Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Vente aux enchères : entre bonnes affaires et désillusions au garage de Puurai



Plus de 300 enchérisseurs se sont arrachés voitures et pièces détachées se samedi à Faa'a. Ici, deux acheteurs contemplent le parking après la fin de la vente.
Plus de 300 enchérisseurs se sont arrachés voitures et pièces détachées se samedi à Faa'a. Ici, deux acheteurs contemplent le parking après la fin de la vente.
FAA'A, le 5 décembre 2015 - La liquidation d'un garage à Puurai s'est effectuée samedi matin par une grande vente aux enchères. Une soixantaine de voitures et des milliers de pièces détachées ont été vendues à des prix défiant toute concurrence… Mais la chasse aux bonnes affaires en a conduit certains à une difficile désillusion.


Patrick et sa Ford Fiesta à 35 000 Fcfp. Quelques réparations et, espère-t-il, elle roulera sans problème.
Patrick et sa Ford Fiesta à 35 000 Fcfp. Quelques réparations et, espère-t-il, elle roulera sans problème.
"J'ai acheté cette Ford Fiesta pour 35 000 francs. Bon ça a l'air d'une affaire, mais je pense qu'il y en a pour 100, 150 000 Fcfp de réparation, et ça sera bon après. Là je vais la déposer au garage, on verra bien" nous explique Patrick après les enchères de ce samedi matin, où 60 véhicules étaient liquidés dans un parking de Faa'a. "J'ai eu de la chance que les autres ne soient pas trop intéressés, sinon ça aurait monté ! Mais ce n'est pas exactement la voiture que je voulais. Les voitures qui roulent, elles sont bien montées, plus de 200 000. Mais là je pense que j'ai fait une affaire, justement ma copine avait besoin d'une voiture…"

Comme Patrick, ils étaient un peu moins de 300 à se masser, en pleine chaleur, dans ce parking à la recherche de la bonne affaire. Mais ceux qui n'y connaissent rien en mécanique et n'avaient pas fait de repérage la veille ont pu regretter d'avoir remporté une enchère. Ainsi cette maman qui avait obtenu un double-cabine pour 220 000 Fcfp. Lors de la vente, le moteur tournait… Mais en essayant de partir avec, elle s'est rendue compte que le SUV ne roulait pas. Trop tard : tout est vendu "en l'état". Il lui faudra maintenant, elle aussi, se trouver un garagiste.

DES VOITURES VALANT 500 000 FCFP ONT ÉTÉ VENDUES À 100 000 FCFP

Justement, il y avait quelques professionnels ce samedi. Certains ont pu récupérer des lots de pièces détachées, par exemple ces 30 portes parties pour 20 000 Fcfp. Les plus avertis se trouvaient à enchérir entre eux pour les meilleurs tas de rouille (aux yeux d'un profane). L'un d'eux, qui a ouvert un garage à Taonoa il y a un an avec sa compagne, avait un certain avantage : il travaillait pour le garage avant que des problèmes de trésorerie ne conduisent à sa faillite. Du coup il connaissait très bien les pièces intéressantes. "Regarde ces essieux, ils ont l'air biens mais ils sont tous dépareillés, ça ne sert à rien" nous explique-t-il alors qu'un particulier s'empare du lot pour moins de 10 000 Fcfp. Mais ce professionnel ne pouvait pas tout acheter et il a vu de très bonnes affaires se faire : "ce matin certains ont acheté des voitures pour 100 000 Fcfp, je sais qu'elles en valent 500 000 Fcfp !"

Outre les voitures, les particuliers ont aussi enchéri sur les lots de pièces détachées, mais pour des raisons différentes. Par exemple Henri qui a payé 12 000 Fcfp pour un lot d'une vingtaine de feux de voiture : "pour le prix c'est pas cher. Il n'y a que quelques pièces qui m'intéressent pour ma voiture, mais elles coûtent très, très cher dans le commerce…"

Serge Léontieff, commissaire-priseur

"Si c'est un tel succès c'est grâce à Tahiti Infos qui a fait un article sur Internet, il y a eu beaucoup de clients qui sont venus se matin grâce à vous. Ils étaient de différentes catégories, ceux qui cherchent des voitures pas chères, ceux qui veulent des outils, ceux qui cherchent des pièces, et quelques garagistes. Mais c'étaient plutôt des particuliers.
Les enchères sont montées… disons ça allait, suivant ce que je vendais. Les voitures où il manquait des pièces sont parties à des prix très raisonnables. Là tout est vendu, il y avait soixante voitures. La moins chère est partie à 5000 Fcfp, la plus chère à 400 000 Fcfp, c'était une Mercedes. Maintenant l'argent va aller aux créanciers, aux employés et au Trésor. Tout ce qui est vendu doit être emporté avant lundi."



Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Samedi 5 Décembre 2015 à 17:44 | Lu 6455 fois







1.Posté par circonspect le 06/12/2015 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'économie va mal ! … et les normes dans les entreprises deviennent surréaliste !

2.Posté par Chaval le 07/12/2015 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce genre de vente aux enchères est un attrape gogo pour ceux qui n'y connaissent rien, et je compatis à la déception de cette dame qui a acheté un véhicule dont le moteur tournait mais qui n'avançait pas, c'est de la malhonnêteté d'arnaquer les gens ainsi. Le commissaire-priseur ne doit -il pas s'assurer qu'il n'y a pas quelques magouilles sur le marché ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance