Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Une commune de Guyane sous couvre-feu pour cause de papillons urticants



Une commune de Guyane sous couvre-feu pour cause de papillons urticants
CAYENNE, 10 août 2011 (AFP) - Depuis le début du mois de juillet, un couvre-feu a été instauré dans la région de Sinnamary (110 km à l'ouest Cayenne) en raison d'une invasion de papillons à poils urticants qui provoquent une forme de dermatose.

Pour limiter l'envahissement, l'éclairage public est suspendu, les commerces ferment et les habitants se calfeutrent chez eux derrière des moustiquaires au crépuscule (19h).

Ce papillon cendre -Hylesia Metabus- prend son envol entre 19h et 23h depuis la mangrove, attiré par les lumières urbaines. "Les femelles libèrent des milliers de fléchettes microscopiques et urticantes qui provoquent d'intenses démangeaisons au contact de la peau", explique l'Agence régionale de Santé (ARS).

Cette dermatose appelée "Papillonite" persiste environ 7 jours chez l'homme et peut parfois entraîner des oedèmes sur le visage.

"La lumière de la télévision suffit à attirer les papillons dans les maisons", explique à l'AFP la restauratrice Barbara Thomas qui a "dû fermer tous les soirs pendant 1 mois comme tous les autres commerces" en pleine saison touristique.

Au Centre spatial guyanais (CSG) voisin, on pose "des pièges lumineux dans les zones à risques" notamment près du site Soyouz établit sur la commune, raconte l'ingénieur-sécurité Claude Berteaud.

Les sinnamariens avaient organisé une marche de protestation le 29 juillet pour réclamer l'éradication du papillon. Une "Cellule permanente d'observation et de prévention de la papillonite", a été créée par le conseil régional, regroupant organismes de recherche et collectivités. Elle doit se réunir le 11 août à Sinnamary pour prendre des mesures à long terme, comme des pièges lumineux ou des épandages aériens aux dates clefs de reproduction de la chenille.

Les invasions de ces papillons peuvent survenir quatre fois par an, mais la dernière pullulation majeure avait eu lieu en 2007. L'épisode actuel est sur sa fin et les commerces ont rouvert en soirée depuis le 5 août.

jv/cv/emc

Rédigé par AFP le Mercredi 10 Août 2011 à 06:26 | Lu 622 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance