Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Te Maru Ata : l'incendie a dévasté trois hectares, les pompiers toujours mobilisés dimanche (Màj)



L'incendie vu depuis Paea, photo partagée par un lecteur sur notre page Facebook.
L'incendie vu depuis Paea, photo partagée par un lecteur sur notre page Facebook.
PUNAAUIA, le 11 septembre 2016 - Un incendie qui s'est déclenché vendredi 9 septembre au soir sur les hauteurs de Te Maru Ata, à Punaauia, a pris de l'ampleur dans la nuit au point de menacer une habitation. Un hélicoptère et d'importants moyens humains ont été mobilisés pour éviter la catastrophe. Dimanche à 15h30, le feu connaissait toujours une évolution mais "très lente" et "côté montagne" selon Frédéric Tournay, directeur de la Défense et de la Protection Civile au Haut-Commissariat. "Les pompiers ont réussi à noyer une lisière à laquelle ils ont accès". Tout le monde reste néanmoins mobilisé.

Les flammes brûlent depuis ce vendredi fin d'après-midi sur les hauteurs de Punaauia et elles ont déjà emporté plus de trois hectares de végétation. Après avoir tenté de maîtriser le sinistre avec leur matériel habituel, les pompiers de la commune ont rapidement dû faire appel à un hélicoptère pour atteindre les foyers inaccessibles car les flammes commençaient à menacer un relais téléphonique ainsi qu'une habitation sur les hauteurs du lotissement. "Les gars sont en action mais depuis quelques heures l'hélico a pris la relève des hommes à pied. Je pense que l'incendie sera circonscrit avant ce soir" nous expliquait l'un des responsables sur place à la mi-journée, alors que le vent venait de tomber. Mais les rafales ont repris en milieu d'après-midi, compliquant à nouveau le travail des soldats du feu.

A 18h samedi soir l'incendie n'était toujours pas éteint, mais il s'était éloigné des habitations et des infrastructures. Frédéric Tournay, directeur de la Défense et de la Protection Civile au Haut-Commissariat, nous a résumé le cours de l'opération : "Nous avons engagé un hélicoptère ce matin car le relief est trop escarpé et était inaccessible au personnel et aux engins. Le feu a démarré hier soir, avec une propagation dans la nuit. Nous avions un camion de pompier mobilisé toute la nuit, au cas où l'incendie descende vers une zone habitée, mais le feu a connu une progression lente dans la nuit. Ce matin nous avons pu engager des troupes au sol sur un des flancs du feu qui était devenu accessible, et sur l'autre flanc nous avons engagé un hélicoptère pour tenter de maîtriser les foyers les plus violents. Ça a permis de bien ralentir la progression du feu jusqu'à une accalmie du vent à la mi-journée. Le vent s'est à nouveau levé en milieu d'après-midi, et nous avons refait une intervention, qui a aussi porté ses fruits."

Malheureusement l'incendie n'est toujours pas maîtrisé à la nuit tombée, mais le plus gros danger semble écarté. "Comme certains foyers de l'incendie restent inaccessibles, nous maintiendrons une vigilance active toute la nuit. Les habitations les plus en haut resteront gardée par des engins, mais à cette heure nous sommes plutôt confiant, il ne devrait pas y avoir trop de vent pendant la nuit. Et en bas de vallée, la végétation est plus humide et le feu s'arrête pratiquement seul. Mais le feu n'est pas encore sous contrôle, sa progression va dépendre du vent et du relief à parcourir, mais pour l'instant il n'y a plus de menace directe sur les habitations. Nous allons le surveiller et si l'évolution est défavorable nous pourrons mobiliser plus de moyens."

Le directeur a également tenu à apporter une correction aux informations que nous avions publiées en début d'après-midi : "il n'y a eu aucune évacuation, seulement un engin mobilisé dans l'habitation la plus proche du feu, et un seul hélicoptère a été mobilisé." On ne sait pas encore ce qui a pu démarrer l'incendie, et aucune théorie n'est privilégiée. Il n'y a pas de chemins pédestres dans la zone et aucun orage n'a été signalé.






Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Dimanche 11 Septembre 2016 à 15:30 | Lu 9566 fois







1.Posté par Ariitaia le 13/09/2016 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous entrons dans le phénomène "la nina". Longue période sans pluie.
Les médias devraient insister sur le fait qu'avec la sécheresse, nous allons de plus en plus avoir ce genre de catastrophe si on n'arrête pas de faire des feux lorsqu'il y a du vent.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance