Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Une convention pour donner des fruits et légumes frais aux plus démunis



Une convention pour donner des fruits et légumes frais aux plus démunis
PAPEETE, le 8 juillet 2015- Le ministre de l'agriculture, Fréderic Riveta a signé une convention avec la Croix rouge de Polynésie Française, le 8 juillet.
Donner aux plus démunis des fruits et légumes frais. L'idée n'est pas neuve mais la concrétiser reste compliquée. Pour y arriver, le ministre en charge de l'agriculture, Frédéric Riveta, a signé une convention avec le président de la Croix-Rouge de Polynésie, Karl Lis. "Ce partenariat est destiné à mettre à disposition des produits maraîchers issus des parcelles d’expérimentation du SDR et propres à la consommation. Ces produits pourront ensuite être distribués aux plus démunis par la Croix rouge", explique le ministre.
Les parcelles de sélection variétale, celles qui permettront de faire des dons, se situent à Papara. Pour l'instant, ce sont principalement des tomates sous serres qui sont plantées mais à terme, des carottes, des choux, choux-fleurs, bananes plantains pourront être redistribués par la Croix-Rouge. Attention, la sélection variétale ne permet pas la manipulation d'OGM, elle améliore les variétés de plantes. En effet, de nouvelles variétés sont créées à partir de celles déjà existantes. La sélection variétale consiste à croiser deux plantes qui ont des caractéristiques différentes comme le goût, la couleur, la forme, etc. Ainsi, le sélectionneur constitue une descendance jusqu'à aboutir à une nouvelle variété.

Dons aux plus démunis

Le principe de dons de produits frais aux épiceries solidaires est petit à petit en train de prendre de l'ampleur. En métropole, une association, Solaal, permet aux agriculteurs et aux distributeurs de s'organiser pour pouvoir donner dans de bonnes conditions les surplus des parcelles ou les invendus des supermarchés. Par exemple, la ville de Tours a mis en place une camionnette qui récupère les invendus dans les supermarchés et les redonne ensuite à l'association des Banques alimentaires. A Tahiti, la tavana de Papara se félicite de ce premier projet avec la Croix-Rouge : "nous jouons pleinement le rôle de solidarité en redistribuant aux familles les plus démunis."

Karls Lis, président de la Croix-rouge en Polynésie

"Nous allons enfin avoir des produits frais, des fruits et légumes. Nous pourrons donner des aliments frais aux épiceries ainsi qu'une petite éducation sur la façon de s'alimenter avec des produits frais. Les fruits et légumes issus de la sélection variétale sont en phase de test et ne seront jamais écoulés dans le circuit de distribution classique, normalement, ils sont jetés ou enfouis sous terre. Les épiceries solidaires sont en pleine mutation, nous sommes en train de migrer vers des épiceries communales. Nous essayons de chercher des partenariats avec différentes communes pour qu'on puisse donner des invendus. "

Rédigé par Noémie Debot-Ducloyer le Mercredi 8 Juillet 2015 à 18:05 | Lu 1058 fois







1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 08/07/2015 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cest sûr que Fréderic Rivera ne vas pas signer une convention de RSA pour les 79 999 plus que démunis hohohohohoho
rollstahiti@gmail.com

2.Posté par Xenos le 08/07/2015 21:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Espérons qu'ils ne seront pas bourrés de pesticides... mais j'en doute.

3.Posté par Torix le 09/07/2015 08:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo. Pour la solidarité, pour le développement de l'agriculture locale, pour une alimentation saine de notre population, pour l'conomie locale et pour l'environnement (éviter des importations inutiles de produits étrangers), c'est un excellent projet. Il faut absolument qu'on développe une agriculture suffisamment productive (et de suffisamment bonne qualité), pour permettre aux moins aux écoles et collectivités de consommer local et frais. On est encore très loin de l'autosuffisance alimentaire. Quant aux suspicions sur les pesticides, il est crucial que le ministère les dissipe au maximum, par des études publiées régulièrement.

4.Posté par julien le 09/07/2015 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pour quelles raisons ces légumes seraient plus bourrés de pesticides que ceux que vous achetez au supermarché ??
Je n'en vois aucune.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance