Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tourisme : les résultats très inégaux de la petite hôtellerie familiale



Les îles de la Société attirent plus les touristes qui séjournent en pensions de famille et le classement reste un critère très important pour le choix de l'hébergement.
Les îles de la Société attirent plus les touristes qui séjournent en pensions de famille et le classement reste un critère très important pour le choix de l'hébergement.
PAPEETE, le 17 avril 2016. L'Institut de la statistique de Polynésie française a mené une enquête sur les résultats du 2e trimestre 2015, de 114 pensions de famille. Ces hébergements de tourisme ont des progressions variées : en hausse dans l'archipel de la Société, en baisse dans les îles plus éloignées.

Les statisticiens de l'ISPF ont travaillé à partir des résultats du second trimestre 2015 de 114 pensions de famille réparties sur l'ensemble du territoire. Mais cette répartition porte des disparités profondes : en effet : en effet 64% de ces établissements de tourisme familiaux sont situés dans l'archipel de la Société, 20% se situent aux Tuamotu Gambier et 16% aux Marquises et aux Australes.

Il ressort de cette enquête qu'au deuxième trimestre 2015, le coefficient moyen de remplissage (CMR) de la petite hôtellerie familiale est en légère baisse avec une diminution de 0,3 point par rapport au même trimestre de 2014. "Cette diminution s’explique par une baisse des ventes dans les établissements des archipels éloignés alors que les ventes progressent dans les îles du vent et les îles sous-le-vent" précise l'analyse effectuée par l'ISPF. Cette baisse du remplissage coïncide avec une forte baisse (de 12,5 %) du revenu moyen par chambre disponible, établi à 10 630 Fcfp.

Les clients de la petite hôtellerie familiale sont majoritairement des touristes internationaux qui occupent 63 % des chambres vendues sur ce second trimestre 2015. Autre information intéressante issue de cette enquête : le taux de remplissage des établissements classés est de neuf points plus élevé (29 %) que celui des établissements non-classés (20 %) et leur revenu moyen par chambre louée est supérieur de 29 % à 11 650 Fcfp. Une indication qui démontre que le système de classement (en fonction du confort et des prestations) est un outil de reconnaissance pour ces professionnels de l'hôtellerie familiale. Si les touristes internationaux sont nombreux à séjourner dans des pensions de familles lors de leurs vacances dans les archipels polynésiens, ils appuient toutefois leur choix d'hébergement en fonction de ces classements.

EN CHIFFRES

Indicateurs de gestion des pensions "classées Tiare"
Revenu moyen par chambre louée : 11 652 Fcfp
Revenu moyen par chambre disponible : 3 369 Fcfp
Coefficient moyen de remplissage : 28,9%

Les hébergements "trois tiare" sont les plus vendus

Les établissements relevant de l’hébergement de tourisme chez l’habitant et de la petite hôtellerie familiale font l’objet d’un classement par nombre de fleurs de tiare croissant, de un à trois, suivant la qualité et les attraits touristiques de leur site d’implantation, le niveau de confort et d’équipement de leurs installations et les services proposés. La classification permet d’être reconnu mondialement par les professionnels du tourisme (parution dans le guide du voyage de Tahiti Tourisme) et de solliciter des aides financières du Pays.
L'enquête menée par l'ISPF au second trimestre 2015 démontre que plus un hébergement est classé, plus il a de chance d'être choisi par les touristes. La répartition de chambres vendues par classe tiare est lumineuse : 49% des ventes concernent des chambres "trois tiare", 31% pour les "deux tiare" et 20% pour "une tiare".

Rédigé par Mireille Loubet le Dimanche 17 Avril 2016 à 16:10 | Lu 2326 fois







1.Posté par VATEA le 18/04/2016 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On favorise les pensions de famille dans les années 90 - 2000 et on monte une compagnie aérienne qui vend des billets au départ de la FRANCE à 350 000 xpf ... avec les CORSAIR et autres low cost c'était possible mais à ce prix venir à TAHITI n'est valable que pour les V.I.P !! lol

2.Posté par Attention ! le 18/04/2016 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lisez les commentaires sur les sites en ligne pour nos pensions de familles.

Il en ressort que l'information pré-réservation est le cœur du problème.

Les touristes acceptent le niveau de confort très simple des archipels (certain ne vienne d'ailleurs même que pour cet authenticité), mais ne supporte pas l'erreur d'aiguillage !

Nos pensions doivent donc faire preuve d'honnêteté dans les brochures.

Oui il y a du moustique, et parfois pire même.

Oui il ya des coqs, poules et chiens.

Oui la femme de ménage et la cuisinière sont locales (dans la façon de travailler)

ET C'EST TOUT LE CHARME DE CES PENSIONS

Apprendre à se vendre garanti la non déception.

3.Posté par TladiBouffi le 18/04/2016 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut arrêter de se plaindre, le président Fritch a dit que ça va mieux, le président Hollande a dit que ça va mieux, donc ça va mieux !!!

4.Posté par manoivi le 18/04/2016 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sur qu'il faut apprendre à se vendre, mais il faut reconnaitre parfois que agences de voyages et voyagistes sont prêts à raconter tout et n'importe quoi pour nous vendre eux aussi. Il faut surtout cesser de confondre authenticité et gratuité, la clientèle oublie trop facilement ce qu'est le rapport qualité/prix. Les propriétaires sont bien seuls dans leur exploitation entre voyagistes qui demandent des commissions hors normes pour de si petits établissement, des clients de plus en plus difficiles et une règlementation inappropriée aux destinations. La première fédération des pensions de famille avait trois priorité : La conformité pour être en règle avec l'administration et les assurances, l'hygiène ("attention" il y a autant de moustiques qu'en Polynésie dans certaines régions de France), et l'accueil polynésien, on est loin de ces critères aujourd'hui, si les pensions classées s'en sortent mieux, c'est qu'elles tendent vers plus de professionnalisme!!!

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance