Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Tahiti accueille la première conférence internationale sur les îles flottantes



PAPEETE, le 09 mai 2017 - Du 15 au 18 mai, la Polynésie accueillera la première conférence internationale sur les îles flottantes. Le Seasteading Institute, qui a récemment signé un protocole d'accord avec le gouvernement polynésien concernant un projet de cité flottante en Polynésie, est à l'origine de cette conférence. Des spécialistes du monde entier seront au rendez vous.

La première Conférence internationale sur les îles flottantes organisée par le Seasteading Institute de Californie aura lieu en Polynésie française les 15, 16, et 18 mai. L’événement se déroulera à l’hôtel Le Méridien Tahiti, dans la salle de conférence Matisse.

Pour cette première édition, le Seasteading Institute a réuni une trentaine d’experts locaux et internationaux qui partageront leurs connaissances sur des thèmes innovants tels que l’environnement, les nouvelles technologies, l’éducation et la recherche, la législation, ou encore l’économie. "Ces interventions permettront d’ouvrir la voie à la création de la toute première communauté flottante en Polynésie française", indique le communiqué de presse.

De nombreux invités d’honneur seront présents : Francis Vallat, président du Réseau européen des clusters maritimes, Lelei Lelaulu, conseiller à la Banque mondiale, Jacques Rougerie, architecte, le sénateur hawaiien J. Kalani English, Tony Hsieh, P-dg de Zappos, ou encore Lenick Perennou, chercheuse sur l’architecture flottante en Polynésie.

L'intégralité des interventions sera disponible en streaming live sur YouTube. Les interventions auront lieu le lundi 15 mai de 8h30 à midi, le mardi 16 mai de 8 heures à midi, et le jeudi 18 mai de 9h30 à 17 heures.

Randy Hencken, directeur exécutif du Seasteading Institute ;P-dg de Blue Frontiers

Tahiti accueille la première conférence internationale sur les îles flottantes
Directeur exécutif du Seasteading Institute depuis 2012, et maintenant P-dg de la société dérivée Blue Frontiers, Randy Hencken dirige le projet de ville flottante depuis 2013, décidant que fusionner les objectifs de l’Institut et les méthodes des villes-start-up était la première étape la plus pratique pour développer le mouvement de seasteading.

Au nom du Seasteading Institute, il a signé le protocole d’entente avec la Polynésie française le 13 janvier 2017.

Lenick Perennou, chercheuse en Polynésie

Tahiti accueille la première conférence internationale sur les îles flottantes
Lenick Perennou a obtenu son baccalauréat scientifique en 2010 à Tahiti et est partie pour la métropole où elle est entrée à l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux. Après avoir réalisé une étude de cas sur un quartier flottant à Amsterdam pour son mémoire de licence, elle a véritablement pris conscience de la vulnérabilité des îles polynésiennes françaises face au changement climatique et à l’élévation du niveau de la mer. Elle a poursuivi ses recherches sur ce sujet pour son mémoire de master en travaillant sur une étude de faisabilité d’un projet d’architecture flottante en Polynésie française, qui débouchera sur un prototype d’installation flottante dans la baie de Paopao à Moorea pour son projet de fin d’étude.

La préservation de l’environnement et la contribution de la culture polynésienne dans cette région menacée par l’élévation du niveau de la mer sont des valeurs auxquelles Lenick Perennou est très attachée. Elle tient à investir son énergie dans ce domaine dans un avenir proche.

Francis Vallat, président du Réseau européen des clusters maritimes

Tahiti accueille la première conférence internationale sur les îles flottantes
Francis Vallat est président et cofondateur du Réseau européen des clusters maritimes. Il est également président d’honneur et fondateur du cluster maritime français. Président honoraire de l’Institut français de la mer, il est armateur depuis 27 ans et membre du conseil d’administration de l'Association des armateurs de France (ADF) depuis 20 ans.

Une île flottante en Polynésie française ?

Le projet consisterait à construire des plates-formes flottantes dans un des lagons de Polynésie française. Le Seasteading Institute propose son concept d'île flottante comme "réponse aux défis liés à la montée des eaux". "Nous espérons pouvoir aider à placer la Polynésie au centre des efforts internationaux entrepris pour mitiger les effets du réchauffement climatique, notamment en développant les technologies nécessaires au maintien des populations menacées par la montée des eaux aux Tuamotu et ailleurs" précise-t-il. Ainsi, selon le Seasteading Institute, "ces plates-formes constitueraient aussi une base pour des habitations, des bureaux et des infrastructures diverses, afin d’encourager la formation de communautés dynamiques, et d’explorer de nouvelles manières de vivre ensemble. Parallèlement, nous souhaitons promouvoir l’innovation dans les technologies digitales et de la mer, en créant un pôle d’attractivité bénéficiant d’un cadre unique."

En soit, le but est de créer une Silicon Valley sur l'eau, des sortes de villes-États autonomes et autosuffisantes.


Rédigé par Marie Caroline Carrère le Mardi 9 Mai 2017 à 17:49 | Lu 5459 fois






1.Posté par Hele le 09/05/2017 23:22 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui finance?, les évacuations ? Lesroutes ne sont pas grandioses. A partir de 5 h il y a la file jus qu à 8 h. L école débute à 7h. Il n''y aplus d argent à la CPS et on fait bénéficier les RSt au complément familial .Etretraite?Jeunesdiplômés incomp?

2.Posté par Mathius le 10/05/2017 06:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce grand n'importe quoi comme projet pour la polynesie nous rapelle que notre Pays est le royaume des escrocs en tout genre.
Messieurs dames les journalistes faites nous un reportage sur Monaco qui gagne de l'espace sur la mer en construisant quoi?, et vous verrez que le leurs constructions n'ont rien à voir avoir les radeaux pompes à Fric.
Et je rapelle que Monaco ã les moyens de ses prétentions.

3.Posté par macron le maçon le 10/05/2017 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

attention il y a un concept caché derrière ces créations d' iles flotantes:
Le libertarisme....
concept ou tout est permis avec les dérives que cela entraîne surtout au niveau internationale...ces îles ont donc pour vocation d’être les nouveaux paradis fiscaux!!!!
ces iles sont a l'image de Macron sic!

4.Posté par Lebo RORO le 10/05/2017 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Fenua va sombrer si les "îles flottantes' apparaissent.
Le fric n'ira pas pour les gens modestes du pays.

5.Posté par TOM le 10/05/2017 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au lieu de travailler sur l'écologie afin de ralentir le réchauffement climatique et la montée des eaux, on investit dans l'acceptation de la médiocrité de la condition humaine ... nous avons là un parfait concentré de bêtise humaine!

6.Posté par wakrap le 10/05/2017 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@3 : Tu te trompes de mot. Pas de libertarisme là dedans mais du libertarianisme. De nouveaux paradis fiscaux? Si seulement nous pouvions être nombreux à pouvoir quitter les enfers fiscaux qui pullulent sur cette pauvre planète.

7.Posté par DIKé le 10/05/2017 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel baratin immonde: "ces plates-formes constitueraient aussi une base pour des habitations, des bureaux et des infrastructures diverses, afin d’encourager la formation de communautés dynamiques, et d’explorer de nouvelles manières de vivre ensemble". CELA NE VEUT RIEN DIRE. Imaginons la barge à MAKEMO. Tu sors du bureau climatisé en fin de journée!!!!!!!, après avoir passé 8 heures sur internet. Un tour à terre pour courrir un peu? non direct l'appartement HLM, hauteur de plafond 2 métres 30, à la clim, avec balcon sur un côté du lagon. Et Re Télé et facebook. Le soir un verre avec les voisins sur leur balcon , et plus si affinités ( " les communautés dynamiques"), un baisodrome. Premier gros coup de vent et de houle; la barge , 20 métres de haut, dérive et s'échoue sur l'atoll. Et là au bout de 10 ans on est propriétaire d'un beau tas de métal rouillé. de belles épaves en perspective. DES BARGES !!!! des Escrocs!

8.Posté par Tahia le 10/05/2017 20:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils insistent encore avc ce projet à la con ??? Ça pue les pots de vin cette histoire !!

9.Posté par emere cunning le 10/05/2017 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces machins hideux dans nos lagons !
Non merci, qu'ils aillent faire leur communauté autonome ailleurs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à contact@tahiti-infos.com. D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance