Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une fourrière et un incinérateur pour les chiens errants à Punaauia



PAPEETE, le 13 juillet 2015 - Pour répondre au Code général des collectivités territoriales la commune de Punaauia va se doter d'une fourrière et d'un incinérateur. Une enquête publique est ouverte. Le projet pourrait démarrer en septembre.

Le projet se découpe en deux blocs. D'une part, une fourrière de 20 cages réparties sur environ 120 mètres carrés (installation de classe 2). D'autre part un incinérateur de 28 mètres carrés (installation de classe 1). Les deux ensembles, assortis d'un bâtiment administratif de 81,7 mètres carrés, seront installés sur un domaine privé de la commune, dans la vallée de la Punaruu. Le terrain est loué au syndicat intercommunal (Punaauia, Paea et Papara) pour la gestion de la fourrière animal (SIGFA) pour une durée de quatre ans et cinq mois à partir du 1er août 2004 à raison de 30 000 Fcfp par mois. Commandé par le Sigfa, ce projet répond au Code général des collectivités territoriales (voir encadré).

Sollicité, le Sigpfa qui sera chargé de l'exploitation n'a pas souhaité communiquer. Mais les documents de l'installation classée pour la protection de l'environnement et de l'étude d'impact environnemental réalisés par le bureau d'études Capse sont consultables depuis le vendredi 10 juillet. L'enquête de commando et incommando étant ouverte par l'arrêté daté du 19 juin. Après lecture, il apparaît que la maîtrise d'œuvre est assurée par les communes de Punaauia et de Paea. La réalisation a été acceptée à 80% par le fonds intercommunal de péréquation. Par ailleurs, les habitations les plus proches se trouvent à plus de 450 mètres, en hauteur et que les premiers éléments de patrimoine se trouvent à plus de deux kilomètres. En phase d'exploitation, les déchets ménagers et recyclables seront envoyés à un centre d'enfouissement technique, les déchets spécifiques seront quant à eu gérés par Technival.

LES ANIMAUX CONTAGIEUX SERONT ISOLÉS

D'après le dossier de l'ICPE, fourrière et incinérateur seront ouverts du lundi au jeudi de 7h30 à 15h30 et le vendredi de 7h30 à 14h30. Les chiens errants seront capturés par les policiers municipaux des communes de Paea et de Punaauia. Un vétérinaire sera sollicité pour évaluer l'état de santé des animaux. En cas de nécessité des soins seront prodigués et les animaux contagieux seront isolés. Si au bout de huit jours, aucune réclamation n'est faite, les chiens seront euthanasiés, placés dans des contenants étanches, puis incinérés. Le service de l'urbanisme de la mairie de Punaauia assure que si tous les délais sont respectés, les travaux de construction pourraient démarrer en septembre. Sur le territoire, une première fourrière a déjà ouverte ses portes à Arue en mars 2012.

Chiens et chats errants : ce que dit le CGCT

D'après le Code général des collectivités territoriales (CGCT), "les maires prennent toutes dispositions propres à empêcher la divagation des chiens et des chats. Ils peuvent ordonner que ces animaux soient tenus en laisse et que les chiens soient muselés. Ils prescrivent que les chiens et les chats errants et tous ceux qui seraient saisis sur le territoire de la commune sont conduits à la fourrière." Concernant la capture des animaux ou en état de divagation : "chiens, chats ou animaux d’une autre espèce, la capture peut être assurée par la municipalité (police municipale, service de la voirie…), par les forces de police ou de gendarmerie nationales, ou être confiée à des structures privées ou publiques (entreprises spécialisées, fourrière départementale…)." À Punaauia et Paea, elle sera assurée par les policiers municipaux. Enfin, "lorsqu’un chien ou un chat accueilli dans la fourrière est identifié (par un collier, un tatouage ou une puce électronique), le gestionnaire de la fourrière doit rechercher dans les plus brefs délais le propriétaire de l’animal. Si le chien ou le chat est réclamé par son propriétaire, sa restitution sera subordonnée au paiement de la totalité des frais de fourrière.(…) Si le chien ou le chat n’a pas été réclamé par son propriétaire, à l’issue d’un délai franc de garde de 8 jours ouvrés, il sera considéré comme abandonné et deviendra la propriété du gestionnaire de la fourrière."

Renseignements

Un commissaire enquêteur est à l'écoute du public tous les vendredis de juillet (17, 24 et 31) de 8 heures à 11 heures. Les dossiers EIE (étude d'impact environnementale) et ICPE (installation classée pour la protection de l'environnement) sont en libre accès à ces dates et heures.


Rédigé par Delphine Barrais le Lundi 13 Juillet 2015 à 16:39 | Lu 2151 fois






1.Posté par LEMARQUISIEN le 15/07/2015 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Delphine BARRALS: Enquête de commodo et incommodo!!!!!!SVP.

2.Posté par Piripirifaufau le 15/07/2015 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un genre de Auschwitz pour chiens.... navrant...
Sinon, c'est quoi cette censure appliquée par TahitiInfo? ya des articles de UNE qui disparaissent?

3.Posté par TARTONPION le 15/07/2015 10:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et si vous souhaitez ACHETER un chien , pensez à faire un tour à la fourrière avant...

4.Posté par Tiff le 15/07/2015 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est triste, quand on connaît le travail des associations et les efforts de stérilisation qui sont menés par elles sur le terrain, d'en arriver à tuer ces pauvres bêtes abandonnées. Pourquoi ne pas plutôt réfléchir à un chenil, qui pourrait aider à faire adopter les animaux en bonne santé ?

5.Posté par Toki le 15/07/2015 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bonne suggestion Tartonpion. Ce qui me désole c'est que ce sont les animaux qui paient pour la bétise humaine. On devrait obliger les propriétaires d'animaux soit à les stériliser, soit à être responsable des petits de leurs animaux en mettant en place des amendes très élevés. Il y a encore beaucoup trop de personne irresponsable qui ne stérilise pas leur animaux et qui abandonne les petits... c'est désolant!!

6.Posté par Tehei le 15/07/2015 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lamentable......que l'on commence déjà par appliquer la loi sur l'identification ; l'errance ; les abandons et la maltraitance des animaux par leurs propriétaires plutôt que de recourir à l’euthanasie qui deviendra systématique , voir un commerce au noir des chiens pour les combats ou la viande §

7.Posté par tamatoas le 15/07/2015 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana ,
les frais de gardiennage doivent incomber au propriétaire de l' animal . ca n' est pas au contribuable de supporter la défaillance du propriétaire , la municipalité doit et non peut ordonner de tenir les animaux en laisse , ca évitera de renouveler les accident de Bora Bora sur les plages et autres lieux publics . Imaginez le jardin de Paofai avec des animaux non tenus en laisse ! il faut de la discipline , il n'est pas donné à tout le monde d'avoir un animal , il faut être capable de l' éduquer

8.Posté par Tehei le 15/07/2015 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'accord avec tamatoas .
De plus , le chien, meilleurs amis de l'homme, est aussi une arme redoutable dans les mains des propriétaires irresponsables donc , puisqu'il faut remplir des conditions particulières pour détenir une arme , il devrait en être de même pour la possession d'une certaine catégorie de molosses et de grands chiens §

9.Posté par Anonymous le 15/07/2015 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nazi 2 : Le retour, bientôt dans vos communes.

10.Posté par Anonymous le 15/07/2015 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et la prochaine fois, ce sera quoi ? Incinérer des bébés à cause de la surpopulation ?
La bêtise humaine doublée d'une belle mentalité, bravo. Tant que l'on y est, on peut aussi exiler les sans abris, ou ça ira pour l'instant ? On serait presque à craindre votre prochain coup, en espérant qu'il ne soit pas aussi fatal.

11.Posté par Kava le 15/07/2015 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

8 jours, ça me paraît court pour aller chercher son chien si on l'a perdu...
Cela dit, je suis d'accord avec les commentaires précédents, les chiens errants, qui peuvent certes représenter un danger, paient encore le prix de la bêtise humaine et de l'irresponsabilité de leurs propriétaires originaux. Une fourrière, à mon avis, est un mal nécessaire dans la situation actuelle, mais cela ne suffit pas, il faudrait aussi éduquer la population, faire des campagnes de stérilisations pour chiens errants et aussi pour faciliter l'accès à cette mesure par les propriétaires qui n'en ont pas les moyens, et bien-sûr sanctionner les propriétaires négligents et irresponsables... Là on sortira enfin de ce cercle vicieux.
Qui en aura vraiment le courage politique ? Car il faut vraiment une décision politique pour avoir les moyens financiers et humains pour faire tout cela, les association et les vétérinaires ne peuvent pas tout assumer.
Fa'aitoito en attendant, et oui, il faut aller faire un tour à la fourrière si vous voulez adopter un chien, cela en fera quelques uns de sauvés en attendant que les mentalités et les comportements changent...

12.Posté par Anonyme le 08/09/2015 04:22 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si cette fourière travaille vraiment pourquoi il ne sont pas encore venu embarquer ses 2 chiens erants qui trainent dans mon quartier en face de l ecole blaise Pascal Jacques prevert qui s appelle syncass-ci

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance