Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tuamotu : Enquêtes autour d'une pendaison à Faaite



L'atoll de Faaite aux Tuamotu. (DR)
L'atoll de Faaite aux Tuamotu. (DR)
FAAITE, le 1er février 2017 - Les gendarmes ont été dépêchés d'urgence, dans la nuit de mardi à mercredi, sur le petit atoll des Tuamotu pour intervenir sur une bagarre familiale qui a violemment dégénéré. Un jeune homme de 16 ans a été retrouvé pendu sur place. Deux de ses frères ont été interpellés et placés en garde à vue à Tahiti.

Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte par le parquet, après la découverte du corps d'un jeune homme de 16 ans, retrouvé pendu à proximité de son domicile, dans la nuit de mardi à mercredi sur le petit atoll de Faaite aux Tuamotu. Une seconde enquête a été ouverte pour des menaces aggravées qui auraient été commises sur une adjointe au maire, alors que celle-ci tentait d'intervenir sur une violente bagarre familiale entre plusieurs frères et leur père. Les deux enquêtes sont liées.

Deux frères ont été interpellés sur place et ramenés à Tahiti où ils étaient interrogés en garde à vue par les enquêteurs de la gendarmerie. Un troisième frère est activement recherché après avoir pris la fuite sur un motu mardi soir. Le jeune homme retrouvé pendu est le quatrième frère de la fratrie.

Arme blanche

Selon les informations de nos confrères de Polynésie première, qui ont révélé ce drame tôt mercredi matin, c'est une bagarre sur fond d'alcool qui aurait dégénéré entre les quatre frères et leur père. C'est la mère de famille qui aurait donné l'alerte, la situation échappant à tout contrôle. Une adjointe au maire, une fois surplace, aurait fini par rebrousser chemin, menacée par arme blanche par les protagonistes de la rixe, avant de prévenir la gendarmerie.

Le parquet décidera dans la soirée de dépêcher sur place en avion Casa une équipe d'intervention composée de gendarmes, d'officiers de police judiciaires et de personnels du groupe d'intervention de la gendarmerie nationale. Les enquêteurs travaillent actuellement à reconstituer le scénario de la soirée et à établir les conditions dans lesquelles la victime s'est retrouvée pendue, toujours selon nos confrères, à une poutre de la maison familiale.




Rédigé par Raphaël Pierre le Mercredi 1 Février 2017 à 16:34 | Lu 6424 fois







1.Posté par Le Vieux le 01/02/2017 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faaite ... rien que ce nom donne des frissons liés aux souvenirs de cette histoire terrifiante encore dans toutes mémoires.

2.Posté par hinano bon sa !!!! le 01/02/2017 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une bagarre sur fond d'alcool ,un jeune de 16 ans pendu.
Pas de pakalolo , pas de ICE, pas de COCAINE.
Que de l'alcool !!!

On attend combien de mort pour interdire cette drogue dure.

3.Posté par doux a nal le 01/02/2017 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des millions dépenser pour saisir 1.4T de coke et pas un franc pour interdire l'alcool.

C'est aberrant !!

4.Posté par Tam's le 01/02/2017 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est peut-être temps de distribuer des Beretta et remettre de l'ordre chez les sauvages ...façon western !

5.Posté par coyote le 02/02/2017 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

peu importe le produit, l'usage toxique pour la défonce cache le vrai fond du problème : la violence au sein de très nombreuses familles, les carences affectives ,morales, les violences sexuelles......le produit fait craquer le vernis et permet l'explosion.....Le produit en lui seul c'est rarement le problème mais plutôt le pourquoi de son utilisation......Pourquoi, la moitié des habitants se défoncent la tête tous les week-end du vendredi au samedi, tous les week-end de la semaine, toutes les semaines du mois, tous les mois de l'année.....et y'en a encore 1/4 qui se défoncent alcool-paka tous les jours....C'est la tradition ? je crois pas.....

6.Posté par natas le 02/02/2017 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que la population des Tuamotu se rassure , les palette de l'alcool vous serons livrer , la constitution le garantie.

7.Posté par simone grand le 02/02/2017 16:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tam's: à l'aube de l'humanité comme à travers les siècles jusqu'à nos jours ici et ailleurs, la sauvagerie comme le sublime nous caractérise.
Oui Coyote c'est répondre au pourquoi qui est difficile.

8.Posté par Tehei le 02/02/2017 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

arrêtez de tout mettre sur le dos de l'alcool , je bois mon vin en mangeant et une bière de temps en temps ,sans jamais avoir tapé mon épouse ou blessé quiconque .
Ces gens là ont une case en moins , et passeront à l"acte , alcool ou pas , c'est juste une question de temps .
De nombreuses personnes arrosent une soirée sans pour autant qu'il y ai bagarre,viol ou meurtre .
On ne va pas interdire la voiture sous prétexte qu'il y a des chauffards sur la route ......§

9.Posté par Cool Ruler le 03/02/2017 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Coyote, ton raisonnement est terriblement juste ... le manque d'espoir peut être ? Pas évident dans le contexte actuel. Et ceux qui sont censés prendre soin de la population et préparer le futur ne sont guère rassurant. Se réconcilier avec soi même n'est pas si facile non plus. Mais se poser la question, c'est déjà y répondre un peu.
Bon vendredi à tous !

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance