Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Un BTS commerce international au lycée La Mennais



PAPEETE, le 30 mai 2017 - San Francisco, Santiago du Chili, Sydney, Chine telles sont les destinations que des classes de secondes et de troisièmes ont pu découvrir ces dernières semaines. L’ouverture à l’international se poursuit pour le lycée La Mennais avec une nouvelle formation post-bac proposée pour la rentrée 2017.

L’ouverture du BTS Commerce International à Référentiel Européen vient répondre à la volonté du territoire de compléter sa carte de formations post-bac et s’inscrit dans le contexte économique propre de la Polynésie dont le besoin en personnel qualifié aux techniques de l’import-export est indéniable.

Ce diplôme à bac+2, prisé par les entreprises et reconnu dans 9 pays européens, permet d’obtenir une double compétence : gestion/commerce avec un axe international. Sur le territoire, sa vocation sera donc de former des professionnels polynésiens pour les PME-PMI qui maîtrisent à la fois les langues, les techniques du commerce international et l’économie.

LE PROGRAMME

Culture générale (3h), anglais (3h) et espagnol (3h), environnement économique et juridique (6h), études et veilles de marchés étrangers (6h), informatique commerciale (3h), vente à l’export dont négociation vente en langue vivante (6h), aide à la mobilité -recherche de stage (2h) et en 2ème année gestion des opérations d’import-export (7h).

Deux stages en entreprises (12 semaines au total) font partie intégrante de la formation dont l’un dans une entreprise implantée à l’étranger. A ce titre, des aides nationales pourront être sollicitées pour financer le déplacement.

POUR QUI ?

Tous les titulaires du baccalauréat peuvent accéder au BTS commerce international : les bacs généraux, technologiques et professionnels. Un bon niveau en anglais est attendu. Les futurs bacheliers intéressés doivent être dotés d’un esprit ouvert et curieux, avoir un goût pour les langues, les chiffres, la communication et le contact humain.

QUE FAIRE APRES UN BTS CI ?

Diverses options sont offertes :
- entrer sur le marché du travail
- continuer à l’université en licence professionnelle (Bac+3) puis master (bac+5)
- intégrer des écoles de commerce,
- passer des concours (Passerelle ou Ecricom Tremplin) à bac+2 pour intégrer une des 15 Ecoles Supérieures de Commerce (ESC, EM Normandie, EDC Paris, Telecom,…)

COMMENT S’INSCRIRE ?

Non répertorié sur le site internet APB (inscriptions post-bac), un dossier de pré-inscription est à retirer au secrétariat du lycée La Mennais. Rempli, il sera accompagné des bulletins trimestriels de la classe de terminale, d’un CV et d’une lettre de motivation.

Les dossiers complétés devront être déposés au secrétariat du Lycée La Mennais avant le 12 Juin.

FORMATIONS ETUDES SUPERIEURES AU LYCEE LA MENNAIS

- Ouverture annuelle : BTS SIO (informatique) , BTS CGO (comptabilité)
- Ouverture par rotation : rentrée 2017 pour BTS COMMERCE INTERNATIONAL / rentrée 2018 pour BTS ASSURANCE et BTS QIABI (Qualité dans les Industries Agro-alimentaires et les Bio-industries).

Rédigé par Communiqué le Mardi 30 Mai 2017 à 16:26 | Lu 3797 fois






1.Posté par Nicole sans coeur le 31/05/2017 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les différences commencent a devenir trop grandes entres le public et le privé et donc entre ceux qui ont les moyens et ceux qui ne les ont pas...les enfants des riches pourront grâce a leurs instructions le rester et les pauvres le rester également...
Mauuruuru le public!!!

2.Posté par tamatoas le 31/05/2017 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IAORANA ?
a La Mennais , il y a en effet des enfants qualifiés de classe moyenne voir plus riche , mais il y a également beaucoup d' enfants de classe défavorisée, leurs parents font cet effort financier estimant que c' est un établissement ou il y a encore un peu de discipline et respect , ce qui est favorable aux études . Exemple Il y a longtemps que les vinis sont interdits dans l'établissement en métropole on en parle seulement ! Autre exemple tout retard ou absence aux cours est immédiatement signalée aux parents . Que les autres établissements copient !

3.Posté par Nicole sans coeur le 01/06/2017 08:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana post2
Pourquoi délaisser ceux du public?
Ne peux t'on pas appliquer des idées simples...
Pas de portables (comme dit post2)...
des débats et des questionnements pour aider les jeunes a réfléchir...
donner aux jeunes une ouvertures sur le monde...leurs donner également un véritable savoir sur leurs passé...
Leurs redonner le lien avec la nature...mais aussi avec les autres (les plus jeunes/les vieux ou les exclus en les faisant participer a la société etc etc etc

4.Posté par tamatoas le 01/06/2017 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iaorana post 1 et 3
tout à fait d' accord , qu'attendent ils les chefs d' établissements publics pour modifier leurs comportements . Le collège Taunoa semble être un bon exemple depuis quelques années , celui de Punaauia fait parler de lui en ce moment , absences nombreuses de professeurs .
Mon expérience s'est faite à Putia Oro , Farii Mata et La Mennais ( ets privés ) , dépôt des enfants 7H15 récupération après l'heure d'étude 16H40 avec possibilité jusqu’à 17H30 voir plus tard , ( nous terminions notre travail à 17H30 ) tout cela nous a évité deux garderies pendant 8 ans , faites le calcul , je fais partie des " pas riches " . Le privé à beaucoup d 'avantages mème avec une cantine onéreuse , la preuve des gens mème de la presqu'ile placent leurs enfants .

5.Posté par MESSAGE A LA REDACTION le 02/06/2017 08:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien triste de constater qu'il n'est désormais plus possible de laisser de commentaires sur votre site TahitiInfos sauf si on a un compte facebook...C'est un recul de la parole et un contrôle encore un peu plus serrer de la communication...
La liberté en ressort encore diminuée je ne vous félicite pas pour ce coup là...
Un ancien lecteur (sans pseudos et sans compte facebook)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance