TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Waterman Tour – troisième étape PK 18 : l’Américaine Carter Graves devance les ténors tahitiens en ‘prone’




Stéphane Lambert organise et participe avec Carter, son invitée
Stéphane Lambert organise et participe avec Carter, son invitée
PUNAAUIA, le 8 juillet 2014. Belle affluence pour la 3ème étape (sur 6) du ‘Waterman Tour’ qui s’achèvera à Bora Bora en apothéose. Le ‘Waterman Tour’ propose diverses disciplines autour du stand up paddle, de la natation avec des épreuves bonus comme l’apnée, le sauvetage…
 
La 1ère étape s’était déroulée à Punaauia au ‘Blue Banana’, la 2ème a eu lieu à Moorea. La 3ème s’est à nouveau déroulée à Punaauia, cette fois-ci devant la plage publique du PK 18. Le stand up paddle est en plein essor et la formule proposée par Stéphane Lambert de Kainalu XT est dans l’air du temps.
 
La fédération tahitienne de natation est venue prêter main forte, certains nageurs s’intéressent à la discipline même s’ils n’ont pas toujours de planche. En ‘prone’, qui se fait en position à genoux, l’américaine Carter Graves a battu tous les participants hommes sur le 5000 m.

Carter Graves termine devant tous les 'watermen'
Carter Graves termine devant tous les 'watermen'
Carter Graves termine première en ‘prone’ :
 

Tu as apprécié ta course ?
 
« J’apprécie vraiment Tahiti, Je n’ai jamais vu une eau aussi belle. Concourir ici c’est incroyable, c’est tellement amusant. (rires)

 
Cela fait quel effet de battre tous ces watermen tahitiens ?
 
(rires) Je m’amuse pendant la course, même si je suis une compétitrice. J’ai pu rencontrer des watermen incroyables, des gens de la mer, c’est un honneur pour moi. Repartir avec la victoire, c’est vraiment un honneur. J’ai tellement de respect pour ces gens. C’est un honneur d’être là. »
 
Où avez vous appris votre discipline, le ‘prone’ ?
 
« J’ai appris en Californie, en faisant du sauvetage et en surfant. En nageant également. »
 
Vous êtes venue exprès pour cette course ?
 
« Oui, Stéphane m’a invitée à venir. Il a invité plusieurs américains pour chaque étape et j’ai eu le privilège d’être venue de Californie pour venir apprécier Tahiti et concourir contre ces athlètes tahitiens incroyables. Merci. »

Le départ de la course 'prone'
Le départ de la course 'prone'
Stéphane Lambert, de Kainalu XT :
 
Nous n’étions pas à Moorea, pour l’étape N°2, désolé !
 
« Ce n’est pas grave, cela n’a rien à voir. Toutes les étapes sont différentes. On n’aime pas les repères, les gars sont tellement habitués d’un week end sur l’autre à se comparer les uns et les autres sur les mêmes parcours, les mêmes chronos, ce n’est pas l’option que l’on propose avec le Waterman Tour. C’est un ‘film’ différent à chaque fois, des parcours différents, des types d’effort différents, le but c’est toujours le même : élire l’athlète le plus complet de l’année. »
 
D’après ce que tu as vu des résultats, il y a des surprises ?

 
« La surprise, c’est qu’il y a de plus en plus de monde qui joue le jeu. Je ne suis pas intéressé par les résultats, la performance est personnelle, ce qui m’intéresse c’est d’amener les gens dans l’eau pour qu’ils s’expriment. Ils y trouvent leur compte en se dépassant, en allant un petit peu plus loin à chaque fois. Il y a deux mois les gars ne nageaient pas 500 mètres, aujourd’hui ils sont à 5 kilomètres. Quel est le potentiel que l’on a en chacun de nous ? C’est toi même qui fixe tes limites. Le but du ‘Waterman Tour’ c’est toujours dépasser ses propres limites. »
 
Si on te fait des remarques sur les parcours, les distances… tu en tiens compte ?
 
« J’en tiens compte mais cela ne change pas le principe général, on ne fait pas de la musique pour plaire aux gens, on fait notre musique ceux qui aiment cette musique viennent s’y joindre. C’est pour cela que c’est important d’avoir une bonne attitude lorsqu’on vient au ‘Waterman Tour’, cela n’a rien à voir avec le reste, il ne faut pas essayer de comparer. »
 
Organiser, participer, tu arrives à gérer ?
 
« C’est un plaisir avant tout. Ces épreuves sont proches des journées ‘liquid training’ que je propose avec Kainalu XT. Pour moi, c’est comme ça que se passe une journée en Polynésie. Il faut la vivre à fond. 24h sur 24. Une minute, c’est une minute, il faut rester au présent. Quand il n’y a plus rien dans la machine, il y a encore quelque chose, il suffit de s’en convaincre. L’esprit est plus fort que le muscle. »
 
Prochain rendez-vous ?
 
« Prochain rendez vous le 31 août. On sera certainement sur la côte est. C’est à définir encore parce qu’il n’y a pas de lagon là-bas, on verra quelques détails avec les affaires maritimes pour que l’on puisse faire ça en toute sécurité. Il faut remercier la fédération tahitienne de natation qui fait un gros travail. C’est super parce qu’il y a beaucoup de nageurs qui viennent et qui se mélangent avec les paddlers et vice-versa, c’est un beau mariage, c’est sympa. On a une équipe de production qui fait des images magnifiques. La devise du ‘Waterman Tour’ c’est ‘n’attendez rien, soyez prêts à tout’.»
 
Un remerciement ?
 
« Planter une graine, c’est autre chose que d’arriver quand le champs est déjà haut et qu’il faut juste récolter, il faut vraiment remercier ces sponsors qui ont tenté cette aventure avec nous, Isuzu depuis plus de 15 ans, Air Tahiti Nui qui met vraiment le paquet pour que la destination ‘Waterman’ soit à l’ordre du jour et que la Polynésie soit reconnue comme un pays de sports d’eau. On a beaucoup de partenaires, des gros des petits. Le Gie Tahiti Tourisme nous a toujours soutenu, nous faisons de belles images, l’intérêt c’est de mettre le sportif polynésien en valeur dans son environnement magique. »
 
Un ‘plus’ en terme de participation ?
 
« Chaque étape il y en a un peu plus. Ce qu’il faut voir ce n’est pas le nombre total, c’est le pourcentage de ceux qui s’inscrivent et qui font toutes les épreuves. C’est ce qui est intéressant. Au départ ils viennent pour la discipline sportive qui les intéresse, ils font que la nage, que le ‘prone’ puis ils se disent ‘tiens, cela a l’air pas mal ça, prochain coup je vais essayer’. Et c’est ça qui est bien, essayer. » SB
 

IMG_0492_new
  • IMG_0492_new
  • IMG_0500_new
  • IMG_0503_new
  • IMG_0514_new

Rédigé par SB le Mercredi 9 Juillet 2014 à 15:21 | Lu 1008 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki