TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Va’a : Shell-Vodafone remporte la Tahiti Nui Va’a 2013




Va’a : Shell-Vodafone remporte la Tahiti Nui Va’a 2013
Samedi 25 mai 2013. En remportant les trois étapes, Shell-Vodafone gagne la course de 166 km la plus longue du monde. Edt Va’a espérait remporter une 3ème fois d’affilée le trophée, mais Shell-Vodafone l’en a empêchée en reléguant Edt Va’a à la 2ème place au général devant Team Opt.

L’absence de Steve Teihotaata chez Edt Va’a et l’arrivée chez Shell-Vodafone d’une nouvelle génération de champions comme Kevin Céran-Jérusalémy, Hiromana Florès ou encore Clovis Tropee aura pesé sur la balance.

Après trois jours autour de Tahiti Nui et de Tahiti Iti, la 9 ème édition de la Tahiti Nui Va’a s’est terminée en apothéose à la pointe Vénus à Mahina, pour le plus grand bonheur de Shell-Vodafone et de son chef de file Albert Moux.

classement_tnvaa_entreprises_veterans.jpg Classement TNVAA Entreprises Vétérans.jpg  (221.11 Ko)
classement_tnvaa_general.jpg Classement TNVAA général.jpg  (601.91 Ko)
classement_tnvaa_junior_et_dames.jpg Classement TNVAA Junior et Dames.jpg  (216.72 Ko)


Va’a : Shell-Vodafone remporte la Tahiti Nui Va’a 2013
Jean Paul Urima, président de Edt va’a, le club organisateur :
« Au niveau de l’organisation le bilan est très positif, tout s’est bien passé sur les trois jours, pas d’incidents majeurs, les clubs étaient bien disciplinés, à part quelques bateaux supporters, bon c’est un peu comme dans toutes les courses. »
« On voulait attirer le maximum d’étrangers, on a eu une sélection hawaïenne et une autre néozélandaise, c’est très bien, j’espère qu’ils seront les ambassadeurs de la Tahiti Nui Va’a. Mon souhait est que pour la 10ème édition, il y ait encore plus de clubs étrangers qui participent. »
« Nous aussi du côté de la fédération, du comité organisateur, des clubs il faut que l’on fasse l’effort de les écouter pour essayer d’assouplir un peu nos règles, pour avoir encore plus d’animation, pour attirer les touristes et ceux qui veulent vivre un challenge personnel. »
« Aujourd’ hui Edt Va’a arrive 3ème, 2ème au deux premières étapes, cette année on voulait défendre notre 3ème titre, ce qui n’a pas pu être fait. On a eu un souci avec un de nos leaders, Steve Teihotaata, qui a eu un gros problème à l’épaule, il n’a pas pu participer. Quand un leader vient à manquer, c’est très difficile de le remplacer, de reconstruire l’équipe, la cohésion, mais on a sauvé les meubles avec ce que l’on avait, puisque qu’on est 2ème au classement général.»

Richel Moux  Shell vodafone
Richel Moux Shell vodafone

Richel Moux, Président du club de Shell-Vodafone :
« Une belle épreuve avec des difficultés différentes sur les trois étapes, le fait de les avoir remportées toutes les trois est une énorme satisfaction. Comportement remarquable de tout l’équipage, les rameurs, le staff, je les remercie vraiment beaucoup. »
« On a essayé de gommer les erreurs inhabituelles que l’on avait commises à la Hawaiki Nui et notamment le fait d’être sûr d’aligner les hommes en forme du moment, refaire cette cohésion, cette cohésion qui avait manqué en fin d’année. Ceux qui sortaient de notre réservoir junior, plus ceux qui arrivaient, des ténors comme Kévin ça a apporté un grand plus, une bouffée d’oxygène avec cette jeunesse enthousiasmante qui motive le reste du groupe. »
« Prochain objectif essayer de conserver la Molokai en espérant avoir toujours cette ‘gniaque’ et la prochaine Hawaiki Nui bien sûr, tous les rameurs en rêvent. »
Kévin Céran Jérusalémy de Shell-Vodafone :
« Encore une étape satisfaisante pour le club de Shell Va’a, on a encore fait un très beau travail aujourd’hui, l’équipe de départ a fait un meilleur travail que nous mais on a su se ressaisir un peu vers la fin en creusant l’écart sur Opt. »
« On attendait plus Edt sur cette étape, il y a deux ans lorsque j’ai ramé avec eux on était à l’aise sur cette étape. Gagner était notre objectif, cela faisait six ans que Shell n’avait pas gagné, et voilà on a gagné, c’est un honneur pour le club. »

Patrick Moux Président d’honneur du club Shell-Vodafone :
« Carton plein ! Malgré l’absence de Patau (David Tepava), les gars ont fait un super boulot, je suis super impressionné, avait un petit doute sans cette pièce maîtresse qu’est le barreur, mais on voit que c’est un beau travail d’équipe, Shell-Vodafone est toujours là. »
« Comme tout club on a des hauts et des bas, cela peut nous arriver de ne pas être premier, dans ce cas il y a des choses à rectifier, mon père a fait le nécessaire, il a remodelé l’équipe. Coïncidence intéressante, on voit que quand on est pris par le travail ou en déplacement professionnel, on arrive pas premier ! »
« On voit vraiment que l’équipe doit être bien managée et que mon père est toujours là, il faut appeler un chat un chat. »
« Quand je remonte en 1996, date à laquelle j’ai fondé le club, à cette époque on ne pensait pas arriver à ce stade. J’avais en tête de divertir les employés, après avec mon père on a voulu aller chercher la première place en se professionnalisant mais de voir la tournure que cela prend, tout doucement on se glisse vers quelque chose je dirais… d’unique, quand on se tourne pour voir le palmarès de Shell Va’a c’est assez impressionnant. »
« Demain ce sera peut être Vodafone, on va voir, on doit prendre une décision stratégique en interne, on est en discussion avec mon père, on verra . »



Patrick et Albert Moucx Shell Vodafone
Patrick et Albert Moucx Shell Vodafone
Albert Moux fondateur de Shell-Vodafone :
« Shell est toujours là, l’année dernière on avait perdu uniquement Hawaiki Nui, deux rameurs étaient malades et n’avaient pas prévenu, c’est pour cela que l’on avait perdu deux étapes et gagné la dernière. »
« Les 6 jeunes se sont bien intégrés avec un moyenne d’âge pour les anciens de 27 ans et de 19 ans pour les nouveaux. Les juniors aujourd’hui sont arrivés 2èmes, il ont chaviré, il y a là aussi un vivier pour l’année prochaine, au moins deux. »
« J’aime la pirogue, je suis impliqué à 100% pour avoir des résultats, le club existe depuis 16 ans, on est toujours au top, on perd une course après on revient, on est toujours là car je m’implique tous les jours, je connais mes rameurs. »
« En ce moment je travaille jusqu’à tard le soir, 18H-19H, après je viens voir mes rameurs. Après l’entraînement je les vois un par un au moins trois fois par semaine, pour m’intéresser à leur ressenti pendant l’entraînement, je pense que c’est important, quand ils me voient ils ont envie de rester et de ramer, c’est ça qui est important. »
Gilles Gagnier membre de l’équipe de tournage de TF1 :
« Ce qui a été impressionnant quand on est arrivés cela a été de découvrir Tahiti autrement, de découvrir une course qui émule tout le monde, qui emmène des entreprises, le public normal vers un challenge. On découvre au final un truc qui est très physique sur 4 heures, pour ne pas dire un peu surhumain, même si ils changent toutes les 15 minutes. »
« Ce qui me plaît le plus c’est la gentillesse des gens, l’accueil, la facilité de rencontrer du monde, de communiquer, la joie des tahitiens de faire découvrir leur pays. »
« Notre intention est de faire découvrir l’aspect sportif en montrant du va’a sur des chaines françaises ou européennes, le deuxième objectif est de réaliser un reportage sur Tahiti et sur le va’a tahitien. »
« Cela peut plaire car cela fait découvrir un sport qui est frais, dans l’air du temps, pas de pollution par rapport à l’environnement. Par rapport à l’époque où l’on vit cela va intéresser du monde. J’avais le cliché carte postale habituel, là j’ai découvert des montagnes, des forêts, des grottes, j’ai vu des choses que je ne connaissais pas du tout. Je suis très content, je vais revenir ! »

Alexandre Wohler au micro de Tahiti Infos :
« Le Shell d’aujourd’hui a été le Shell fort d’une expérience malheureuse du passé, lorsqu’ils avaient concédé 8 minutes dans la dernière étape en ayant gagné les deux premières. Ce matin, ils sont dû partir avec de bonnes résolutions. »
« Edt a dû commettre une erreur en prenant un cap plus près du littoral, alors que le cap de Shell au nord-est semblait meilleur. Au motu de Mahaena, Edt était 5ème, on s’est rendu compte qu’ils auraient beaucoup de difficultés pour revenir et dépasser Team Opt, Paddling qui étaient à proximité. Cela a été une course poursuite entre Tiarei et Mahina. »
« Shell n’a pas volé sa victoire, ils ont mené de bout en bout depuis jeudi matin, ils ont fait la première étape comme de grands vainqueurs, la deuxième aussi comme de grands champions et la troisième étape est venue confirmer l’impression de puissance, de cohésion et d’unité dans le déplacement. »
« Pour Edt, je pense qu’il étaient plus fringants avec leur va’a mateina’a, celui de Rony Ebb qui n’a pas été retenu, l’absence de Steve, le départ de Kevin chez « l’ ennemi » a été préjudiciable. Edt est en train de se reconstruire mais je suis confiant, ils seront certainement présents pour les prochains rendez-vous du va’a. »
« C’est rare qu’un local intègre une équipe étrangère, je pense que c’est bien, Manutea Owen est aussi d’ascendance américaine, donc il s’est très vite retrouvé avec eux comme un poisson dans l’eau. »
« Jim Foti du Team Hawaii m’a dit qu’il avait accordé une interview aux ‘news’ de Hawaii pour inviter le mouvement de la rame à Hawaii de venir combattre les tahitiens sur leur terrain pour progresser, rattraper le temps perdu et pour reprendre leur niveau d’avant les 6 victoire de Shell à la Molokai. »

Rédigé par () le Dimanche 26 Mai 2013 à 18:18 | Lu 1486 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki