Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Trois hommes, voulant faire une blague, troublent le vote à Jurançon



Trois hommes, voulant faire une blague, troublent le vote à Jurançon
PAU, 8 mai 2012 (AFP) - Trois hommes âgés d'une trentaine d'années, dont l'un déguisé en gendarme, ont pénétré dans un bureau de vote de Jurançon (Pyrénées-Atlantiques) dimanche après-midi et troublé les opérations électorales, notamment lorsque l'un d'entre eux a brandi une arme factice, a-t-on appris mardi auprès du parquet.

"Un premier homme déguisé en gendarme, un second portant une écharpe tricolore et un troisième filmant la scène ont pénétré dans un bureau de vote de Jurançon, vers 17h30 dimanche, voulant faire une blague de potache", a expliqué à l'AFP, Sébastien Ellul, vice-procureur de la République à Pau.

"Les trois hommes ont fait exploser un pétard, balancé des confettis et brandi une fausse arme face à une adjointe de la municipalité qui présidait le bureau de vote et où se trouvait un seul électeur" a précisé M. Ellul, confirmant une information de la République des Pyrénées.

"La présidente du bureau de vote a déposé plainte auprès du parquet. Le maire de Jurançon, Michel Bernos, a manifesté son souhait de le faire également, mais la plainte n'est pas encore déposée", a précisé le parquet.

Pour le vice-procureur, "ils n'ont pas de motivations politiques" et "ce sont des personnes qui ont l'habitude de faire ce genre de blagues qu'ils diffusent sur des sites internet".

"Le film que l'un des trois avait réalisé pendant le vote a été détruit sur ordre par leurs soins afin qu'il ne passe pas sur le net", a indiqué un capitaine de police à l'AFP.

Les trois trentenaires, placés en garde à vue dimanche au commissariat de police jusqu'à 20h30, vont faire l'objet d'une poursuite pour trouble des opérations électorales et port illicite d'uniforme.

Chacune de ces deux infractions est passible de deux ans de prison et de 15.000 euros d'amende.

cor-juf/bfa

Rédigé par AFP le Mardi 8 Mai 2012 à 06:26 | Lu 879 fois






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Septembre 2017 - 06:12 Sri Lanka: enquête autour d'un sari de 3 kilomètres

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance