Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une nouvelle vedette pour la fédération polynésienne de sauvetage en mer



Teva Rohfritsch et Stanley Ellacott, jeudi matin après la signature de la convention de mise de mise à disposition du navire.
Teva Rohfritsch et Stanley Ellacott, jeudi matin après la signature de la convention de mise de mise à disposition du navire.
PAPEETE, 31 mars 2016 - La fédération d’entraide polynésienne de sauvetage en mer a signé une convention de prêt à usage avec le Pays, pour une vedette de 28 pieds destinée à renforcer ses moyens nautiques pour des opérations sur la zone du triangle Punaauia, Moorea, Arue.

Il s’agit d’une vedette de type coque aluminium de 28 pieds, dénommée Ravaru et équipée de deux moteurs hors-bord de 115 Cv. Le navire était auparavant utilisé par la Direction des ressources marines pour les opérations de contrôle des Dispositifs de concentration de poisson (DCP). Réformé, il était maintenant destiné à être soumis aux enchères. Il a fait l’objet d’une convention de prêt à usage, signée jeudi matin entre le ministre en charge de la Relance économique, Teva Rohfritsch, et le président de la Fédération d’Entraide Polynésienne de Sauvetage en Mer (FEPSM), Stanley Ellacott.

"Plutôt que de faire une opération financière, nous avons préféré le mettre à disposition pour le sauvetage en mer", a expliqué Teva Rohfritsch. "On le prend en l’état", s’est félicité jeudi matin Stanley Ellacott à propos de ce navire sensé renforcer les moyens d’intervention de la fédération sur le Nord de Tahiti. "Je crois que neuf, il a une valeur de 15 millions Fcfp. Il sera affecté à la station de sauvetage de Vaitupa. La zone Punaauia-Moorea est très accidentogène. Il viendra en appui de la flotte de nos bénévoles pour combler ce manque de moyens que l’on rencontre la nuit et le week-end. Il vient combler un manque pour nous, parce que dans chaque poste de secours, il doit y avoir des moyens dédiés", a-t-il ajouté en se disant "content de constater que depuis l’année dernière le Territoire nous aide beaucoup dans notre action, bien que le sauvetage en mer soit une compétence régalienne".

Teva Rohfritsch a souligné à ce titre que "la vie humaine n’a rien à voir avec la répartition des compétences au sein de la loi organique. Nous sommes tous contents lorsque l’on retrouve quelqu’un qui se perd en mer".

Un premier navire a déjà été confié par le Pays en 2015, sur le même principe, à la FEPSM pour renforcer ses moyens d’intervention nautiques. Il s’agit d’un navire anciennement utilisé par le service du Développement rural. Il est aujourd’hui affecté à la station de sauvetage de la FEPSM sur la zone Marquises Sud.

La polynésienne de sauvetage en mer apporte son concours aux opérations dirigée par le centre de secours militaire du MRCC. La fédération s’appuie sur un effectif d’un peu plus de 200 pêcheurs ou plaisanciers bénévoles à travers la Polynésie française. S’ils sont amenés à intervenir, dans le cadre d’une opération de sauvetage, la fédération prend en charge les dépenses de carburant en puisant dans la subvention de 1,5 million Fcfp que lui accorde l’Etat, chaque année. "Ce qui fait la force de la fédération", souligne Stanley Ellacott, "c’est la solidarité des gens de mer. Nous avons la chance que l’Etat ait de gros moyens aériens, cependant, derrière on a toujours besoin d’un bateau pour intervenir en mer. Les naufragés peuvent être hélitreuillés mais les bateaux ont toujours été complémentaires".

Cette vedette de type coque aluminium de 28 pieds est équipée de deux moteurs hors-bord de 115 Cv
Cette vedette de type coque aluminium de 28 pieds est équipée de deux moteurs hors-bord de 115 Cv

Rédigé par JPV le Jeudi 31 Mars 2016 à 16:50 | Lu 587 fois






1.Posté par Attention ! le 01/04/2016 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça fait pitié, pei !

L'état qui ne subventionne qu'à hauteur de 1,5 million/an.

C'est le coût d'une heure de vol de l'avion de recherche, c'est minable voir insultant pour les bénévoles.

Quand au territoire, pour se promenez ou changer de voiture il sait comment faire pour trouver le financement.

Alors jouer au grand prince en offrant ce vieux bateau, ça fait pitié.......

Enfin, il serait judicieux de remettre de l'ordre à la tête de votre service des affaires maritimes locales pour que ce sujet sérieux soit enfin prit au sérieux par des gens sérieux ( et compétant ).

Mr Ellacot a bien du mérite........

2.Posté par Roro LEBO le 01/04/2016 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une vedette qui devient "vedette"... hi hi hi ☺

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Septembre 2017 - 17:28 Voiture contre scooter : un homme dans le coma

Dimanche 24 Septembre 2017 - 16:59 Accidents en série sur la RDO

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance