TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Va’a - Rete Ebb : Le portrait du ‘Super Aito 2014’, barreur d’Edt Va’a, la pirogue victorieuse de la dernière Moloka’i Hoe !




Va’a - Rete Ebb : Le portrait du ‘Super Aito 2014’, barreur d’Edt Va’a, la pirogue victorieuse de la dernière Moloka’i Hoe !
Dix jours après l’exploit des rameurs d’Edt Va’a, qui réussissaient le 12 octobre dernier à s’imposer lors de la Moloka’i Hoe, la course la plus prestigieuse du monde, nous avons pu interviewer Rete Ebb, le ‘peperu’, le barreur de l’équipe. Cette victoire s’est faite dans les dernières minutes [d’une course de près de 5 heures]url:http://www.tahiti-infos.com/VA-A-V6-Moloka-i-Hoe-Edt-Va-a-souffle-la-victoire-a-Shell-Va-a_a111688.html , elle a mis fin à 8 victoires consécutives d’un club prestigieux au palmarès encore inégalé, Shell Va’a qui arrive 2ème avec 16 seconde de retard.

FAA’A, le 22 octobre 2014. Rete Ebb, ‘Le Crabe’ de son surnom, est un grand champion. En 2013, il réussissait le doublé historique en pirogue V1 Aito-Super Aito. Lors du Aito 2014, il chavire et termine 2ème mais au Super Aito 2014, il prouve qu’il est le maître incontesté et remporte la course.
 
Victorieuse d’Hawaiki Nui Va’a en 2012, la course la plus difficile du monde,  Edt Va’a s’est faite subtiliser le titre en 2013 par Paddling Connection. Absente du podium en 2013, le grand rival Shell Va’a va certainement tout tenter pour revenir sur le devant de la scène. Team Opt revient en force actuellement avec une nouvelle équipe. Hawaiki Nui Va’a 2014 risque d’être palpitante. Rendez vous le 5 novembre 2014 à Huahine.

Va’a - Rete Ebb : Le portrait du ‘Super Aito 2014’, barreur d’Edt Va’a, la pirogue victorieuse de la dernière Moloka’i Hoe !
Rete Ebb, juste avant l’entraînement :
 
Tu peux te présenter ?
 
« Je m’appelle Rete Ebb, je suis né à Papeete le 30 mai 1991, j’ai donc 23 ans. J’habite l’île de Tahiti dans la commune de Mataiea. Ma mère est de Mataiea, mon père de Papenoo. Mon grand père vient de Raiatea. »
 
Comment en est tu arrivé à pratiquer la pirogue ?
 
« On en faisait tous, avec les cousins. Mon père était président et entraîneur de Mataiea Va’a, c’est parti comme ça, en voyant tous les copains de papa ramer, mes copains, je me suis dit que j’aller en faire aussi. »
 
Tu aimes toucher à tout, le SUP, le surf ?
 
« Cela ne fait que 2-3 ans que le SUP s‘est développé, plein de cousins du quartier en font, donc j’en fais aussi un peu. Un peu de surf aussi mais avec le programme que l’on a avec la pirogue on manque de temps. Il y a les entraînement V6 en club, les objectifs en V1 donc il n’y plus beaucoup de place dans le programme ! »
 
A quel moment tu intègre Edt Va’a ?
 
« En 2011, dès que je suis passé sénior. Shell m’avait également contacté, mais j’ai préféré m’orienter vers Edt. Avec le bac pro électro technique que j’avais, c’était en plein dedans. »
 
Comment tu gères le travail au sein d’Edt et l’entraînement ?
 
« Ca va, j’arrive à bien gérer. C’est sûr, tu sacrifies beaucoup de choses mais si tu veux avoir de bons résultats, tu es obligé. Je suis monteur électricien à Edt. On est sur le terrain à 90% et 10% au bureau. »
 
Il y a une bonne ambiance dans le groupe on dirait ?
 
« On s’entend vraiment bien entre copains. Depuis cadet-juniors on s’entendait bien, même si on était pas dans le même club. En passant sénior, on s’est tous retrouvés dans le même club, on n’était plus ‘ennemis’ mais grand copains. »
 
Hervé Dubost Martin, le PDG d’Edt, a fait le déplacement à Molokai ?
 
« C’est bien aussi, cela motive carrément l’équipe de savoir qu’il est là et qu’il est à fond derrière nous. C’était l’objectif du Pdg de gagner Molokai, c’est la course qu’il nous manquait. Sur la pirogue il y avait des gars qui n’avaient jamais gagné, tout le monde voulait gagner. En plus du Pdg, c’est aussi toute l’entreprise qui est derrière nous. »
 
Le ‘coach’ Jean Paul Urima vous donne beaucoup de consignes pendant que vous ramez ou vous êtes autonomes ?
 
« J’ai beaucoup de respect pour notre coach, il a quand même gagné toutes les courses en V6 même si ce n’était pas avec Edt, donc il a une grande expérience. C’est bien d’avoir un coach comme ça, tu sais qu’il a beaucoup à nous apprendre. Il parle juste quand cela ne va pas, il nous gronde. Une fois qu’il voit que la pirogue glisse bien, il ne prend pas trop la parole. »
 
Comment s’est fait ce choix gagnant de prendre un cap près de la côte ?
 
« Ce choix n’a pas été préparé, il s’est fait dans le ‘feeling’ de la course. On voulait tenter autre chose pour essayer de revenir. C’était ‘ça passe ou ça casse’ et c’est passé. Le ‘coach’ nous a dit ‘on se rapproche de la côte’,  après cela a été à moi de faire attention, avec les gars sur la pirogue, pour bien se placer. Il ne fallait pas trop se rapprocher pour ne pas ‘bouffer une vague’ et risquer de ne pas finir la course. »
 
Gagner dans ces conditions a été une émotion incroyable ?
 
« En partant de ‘Coco Head’ tu vois la dernière pointe de ‘Diamond Head’, on était complètement ‘côté île’, on a vu Shell ‘monter’ vers le large. On s’est que si on poussait encore plus, on allait revenir. Ensuite, on a fait une feinte de changement, Shell a changé alors on a pu revenir à leur hauteur, là j’ai senti qu’on allait gagner car on allait tout droit vers la bouée, mais il a fallu tout donner. Gagner comme ça, alors qu’ils avaient mené jusqu’à 5-10 minutes avant l’arrivée, cela a été une grosse émotion. On ne s’y attendait vraiment pas, on était étonnés et contents. »
 
Prochain objectif Hawaiki Nui, avec une nouvelle préparation ? Victoire en 2012, 2013 c’était pour Paddling, vous les craigniez ?
 
« On ne s’était pas trop entraînés à la course à changement. 2 fois peut être et sans bateau accompagnateur. On a géré Molokai au ‘feeling’. (…) Arrivés à ce niveau là tout le monde veut gagner. Il va falloir faire attention à ce club là aussi mais on reste ‘zen’, on ne fait pas attention à ce qui se dit à droite et à gauche. On essaye de rester calmes avant la course et ce jour là, on voit qui est le plus fort. Que le meilleur gagne ! »
 
Un remerciement ?
 
« Un grand mauruuru aux rameurs, au staff d’Edt, à ‘Pdg’ et à toute l’entreprise qui est tout le temps derrière nous. Au travail, ils sont tout le temps là à nous encourager, sans oublier nos familles et les copains de Mataiea. » SB

Va’a - Rete Ebb : Le portrait du ‘Super Aito 2014’, barreur d’Edt Va’a, la pirogue victorieuse de la dernière Moloka’i Hoe !

Rédigé par SB le Mercredi 22 Octobre 2014 à 10:49 | Lu 2376 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki