Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Un moustique stérile pour lutter contre la dengue, le zika et le chikungunya



Hervé Bossin.
Hervé Bossin.
PAPEETE, le 25 janvier 2017 - Ces maladies seraient-elles amenées à disparaître? C'est en tout cas ce que souhaite ardemment une équipe de chercheurs de l'Institut Louis Malardé (ILM). Depuis 2010, ils expérimentent un programme de stérilisation de moustiques, destiné à réduire la population d'Aedes polynesiensis.

Mission accomplie. Dans son bureau de Paea, le docteur Hervé Bossin, chercheur à l'Institut Louis Malardé se réjouit. Après plusieurs tests à petite échelle réalisés ces dernières années, le laboratoire d'entomologie médicale de l'Institut Louis Malardé a lancé en septembre 2015 une vaste expérience de lâcher de moustiques mâles rendus incompatibles à la reproduction sur l'un des motu de Tetiaroa. "Il est impossible de stopper une épidémie quand elle a commencé, explique Hervé Bossin. Nous avons donc travaillé sur la manière de prévenir le phénomène. Nous avons travaillé en amont du problème afin d'essayer de réduire les risques de transmission de la maladie."

Lire ici >>> Des mâles stériles pour anéantir le moustique Aedes polynesiensis

Pendant près d'un an, l’équipe de l’ILM a élevé des moustiques porteurs d’une souche différente de Wolbachia, une petite bactérie symbiotique très commune dans le monde des insectes. 50 à 100 000 de ces moustiques mâles ont été lâchés chaque semaine sur le motu Onetahi de Tetiaroa. En à peine 4 mois, la population de moustique Aedes polynesiensis s'est effondrée. 13 mois plus tard, elle a été réduite à près de 100 %. Cette expérience a permis de réduire la nuisance liée aux moustiques mais surtout, d'éviter la propagation des maladies.

Financée par le contrat de projets, l'expérience, qui a reçu l'appui logistique de la société Pacific BeachComber, l’hôtel The Brando et l’association Tetiaroa Society, a démontré l'efficacité du procédé. "Nous sommes actuellement en surveillance post-traitement afin de mesurer l’impact à plus long terme", ajoute Hervé Bossin.

Le chercheur aimerait étendre ce procédé à d'autres îles de la Polynésie. Pour ce faire il convient désormais d’appliquer ce procédé de la façon la plus économique possible. A l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays, il espère que, un jour, des lâchers de moustiques se feront à l'échelle d'îles comme Bora Bora et Tahiti. "Afin de protéger au mieux la population contre ces maladies, des réunions d'information et de concertation seront organisées, ajoute Hervé Bossin. La lutte anti-vectorielle étant une compétence partagée entre le Pays et les communes, nous avons hâte de pouvoir travailler avec l’ensemble des acteurs. La population pourra, elle aussi, réellement s'impliquer dans ce type d'opération. Ce sera une approche communautaire, par exemple, les gens pourront contribuer à lâcher des moustiques mâles chez eux."

Et ici >>> L'expérience des moustiques stériles à Tetiaroa est concluante

Pour que ce programme soit conduit sur une île comme Tahiti, là où la population est plus importante, il faudra une préparation minutieuse et une capacité de production adaptée à la taille de l’île.

En attendant, à Tetiaroa, les chercheurs s’apprêtent à poursuivre les lâchers de moustiques sous la forme d'une prestation de service, afin que l'atoll reste préservé de toute nuisance.

D'autres moustiques en Polynésie

Il existe une quinzaine d'espèces de moustiques au fenua. Trois sont particulièrement nuisibles : l'Aedes polynesiensis, Aedes aegypti, essentiellement urbain et le Culex quinquefasciatus, nocturne. L'expérience réalisée sur la première espèce pourrait s'étendre aux deux autres dans le futur.


Rédigé par Amelie David le Mercredi 25 Janvier 2017 à 18:01 | Lu 6001 fois






1.Posté par lola le 25/01/2017 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cela fait un bon moment que cette technique est en route ans d'autres pays. Notamment au bresil La taille de nos iles est un atout certain . MALLARDE semble découvrir l'affaire voir s'attirer le bénéfice de la découverte
En fait il s'agit juste d'élevage ou de production en masse. Le cout ? quand on voit les ravages que font les moustiques en polynesie on comprend mal qu'il faille attendre les sous de l'etat !!! Mais financer des moustiques mâles steriles c'est moins prestigieux que des projet fumeux comme le mahana beach, les iles flottantes etc Et pour le clientélisme c est nul !!

2.Posté par Mate le 25/01/2017 21:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela ne risque pas d'engendrer d'autres maladies qui pourraient être plus graves ? Une évolution ou une bactérie non détectée...

3.Posté par Teva le 25/01/2017 21:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Combien coute un lâché de 50 moustiques sterils par exemple ?

4.Posté par LE MALIN le 26/01/2017 05:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A vouloir jouer au sorcière avec les moustiques, quelle nouvelle maladie allez vous créer pour l'être humain?????
Si une nouvelle maladie se déclare au niveau des humains (à cause des moustiques nouvel génération créer par l'ILM) ils sera très difficile d'empêcher la propagation.

5.Posté par Jean pierreBeaulieu le 26/01/2017 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce serait super si cette technique pouvait éradiquer ces maladies dues aux moustiques.

6.Posté par MR TARTONPION le 26/01/2017 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JE DIS BRAVO ! C'est une véritable avancée ! vivement qu'on étende le procédé à toute la Polynésie!!

7.Posté par P-A-M.com le 26/01/2017 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est important également de protéger sa maison et sa famille. il existe des solutions extrêmement efficace, comme par exemple les pièges à moustique, qui permettent d’attirer et de capturer les moustique sur une plus ou moins grande surface. Mis en place sur plusieurs semaine, ce piège permet de stopper les cycles de pontes et d'éradiquer les moustique autour de chez vous. voir sur http://protectionantimoustique.com
c'est une solution et un achat individuel, mais qui améliorer, non seulement votre quotidien, mais aussi celui de votre quartier.

PAM


8.Posté par Ma''''au le 27/01/2017 01:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A force de jouer aux sorcières avec la nature, quel nouvelles maladies vont ils nous créer ???

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Novembre 2017 - 16:46 Concurrence, ton univers impitoyable…

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance