TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd
Mardi 21 Octobre
Mon espace perso

FENUACOMMUNICATION, Rue Charles Viénot BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel: 43 49 49

Une française roule à droite en Nouvelle Zélande et provoque un accident




Une française roule à droite en Nouvelle Zélande et provoque un accident
WELLINGTON, mardi 8 janvier 2013 (Flash d’Océanie) – Une touriste française de 30 ans arrêtée le Jour de l’An par la police néo-zélandaise pour conduite en état d’ivresse et refus d’obtempérer après avoir heurté un taxi, a estimé lors de sa première comparution que les autorités locales étaient partiellement responsable de l’accident, car elles l’avaient autorisé à prendre le volant, rapporte mardi le quotidien Otago Daily Times.
Cette Française est accusée de conduite dangereuse, de conduite en état d’alcoolémie (avec un alcootest à 765 milligrammes) et de refus d’obtempérer face aux agents de la force publique.
Lors de l’accident, qui s’est produit dans la région de Queenstown (Sud-ouest sur l'Île du Sud), le 1er janvier 2013 aux alentours de 4h30 du matin (heure locale, GMT+13), la Française se trouvait au volant d’un véhicule qui est entré en collision avec un taxi venant en sens inverse.
Elle roulait à droite, selon les témoins.
L’accident n’a pas causé de blessé.
La touriste a ensuite affirmé devant les agents de police, venus sur les lieux de l’accident, qu’elle n’avait fait que se conformer au code de la route français et que du fait que les autorités néo-zélandaises l’avaient autorisé à conduire sur leur territoire, elles devraient elles aussi prendre une part de responsabilité.

Citée à comparaître au tribunal de district de Queenstown lundi 7 janvier 2013 devant le juge Kevin Phillips, qui a d’emblée estimé que les commentaires de la jeune femme concernant sa conception du partage des responsabilités l’avaient « peu impressionné ».
« Il me semble ici qu’il y ait une sorte d’attitude arrogante et une incapacité à comprendre les bases élémentaires de la loi de Nouvelle-Zélande » », a-t-il ainsi lâché face au box des accusés.
La jeune femme a été remise en liberté en attendant la prochaine comparution le 28 janvier 2013, mais a dû confier son passeport aux autorités.

pad


Rédigé par PAD le Mardi 8 Janvier 2013 à 05:24 | Lu 1544 fois


Notez


Commentaires

1.Posté par Tehei le 08/01/2013 13:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

française d'où ? mdr !

2.Posté par popoti le 08/01/2013 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien fait pour elle ! :)

3.Posté par vaitaporo le 08/01/2013 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Elle merite une grosse amende pour son arrogance envers la legislation Neo Zelandaise , et conduite en etat d'Ivresse ,
et ce ne sera que justice !!! sans faire de tort aux francais qui visite la Nouvelle Zelande

4.Posté par wakrap le 10/01/2013 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si c'est vrai, elle mérite une bonne paire de baffes, ah, c'est vrai, ça ne se fait pas, alors on va dire une interdiction définitive d'aller en NZ et une bonne grosse amende bien lourde.

5.Posté par Tehei le 10/01/2013 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi, wakrap ? Nous avons bien des vélos qui roulent à gauche chez nous !!!! devrait-on leurs interdire de circuler et leurs mettre une grosse amende ? Ben non, voyons, nous on est pas comme les autres !

6.Posté par tevamana le 16/01/2013 03:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La touriste a ensuite affirmé devant les agents de police, venus sur les lieux de l’accident, qu’elle n’avait fait que se conformer au code de la route français et que du fait que les autorités néo-zélandaises l’avaient autorisé à conduire sur leur territoire, elles devraient elles aussi prendre une part de responsabilité.


Quelle ridicule conception de la responsabilité !!!

pfff quelle honte !

7.Posté par wakrap le 16/01/2013 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui m'étonne, c'est que en googlant, on retrouve son nom, qu'elle ne semble pas stupide, infographiste, qu'elle semble vivre plus ou moins en Calédonie, donc au fait de ce pays et de ses lois. En regardant les jugements du jour, les autres condamnés, qui ont été pris comme elle et qui se sont "bien comportés", ont pris des amendes très lourdes (500 à 1000$) et parfois quelques jours de prison, le tout sans avoir causé c'accident. Dans son cas : accident + arrogance, ça va donner du lourd, du bien lourd, sauf intervention du consulat?

8.Posté par Tehei le 16/01/2013 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wakrap a tout compris, en médiatisant son affaire elle fera sans doute une bonne opération, chose que ne peut pas comprendre un expert-bi , omnibulé sur la nationalité de la personne .
Et puis une personne qui roule à droite est par définition intelligente §

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité People | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | PRESIDENTIELLES 2012

Publicité