamment des interventions pendant la fête de la science, mais aussi des accueils de classe pour une initiation à ce qu’est la biodiversité océanique.

Les partenaires institutionnels sont également impliqués dans ce projet : la direction des affaires maritimes en Nouvelle-Calédonie et la direction des services de l’agriculture et le service territorial de l’environnement à Wallis et Futuna.

Le troisième axe de travail du projet va consister en la réalisation d'une synthèse de toutes les connaissances préexistantes et acquises pendant le projet sur la physique de l’océan, le phytoplancton, le zooplancton, le micronecton et les prédateurs supérieurs comme les thons et les oiseaux.

L’objectif de cette synthèse sera de comprendre comment l’écosystème océanique fonctionne, quels sont les paramètres physiques qui vont influencer les déplacements du micronecton et par conséquent les zones de nourrissage des thons et des oiseaux.

Les résultats des travaux seront discutés avec les représentants des institutions des deux territoires afin d’en extraire les informations les plus pertinentes pour répondre aux questionnements sur la gestion et la conservation.

Pour plus d’information :

- La page web du projet BIOPELAGOS :[ http://www.spc.int/OceanFish/ofpsection/ema/biopelagos]url: http://www.spc.int/OceanFish/ofpsection/ema/biopelagos

- Un journal de bord de chaque campagne à la mer est mis en ligne avec des mises à jour quotidiennes sur les activités en mer. Le journal de bord de la campagne NECTALIS 5 est en ligne et va être mis à jour à partir du 22 novembre 2016: http://www.spc.int/OceanFish/en/ofpsection/ema/biological-research/nectalis/448-nectalis-5-journal-a-livre-de-bord

Rédigé par Communaté du Pacifique Sud le Mercredi 30 Novembre 2016 à 06:32 | Lu 491 fois


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 06:40 Climat: il y a le feu dans la vigne australienne

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance