Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un nouveau sommet pour l'environnement



NOUVELLE-CALEDONIE, le dimanche 10 avril 2016. Le quatrième sommet océanien du développement durable, Oceania 22, s'est ouvert hier en Nouvelle-Calédonie sur le thème « De Paris à Marrakech, l’Océanie montre la voie ». Bran Quinquis y représente le Pays.


Une douzaine de délégations d’États ou territoires océaniens, de nombreux représentants d’organisations intergouvernementales, de la société civile, du monde coutumier, scientifique et économique se réunissent à Bourail, en Nouvelle-Calédonie, cette semaine. L'objectif du Sommet Oceania 22 est de mobiliser les grandes nations autour de projets de développement durable, face aux changements climatiques que le Pacifique voit s’amplifier d’année en année. Organisée à l’initiative, et jusqu’à présent avec le financement exclusif de la Nouvelle-Calédonie, ce sommet se déroule sur le site historique du domaine de Deva, « où se sont déroulées de grandes révoltes, et où, aujourd’hui, nous essayons de penser, et de panser, les plaies », explique Anthony Lecren, membre du gouvernement en charge notamment de l’environnement, de l’écologie et du développement durable.


« L’Océanie est pionnière »
La méthode de travail de ce somment, qui se termine le 13 avril, prône tout d’abord l’inclusivité solidaire : tout territoire localisé dans le Pacifique, quel que soit son statut institutionnel, est invité à s’exprimer. Ensuite, afin de mieux préparer l’avenir, elle s’appuie sur le potentiel des savoirs et connaissances traditionnelles. « Il est temps d’imaginer des modèles de développement économique qui intègrent, de concert, les mondes scientifiques et coutumiers », explique le membre du gouvernement.
Bran Quinquis, délégué interministériel au climat, représente la Polynésie française.

« Oceania 22 est l’occasion de rappeler au monde que l’Océanie est pionnière dans la lutte contre le dérèglement climatique », se félicite Nicolas Imbert, de l’ONG internationale Green Cross. Fidji a en effet été le premier état à ratifier les Accords de Paris, que de nombreux autres s’apprêtent à signer, à New York, le 22 avril prochain. En 2016, les Nations océaniennes s’inscrivent ainsi dans une démarche volontariste dans la préparation du prochain rendez-vous mondial pour le climat, la COP 22, qui se déroulera à Marrakech en novembre prochain.

Rédigé par D'après un communiqué du gouvernement de Nouvelle-Calédonie le Dimanche 10 Avril 2016 à 16:45 | Lu 714 fois






Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Août 2017 - 17:12 Le voleur à la roulotte reste en prison

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance