TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Taekwondo – Raihau Chin : Un champion de France au parcours difficile


Le taekwondo tahitien a ses stars : Anne Caroline Graffe, Remuela Tinirau, Waldeck Defaix et… Raihau Chin. Malgré des blessures graves à répétition, il a su persévérer pour atteindre le titre suprême le week end dernier, le titre de champion de France Elite dans la catégorie des – de 74 kg.



Raihau avec Anne Caroline Graffe
Raihau avec Anne Caroline Graffe
Tahiti, le 21 Avril 2016. Ce n’est un secret pour personne, la Polynésie aime les sports de combat. La fédération tahitienne de taekwondo n’a pas à se plaindre du manque de licenciés, les clubs sont nombreux et continuent de se créer. Le taekwondo tahitien a pu se hisser au plus haut niveau grâce à Anne Caroline Graffe, médaillée d’argent aux jeux olympiques de Londres en 2012.
 
Anne Caroline, pour atteindre le sommet, a eu le courage de partir en France où elle a pu intégrer l’INSEP (institut national du sport de l’expertise et de la performance). Elle a pu faire des études de journalisme tout en faisant partie de l’équipe de France de taekwondo, ce qui lui a permis de participer à une multitude de tournois internationaux en Amérique Centrale, au Moyen Orient, en Europe, préparant ainsi les Jeux Olympiques de Rio de 2016.
 
Remuela Tinirau est une autre figure emblématique du taekwondo tahitien, il a pu lui aussi s’exiler en 2011 vers Montpellier, ville où se trouve un des meilleurs clubs français. A force de persévérance et après avoir remporté l’Open de Madrid en sénior Elite en 2012, il obtient en 2015 le titre de champion de France Elite en – de 74 kg, avant de revenir à Tahiti pour créer son club de Taekwondo, Te To’a Faa’a.
 
Raihau Chin a quand à lui pu rejoindre Anne Caroine Graffe au pôle France, à l’INSEP. Bourré de talent et alors qu’il se trouve dans une situation financière compliquée, il est stoppé dans son élan par plusieurs blessures graves. Il s’accroche, parvient à surmonter les moments difficiles et réussit, le week end dernier à Lyon, à succéder à Remuela Tinirau en remportant le titre suprême de champion de France Elite en – de 74 kg, Remuela obtenant la médaille de bronze.
 
A noter également, lors de ces championnats de France, l’excellente performance de Waldeck Defaix qui devient vice champion de France Elite en – de 87 kg et celle de Hina Joly qui obtient la médaille de bronze en + de 73 kg.

Raihau Chin lors du championnnat de France © Denis Sekretev
Raihau Chin lors du championnnat de France © Denis Sekretev
Raihau Chin en interview exclusive :
 
Quelques mots sur tes blessures :
 
« Quelques mois après l'obtention de mon titre mondial universitaire à Hohhot en Chine, en juin 2014, alors que j'étais en pleine course à la qualification pour les jeux de Rio, une première blessure aux ischio-jambiers m'a écarté plusieurs mois des aires de combats. Une première opération et six mois de convalescence et de rééducation plus tard, je reprenais le cours de ma préparation pour les championnats du monde, en mai 2015. »
 
« Quelques jours avant l'échéance, une rupture du ligament latéral interne au genou a nécessité une deuxième intervention chirurgicale, ce qui m'a définitivement mis hors de course pour Rio. En janvier 2016, j'ai repris progressivement l'entraînement, j'avais encore de l'appréhension et il m'a fallu accepter d'être patient avant de retrouver mon niveau. »
 
Ton parcours pendant ces championnats de France ?
 
« Mon parcours n'a pas été facile tout au long de la journée mais j'ai pu compter sur le support inconditionnel de mes proches et d’Anne-Caroline Graffe, ma partenaire d'entraînement de toujours. Après avoir mis KO mon premier adversaire après une minute de combat, j'ai gagné mon deuxième combat 21 à 3. »
 
« Puis, j'ai dû continuer à combattre après une petite commotion cérébrale lors de mon 3e combat suite à un coup interdit, un coup de poing au visage, pour remporter le combat 24 à 4 . Ensuite, j'ai rencontré le champion de France en titre, mon compatriote tahitien Remuela. Ces combats ont toujours une saveur particulière pour nous. Enfin, la finale a été très serrée et j'ai attendu les cinq dernières secondes du point en or pour accélérer et remporter le combat 1-0. »
 
Ce titre est l’aboutissement de tout un parcours ?
 
« Pour moi, ce titre était vraiment important pour pouvoir acter mon retour. Je saurais prochainement si cela aura été décisif pour décrocher ma sélection en équipe de France pour les prochains championnats d'Europe fin mai en Suisse. Je me projette aujourd'hui sur un projet à long terme : Tokyo 2020 et la concrétisation d'un contrat d'insertion professionnel avec l'armée. »
 
« En effet, pour pouvoir espérer réussir dans le haut niveau, un investissement total est nécessaire. Pour cela, j'ai besoin de me construire une situation stable. C'est pourquoi mes sponsors comme Air Tahiti Nui me sont indispensables. Grâce à la compagnie, je peux venir régulièrement me ressourcer à Tahiti auprès des miens lorsque mon calendrier sportif me le permet. » SB

Rédigé par SB le Jeudi 21 Avril 2016 à 12:59 | Lu 1510 fois


Notez


Dans la même rubrique :
< >

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki