TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Surf Pro - Margaret River Pro : Michel Bourez obtient une 13e place



Après ses 13e et 5e places lors de deux premières compétitions de la saison 2016 Michel Bourez a obtenu à nouveau une 13e place dans la 3e épreuve, le Margaret River Pro. Après une belle entrée en matière dans un round 1 dont il est sorti victorieux, il a dû s’incliner dans le round 3. Joel Parkinson, champion du monde 2012, a réussi le meilleur « heat » de sa saison 2016 alors que Michel Bourez chutait sur sa dernière vague.



Jordy Smith, battu par Michel au round 1 mais qualifié pour le round 4
Jordy Smith, battu par Michel au round 1 mais qualifié pour le round 4
AUSTRALIE, le 10 avril 2016. Après une année 2015 compliquée, Michel Bourez avait à cœur de bien réussir l’entame de cette 8e saison avec l’élite mondiale du « world championship tour » proposé par la world surf league. La 3e épreuve du championnat, qui en comporte 11, a débuté dès le premier jour de la période d’attente, le jeudi 7 avril.
 
Après une 13e place lors de la première des trois épreuves australiennes du tour, le Quiksilver Pro, et une 5e place lors de la deuxième épreuve, le Rip Curl Pro, Michel Bourez est bien parti dans ce championnat, puisqu’il a pu réintégrer le top 10 après toute l'année 2015 en milieu de tableau, en raison de ses blessures au dos et à la main.

Michel Bourez a tout pour réussir sa 8e année avec l'élite
Michel Bourez a tout pour réussir sa 8e année avec l'élite
Un bon début de compétition
 
Il commence bien cette 3e épreuve en remportant sa 5e série de la saison 2016, s’imposant face à Jordy Smith qui l’avait sorti de très peu en quart de finale du Rip Curl Pro. Michel Bourez a pu gagner la série en prenant sa revanche, là aussi de peu, en totalisant 14.17 points contre 14.04 pour Jordy Smith et 13.13 pour Alejo Muniz.
 
Il parvient à se qualifier pour le round 3, un round à élimination directe particulièrement difficile à négocier car il se déroule en format un contre un, où il fut opposé au champion du monde 2012, Joel Parkinson. Malheureusement, il ne sortira pas victorieux de ce round.
 
Alors que depuis ce début de saison 2016, les « anciens sur le tour » ont quelques difficultés et que les observateurs parlent d’une redistribution des cartes en faveur de nouvelles têtes, Joel Parkinson parvient à sortir le grand jeu, son meilleur « heat » de la saison 2016, en prenant une première vague notée 8.40 puis une seconde notée 9.00.

Le champion du monde en titre De Souza a fait lui aussi les frais de ce round 3 fatidique
Le champion du monde en titre De Souza a fait lui aussi les frais de ce round 3 fatidique
Rien ne va plus dans ce round 3 pour Michel
 
Rien ne va dans cette série pour Michel Bourez qui, rappelons-le, avait remporté la compétition en 2014. Malgré de nombreuses tentatives, il n’obtient qu’une note de 5.50 sur sa première bonne vague puis une note de 6.10 sur sa deuxième meilleure vague. En fin de série, alors qu’une bonne vague se présente, il chute lors de la première manœuvre, victime de son engagement.
 
Cette sortie au round 3, selon le même schéma que lors de la première épreuve – victoire de série au round 1 puis sortie au round 3 -, lui assure malgré tout une 13e place à l’issue de la compétition avec les 1750 points qui vont avec. Il faudra attendre la fin de la compétition pour connaître son classement.
 
La sortie de Michel Bourez n’a pas été la seule surprise de ce round 3. A retenir l’excellente performance du nouveau venu brésilien Caio Ibelli qui se permet de sortir John John Florence, une des meilleurs surfeurs sur le tour actuellement.

Leonardo Fioravanti sort Kelly Slater au R2 puis De Souza au R3. S'il continue comme ça en WQS (actuellement 1e) il intégrera le WCT en 2017
Leonardo Fioravanti sort Kelly Slater au R2 puis De Souza au R3. S'il continue comme ça en WQS (actuellement 1e) il intégrera le WCT en 2017
Léonardo Fioravanti, wildcard, sort le champion du monde en titre
 
A noter également la performance de Leonardo Fioravanti, un surfeur italien « wildcard » issu des world qualifying series. Gravement blessé à Hawai’i fin 2014, il a pu revenir sur le devant de la scène en brillant en WQS et en s’offrant, lors de ce Margaret River Pro, « le scalp » du champion du monde en titre Adriano De Souza.
 
Dans un championnat du monde où l’on observe un raz de marée Brésilien déferlant sur les Australiens, quelques Américains, Hawaiiens, un Sud Africain et nos deux ressortissants des outremers Michel Bourez et Jérémy Florès, l’arrivée d’un Européen est extraordinaire. S’il continue sur cette voie en WQS - il est actuellement 1e - il devrait intégrer le WCT en 2017.
 
La prochaine compétition, la 4e sur 11, sera le Oi Rio Pro au Brésil, une compétition que Michel Bourez a remporté en 2014. La période d’attente se situe entre le 10 et le 21 mai. Michel Bourez a toutes les cartes en main pour réussir sa 8e saison avec l’élite du surf mondial. SB

Rédigé par SB le Dimanche 10 Avril 2016 à 13:12 | Lu 490 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki