Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Winiki Sage, nouveau président du CESC, en faveur d'une "relance économique pour tous"



Winiki Sage a été élu au second tour par 27 voix face à Eugène Sommers (CSIP) qui a recueilli 7 voix et au président sortant Angelo Frébault (CSTP-FO) qui a obtenu 12 voix.
Winiki Sage a été élu au second tour par 27 voix face à Eugène Sommers (CSIP) qui a recueilli 7 voix et au président sortant Angelo Frébault (CSTP-FO) qui a obtenu 12 voix.
PAPEETE, le 29 janvier 2016. Winiki Sage, le nouveau président du Conseil économique, social et culturel, souhaite que l'institution renforce ses liens avec les communes et participe activement à la "relance économique" qui "ne laisse personne sur le côté".

Lors de son discours de candidat devant les membres du Conseil économique, social et culturel, Winiki Sage a insisté sur la nécessité d'une "relance économique". "Vitale", celle-ci doit être aussi respectueuse "des valeurs sociales", a-t-il insisté (lire ci-contre). Dans cette perceptive, il souhaiterait que la quatrième institution du Pays intensifie ses "relations avec le monde communal, partenaire incontournable de la relance économique".
Fort de la "réussite" des assises de l'environnement des étudiants de Polynésie française en novembre dernier avant la COP21, le grand frère de la députée Maina Sage a annoncé vouloir poursuivre ce type d'actions et que des "conférences, débats, assises" soient organisées pour "s'ouvrir à d'autres publics".
Ces objectifs ont visiblement convaincu la majorité des membres du Conseil économique, social et culturel puisque Winiki Sage, président de la Fédération des associations de protection de l'environnement, a été élu vendredi matin président de l'institution.

QUATRE CANDIDATS
Au premier tout, ils étaient quatre candidats : Winiki Sage, Eugène Sommers, Angelo Frébault et Tepuanui Snow.
Chaque candidat avait cinq minutes pour présenter son programme.

Après Winiki Sage, c'est Eugène Sommers (CSIP) qui a pris la parole. Celui-ci a mis en avant le besoin de "transparence" au sein de l'institution. "Les voyages des responsables doivent se tarir", a-t-il insisté avant de souligner qu'aujourd'hui "les autoroutes de l'information sont internet et les réseaux sociaux". Le représentant des salariés a ainsi indiqué qu'un audit serait le "bienvenu".

Lors de son discours, Angelo Frébault
, le président sortant, a commencé par faire un retour sur les deux dernières années et son "bilan honorable avec 47 avis, deux rapports d'autosaisine et cinq vœux". Il a ensuite fait le point sur les projets qu'il aurait aimé entreprendre s'il était élu : "le déplafonnement de nos indemnités, le problème de nos conseillers des îles et les attributions des commissions".

Enfin, Tepuanui Snow, représentant la Fédération des associations de parents d'élèves de l'enseignement public, a été le dernier à prendre la parole. Dans son discours, il a évoqué le besoin de "réviser le règlement intérieur" du CESC pour "autoriser la délégation de vote" et de revoir le plafond des indemnités et la nécessité d'une aide financière pour les membres de l'institution vivant dans les îles. Mais le candidat a vite dépassé les cinq minutes qui lui étaient imparties. Puisqu'au total, il aura pris la parole 22 minutes. Certains membres des collèges des entrepreneurs et de la vie collective sont sortis de la salle pour protester.

Finalement, il finira son discours le micro éteint face à un brouhaha venant des membres.
Au premier tour, Eugène Sommers et Angelo Frébault ont chacun obtenu 11 voix, Tepuanui Snow a recueilli deux voix. Winiki Sage a lui attiré 22 voix sur sa candidature.
Le président de la Fédération des associations de protection de l'environnement a été élu au second tour par 27 voix face à Eugène Sommers (CSIP) qui a recueilli 7 voix et au président sortant Angelo Frébault (CSTP-FO) qui a obtenu 12 voix. Tepuanui Snow s'est désisté pour le second tour.

A noter que Winiki Sage sera épaulé par deux vice-présidents : Mélinda Bodin, représentante des pensions de famille désignée par l'Association des hôtels de famille de Tahiti et ses îles, et Félix Fong de A Ti'a i Mua.



Winiki Sage, nouveau président du CESC

"Développer notre pays d'une manière durable"

"Tout est lié à la relance économique. 9 000 emplois ont été perdus 24 000 personnes n'ont pas du tout d'emploi. Pour préserver les emplois, c'est important que cette relance soit effective et réelle et que tous ensemble au CESC on fasse en sorte qu'il y ait un cadre qui permette aux entrepreneurs et aux investisseurs de vraiment créer de l'emploi pour tout le monde. Il faut éviter la relance économique à deux vitesses comme on a pu vivre par le passé. Il faut une relance économique pour tous, qui ne laisse personne sur le côté. Il faut une relance économique avec des vraies valeurs, des valeurs sociales, environnementales, des valeurs de nos ancêtres, les Polynésiens, pour développer notre pays d'une manière durable."

Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 29 Janvier 2016 à 11:54 | Lu 1818 fois

Tags : CESC






1.Posté par Mathius le 29/01/2016 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Président de l'institution des palfronniers du pouvoir, ça fait classe....

2.Posté par zozo le 29/01/2016 15:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

déplafonnement des indemnités, aides aux elus éloignés !!!! encore une preuve que tout est pourri! tout ces oligarque ne pensent qu'à leur portefeullie. Vous verrez ils vont s'augmenter ! CSIP joue la mouche du coche pour avoir un poste au bureau !! A quand une limitation du nombre de mandat ?
HONTE à tous ces nantis !!!

3.Posté par ouaf le 29/01/2016 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"le frère de..."!c'est un club!!

4.Posté par Herve RASSELET le 30/01/2016 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le déplafonnement de nos indemnités, le problème de nos conseillers des îles et les attributions des commissions". DEUX solutions a cela
1 - que les élus des îles (comme tous les autres) se mettent à l'internet ....... OU
2 - qu'ils cèdent leurs places à des jeunes qui ont cette compétence et qui ont un souci d'economie!!!!

5.Posté par Herve RASSELET le 30/01/2016 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"bilan honorable avec 47 avis, deux rapports d'autosaisine et cinq vœux".

Avec une utilisation optimiser des routes de l'informations qu'est INTERNET cela serait "bilan honorable avec 147 avis, vingt deux rapports d'autosaisine et vingt cinq vœux".

6.Posté par Herve RASSELET le 30/01/2016 10:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la "relance économique" qui "ne laisse personne sur le côté". AVEZ VOUS le projet adéquat ???? au lieu des bricolages que l'on pourrait voir mahana beach, qui détruit l'environnement ????
Ferme aquacole == gros risque de pollution (connaissant la priorité que les asiatique mettent dans la préservation de l'environnement ????

Il faudrait plutôt soutenir un projet qui donnerait BEAUCOUP plus de travail qu'il n'y ai de demandeurs d'emplois Polynésiens ...... UN projet a été étudié pour résoudre la situation catastrophique de plusieurs de nos ministères : Agriculture, Emploi, Social, Economie, Environnement et surtout bien d'autres ..... http://www.tahiti-project-invest.com/pages/vers-une-polynesie-meilleure.html

7.Posté par bob le 30/01/2016 12:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

toujours les mêmes noms que l'on retrouve en politique et dans le buisness , la polynesie tourne autour d'une dizaine de famille qui ont le monopole , on peu appeler ça de la colonisation moderne

8.Posté par emere cunning le 30/01/2016 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Il faut éviter la relance économique à deux vitesses comme on a pu vivre par le passé... il y a longtemps" a-t-il ajouté. Nous aimerions qu'il précise, parce que, alors, nos familles vivaient dans des taudis et ont eu droit à des logements décents, nous manquions d'écoles, collèges et on en a construits ainsi qu'une fac pour ceux qui rêvaient d'étudier en France, il n'y avait pas d'emplois et on en a créés jusque dans nos îles dans l'artisanat, la petite hôtellerie, l'agriculture, ETC... Bref, il faut être malhonnête (et le frangin à la Maina) pour nier que nous sommes partis de ZERO pour arriver là où nous sommes, et là où il est car, de CESC, il n'y en avait point. Mais voyons voir comment fonctionne sa baguette magique. En attendant, il ferait mieux de secouer sa soeurette et sa clique.

9.Posté par Herve RASSELET le 31/01/2016 08:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

post 7 : on me dit 12 familles. On pourrait aussi dire terrorisme d'etat (je ne connaissais pas ce terme jusqu'à aujourd'hui)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Terrorisme_d%27%C3%89tat

que de l’intérêt personnel dans tous cela.
SI je vous montre un gland et vous demande ce que vous voyez : Que me diriez vous ?
Juste pour voir votre vision de notre pays !!!!!

10.Posté par emere cunning le 31/01/2016 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HERVE RASSELET,
On pourrait parler de "terrorisme d'état" quand on retrouve... en France sur 68 MILLIONS D'HABITANTS toujours les mêmes familles qui colonisent les ministères, agences d'état et les super postes, jusqu'à l'EPAD où votre président Sarko a tenté de caser ton "gland" de première, son GAMIN (un exemple parmi des milliers d'autres). Mais si tu es un chouïa honnête, tu avoueras que c'est moins évident ici vu la population active qui est réduite (in proportion) à quelques pelés. Arrêtez de nous bassiner avec ça et commencez par décrasser... OK.
Sinon, y'a le petit Fabius...euh non, j'ai tout faux... y'a pas d'escroquerie, pas de blanchiment de fraude fiscale... ona mau.

11.Posté par Herve RASSELET le 01/02/2016 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

post 10 toujours autant de vomie dans tes paroles, je te reconnait bien là. Surtout ne change rien car cela me permet de te répondre... (clin d’œil)
Quand ton papa était au pouvoir, son club etait L'UMP aujourd'hui qu'il est au 'trou' on dégueule sur l'UMP ... cela dénote l’intérêt personnel de TON papa. et toi la première ou le premier ???
"en France sur 68 MILLIONS D'HABITANTS toujours les mêmes familles qui colonisent les ministères, agences d'état et les super postes," N'EST CE PAS CE que nous vivons en Polynésie. Maintenant que ton papa ne peut plus se présenter aux élections, on fait tout pour Virer celui qu'il a mis en place.... ????? allez comprendre quelques choses dedans (a part l’intérêt personnel) Maintenant on se rapproche de 'son ennemi politique (j'en doute, juste un complique coquin !!!) pour déstabiliser la Polynésie ( pas le président mais bien le Pays)


AU FAIT je m'adresse a bob (post 7) et non au toutou à son papa. REGARDE dans quelle merde la Polynésie est après 30 ans de dictature à la polynésienne !!!! FIN a ce système, le jour où papa passera l'arme à gauche..... PFFFFFFT, tu deviens quoi ??? une chiure ??? non de l'engrais pour les plantes et encore trop ...

12.Posté par emere cunning le 01/02/2016 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Hervé RASSELET,
Quand G flosse était président, il était affilié au RPR devenu l’UMP. Et suite aux guerres intestines Villepin-Sarko médiatisées et connues de tous (sauf de vous, bien sûr), ce dernier a dépêché ses sbires en mission « rentrez lui dans le chou » après l’avoir fait exclure du parti que, SEUL, il dirigeait de main de maître comme chacun le sait là aussi (ce qui ne l’a pas empêché de clamer ne rien savoir des fausses factures payées par l’UMP pour sa campagne 2012, c'est dire). Quant à moi, je ne les ai jamais fréquentés (me cantonnant à la plonge quand ces profiteurs débarquaient). Alors, parlez de ce que vous savez, et ravalez votre vomi.
Quant aux familles qui colonisent le pouvoir ici et là-bas, sortez votre calculette, et on en reparle.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance