Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Un plan de 5 jours pour arrêter de fumer



Sur 50 000 fumeurs en Polynésie, les dépenses en tabac sont pharaoniques. "Par an, on compterait 18 milliards de francs dépensés pour les cigarettes", informe la Ligue Vie & Santé.
Sur 50 000 fumeurs en Polynésie, les dépenses en tabac sont pharaoniques. "Par an, on compterait 18 milliards de francs dépensés pour les cigarettes", informe la Ligue Vie & Santé.
PAPEETE, le 24/10/2017 - La ligue Vie & Santé présidée par William Toofa organisera un plan de 5 jours à compter de dimanche pour aider les personnes à arrêter de fumer. Mais avant cela, une réunion d'information sera organisée ce mercredi soir, au Petit Théâtre du Fare Tauhiti Nui, afin de préparer les personnes intéressées à suivre ce plan de 5 jours.

Ce mercredi soir à partir de 19 heures, au Petit Théâtre du Fare Tauhiti Nui, une réunion d'information sera mise en place par la Ligue Vie & Santé présidée par William Toofa, pour préparer psychologiquement les fumeurs, désirant mettre un terme à leur addiction, avant le lancement du plan de 5 jours, qui démarre dimanche. "On leur demandera par exemple, de boire beaucoup d'eau, d'avoir des fruits comme les pamplemousses…", lâche Josiah Bordes, collaborateur de William Toofa.

Le plan de 5 jours se fera de dimanche à jeudi, les organisateurs assurent que cette méthode est efficace, "c'est avant tout une thérapie de groupe. Donc, on agit à la fois sur la dépendance, mais avant tout sur le comportement de l'individu", prévient le Docteur Christian Pruliere, médecin généraliste et tabacologue venu exprès de métropole pour l'occasion, avec son épouse, chirurgien-dentiste.

Ces deux médecins apporteront donc leur professionnalisme durant ce plan de 5 jours. L'objectif étant de faire prendre conscience aux fumeurs des méfaits de cette drogue, mais aussi de comprendre ce qui les a poussés à tomber dans ce cercle vicieux. "On est conscient que les gens après être retournés dans la vie courante seront à la merci de retoucher à la cigarette. Donc, le plan est quand même formé pour prévenir. On leur donne des éléments, on leur donnera un carnet qu'ils pourront voir lorsqu'ils seront tentés. On essaye de les stimuler pour former des petits groupes de parole, où ils pourront se soutenir mutuellement entre eux, et retrouver la dynamique lorsqu'ils ont suivi le plan de cinq jours. Je suis médecin et tabacologue, et lorsque je suivais les gens en tabacologie, c'était un suivi sur plusieurs mois voire d'un an, pour essayer de se débarrasser finalement de cette cigarette. C'est un travail qui se prolonge dans le temps", raconte Taote Christian Pruliere.

Selon Taote Pruliere, des milliers de fumeurs, en métropole, ont arrêté de fumer grâce au plan de 5 jours. Et en Polynésie, cette thérapie a déjà été testée par des fumeurs. "Je peux vous dire que sur les cent personnes qui avaient suivi le plan des cinq jours, ils ne fument plus aujourd'hui", assure William Toofa, président de la Ligue Vie & Santé. "Et les jours suivants, ce chiffre a augmenté parce que les participants ont partagé leur expérience avec leurs amis ou familles", poursuit-il.

Et arrêter de fumer permettra également de faire des économies. Selon la Ligue Vie & Santé, Il y aurait environ 50 000 fumeurs au fenua, ce qui représente 18 milliards de francs dépensés par an, de l'argent "que l'on met à la poubelle et qui équivaut à ce que le tourisme rapporte au pays", souligne le président de la Ligue.

Si vous avez envie d'arrêter de fumer, rendez-vous ce mercredi soir au Petit Théâtre du Fare Tauhiti Nui.

Et la présence des deux médecins métropolitains permettra aussi "de former nos futurs animateurs lors de nos prochaines présentations. Taote Christian Pruliere se chargera d'informer le public sur les méfaits de la cigarette. Son épouse, qui est chirurgien-dentiste, est capable de détecter la présence d'un cancer dans la bouche, donc, elle essayera de faire prendre conscience aux personnes des dangers du tabac", conclut William Toofa.

Josiah Bordes
Collaborateur du président de la Ligue

"C'est une méthode sans médicaments et gratuite"


"Nous commencerons dimanche pendant cinq soirées, durant 1h30 à 2 heures, pour les aider à arrêter de fumer. Mais la première soirée de mercredi soir c'est pour leur dire comment se préparer psychologiquement. Ils prépareront tout cela pour dimanche soir, lorsqu'ils prendront la décision de d'arrêter de fumer pendant 24 heures. Nous avons mis en place aussi ce plan en Calédonie, à l'hôpital pour les médecins. Et pour les sept médecins qui ont suivi la méthode, cinq se sont arrêtés et les deux autres, ont fortement diminué. Nous garantissons donc, l'efficacité de cette méthode. Il faut que les fumeurs viennent d'abord mercredi soir et ils auront tous les détails pour leur préparation.

C'est une méthode sans médicaments et gratuite. La plupart de ceux qui fument sont issus des familles défavorisées et ils n'ont pas les moyens de s'en débarrasser. Quand tu es sous addiction tabagique, tu priveras tes enfants du nécessaire de nourriture à table pour satisfaire cette envie. Il faut que les gens comprennent ça, et nous pouvons les aider à s'en débarrasser. Je voudrai remercier nos médecins qui viennent de France bénévolement. Je voudrai remercier aussi le ministre de la Santé qui nous a aidés à les faire venir et à disposer d'une salle pour organiser nos séances.
"



Christian Pruliere
Médecin généraliste

"Un plan pour comprendre tout le processus qui a enfermé des gens"


"Il y a eu un fameux film qui raconte l'impact de la cancérologie pulmonaire. Dans ce contexte-là, un médecin et un psychologue ont essayé de trouver une idée pour concevoir une aide aux gens pour arrêter de fumer. C'est donc ce plan de 5 jours qui est basé sur la compréhension de l'aspect comportemental du produit, c'est-à-dire la prise en charge à la fois psychologique et physiologique. Bien comprendre que l'addiction en soi c'est d'abord un comportement, et que le problème est d'essayer de comprendre pourquoi je consomme du tabac et qu'est-ce qui fait que j'ai commencé à fumer ? Pourquoi je continue et comment faire pour m'en délibérer ? Ils ont conçu comme ça un plan sur cinq jours pour comprendre tout le processus qui a enfermé des gens dans ce système-là.
Le problème du poids, je l'aborde le 5ème jour, parce que ce n'est pas un problème qui va se poser pendant le plan, mais après. Le fait de grossir lorsqu'on arrête de fumer est un problème de physiologie. Le tabac joue sur le métabolisme de base, mais il joue aussi sur des facteurs hormonaux, notamment sur l'insuline. Le fumeur est moins porté vers le sucre, donc il y a une baisse du taux d'insuline. Et quand il arrête de fumer, le taux d'insuline remonte, et donc il a tendance à consommer de plus en plus de sucre. Mais il y a aussi un problème de transfert, la cigarette c'est un mode oral. Donc, il faut apprendre pour savoir comment maitriser et transformer ce stade oral sous une autre forme. Bien sûr, on leur donnera des petites techniques. Par exemple, dans leur frigidaire on leur demandera de découper quelques petits légumes de toutes sortes, et s'ils ont faim, ils grignoteront ces légumes et pas autre chose. Il y a aussi les boissons… Il faut qu'ils prennent conscience de la valeur calorique des aliments.
"


William Toofa
Président de la ligue vie et santé

"Une personne commence à fumer à partir de 8 ans"


"Nous avons commencé à mettre en place ces plans au fenua, de 1980 à 1990. C'est un procédé américain qui a été mis en place par deux médecins dans les années 50 et qui a été rendu public en 1959.

Nous appelons les fumeurs qui veulent arrêter de fumer à venir, parce que ce sera plus facile pour les guider dans cette volonté.

L'objectif est qu'ils arrivent à arrêter de fumer. En Polynésie, 39 % des Polynésiens fument. Dans les médias, on apprend qu'une personne commence à fumer à partir de 8 ans et à 11 ans, ils sont accros, c'est grave. Donc, il faut y mettre un terme.
"


Rédigé par Corinne Tehetia le Mardi 24 Octobre 2017 à 15:22 | Lu 2097 fois

Tags : DEPENDANCE, TABAC





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:52 Carnet de voyage:« Gatae », l’or vert de Ahe

Vendredi 24 Novembre 2017 - 09:44 Teva Rohfritsch défend l'économie bleue à Paris

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance