Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Vols sous la menace d'une arme: les deux prévenus à la barre



PAPEETE, le 26 novembre 2016- Deux jeunes hommes étaient, aujourd’hui, jugés en comparution immédiate pour répondre de faits de vols avec violences. Les deux auteurs, bien connus de la justice, sont en état de récidive légale.

Le 21 mai à Pirae, une jeune femme qui circule sur son deux-roues croit apercevoir des amis de l’autre côté de la route. Alors qu’elle se dirige vers eux, elle voit deux hommes en scooter se mettre à sa hauteur. L’un des deux individus brandit une arme qu’il porte au niveau du visage de la motocycliste en tentant de l’intimider afin de lui voler son véhicule. Mais la jeune femme, particulièrement « courageuse » comme l’a indiqué le président du tribunal, ne se laisse pas faire. Alors que le même homme lui assène des coups sur la main, elle se met à crier au secours. Les deux individus prennent la fuite car ils aperçoivent un véhicule de police municipale. Quelques mètres plus loin, les forces de l’ordre interpellent l’un des deux prévenus qui tentait de se cacher. Amené au commissariat vers minuit pour être placé en garde à vue, le jeune multirécidiviste s’endort si profondément qu’il est impossible de le réveiller avant 6 heures. C’est alors qu’il dénonce le co-auteur des faits qui est également son cousin. Les policiers recoupent cette affaire avec un vol similaire commis la veille. Deux adolescents avaient été démunis, sous la menace d’une arme, d’un vtt et d’un téléphone portable.

Mascarade

Deux membres de la même famille comparaissaient donc vendredi pour des faits plutôt rares en Polynésie. Les vols sont fréquents sur le fenua mais il est peu fréquent qu’ils soient commis sous la menace d' une arme. Dans la mesure ou le pistolet concerné n’a pas été retrouvé, il est toujours impossible de déterminer son caractère factice. Précisons que les deux prévenus avaient initialement prévu d’aller commettre un vol chez un producteur de paka. C’est alors qu’ils auraient croisé leur première victime. Cette dernière s’est exprimée au tribunal, expliquant qu’elle « ne dormait plus », qu’elle avait eu « très peur », se demandant « comment faire pour fuir, je pensais y passer »

Si le prévenu interpellé le plus tardivement s’est montré silencieux, il en a été tout autrement de son cousin, un jeune dont le casier comporte plusieurs condamnations. Ce dernier a, en effet, été particulièrement prolixe, expliquant tout d’abord qu’il « en voulait aux journalistes » pour ensuite faire état d’une séparation récente et très douloureuse. Le prévenu a finalement demandé au président du tribunal si des « excuses envers les victimes » étaient envisageables afin que celles-ci « changent d’avis ». Une mascarade plutôt décalée au regard des faits.

Le Procureur de la République, évoquant des faits « rares et graves », a requis 36 mois de prison ferme à l’encontre de l’auteur des deux vols avec arme. 24 mois de prison ferme ont par ailleurs été requis à l’encontre du deuxième homme.

Le tribunal, n’ayant plus trop d’alternatives face à de tels comportements récidivistes a condamné le premier homme à 30 mois de prison ferme. Son cousin a écopé d’une peine de 18 mois ferme ainsi que de la révocation d’une peine de sursis de 4 mois datant de 2015.

Rédigé par Garance Colbert le Vendredi 26 Mai 2017 à 18:38 | Lu 3736 fois






1.Posté par Pito le 26/05/2017 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi le tribunal a diminué les peines demandées, c'est totalement inadmissible !!!!

2.Posté par tortue verte le 27/05/2017 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pas la lumière à tous les étages. Le fait que l'arme soit factice ne changerait rien car elle est utilisée de la même manière qu'une véritable arme, donc, c'est une attaque à main armée, et c'est jugé pareil.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance