Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Transition énergétique: l'industrie du plastique dénonce un amendement sur la vaisselle jetable



Paris, France | AFP | vendredi 24/04/2015 - L'industrie du plastique a dénoncé vendredi un amendement approuvé la semaine dernière dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique qui interdit la vaisselle jetable en plastique à partir de 2020, assurant que plus de 650 emplois sont menacés en France.

"Il en va de la survie d'un secteur et des emplois qui vont avec sur tout le territoire français", s'est indigné Jean Martin, délégué général de la Fédération de la plasturgie et des composites qui a diffusé un communiqué conjoint avec les fabricants d'emballages plastiques (Elipso), l'association PlasticsEurope et la Chambre syndicale nationale de vente et de services automatiques (NAVSA).

Les députés ont rétabli le 15 avril en commission l'interdiction à partir de 2020 des "gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table en matière plastique sauf ceux compostables et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées", indiquent les signataires du communiqué.

Les industriels "dénoncent une mesure contreproductive en matière de valorisation des déchets et de lutte contre les déchets sauvages", qu'ils jugent "techniquement inadaptée". Ils estiment que "le caractère compostable des gobelets et des assiettes n'est pas conciliable avec le contact des produits chauds".

Pour cette raison, ils demandent aux députés de reprendre le texte approuvé par le Sénat, qu'ils présentent comme "une solution responsabilisante pour les acteurs concernés".

Selon les industriels, les sénateurs sont "dans une logique d'écologie positive visant à améliorer la collecte et la valorisation des déchets plastiques par une prise en charge des industriels eux-mêmes".

"En tant qu'acteurs français de la filière, nous demandons un retour à la rédaction initiale du Sénat", a affirmé M. Martin, pour qui cette mesure met "en danger l'emploi de plus de 650 salariés qui travaillent aujourd'hui dans ce secteur dynamique".

Les députés ont commencé depuis mardi soir à rétablir en commission leur version du projet de loi sur la transition énergétique que le Sénat avait changée.

Le projet de loi de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, adopté à l'automne en première lecture par l'Assemblée puis en mars par le Sénat dans une version remaniée, reviendra dans l'hémicycle de l'Assemblée le 19 mai en nouvelle lecture.

Rédigé par () le Vendredi 24 Avril 2015 à 05:26 | Lu 163 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies