Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Surf – Focus : Mihimana Braye : « Le WCT c’est possible, il faut y croire »


Mihimana Braye a fait une excellente année 2016. Il termine la saison à la 50e place du classement général WQS (World Qualifying Series), l’antichambre du championnat du monde WCT (World Championship Tour) où évolue Michel Bourez. Ce résultat lui permet d’être assuré de participer aux « Prime Events » en 2017, les compétitions bien cotées permettant de jouer la qualification pour le WCT.


Mihiboy est prêt pour la saison 2017
Mihiboy est prêt pour la saison 2017
En 2016, Mihimana Braye a participé aux compétitions internationales « Prime Events », les performances du jeune champion auront été à la hauteur des attentes de son père Gérald Braye, surfeur bien connu à Tahiti, ainsi que du reste de sa famille, ses sponsors, son coach et ses fans… Seuls les surfeurs du Top 100 WQS sont qualifiés pour les « Prime Events » de l’année suivante, Mihimana a donc « fait le job », cette année.
 
Rappelons que Mihimana Braye est en pleine ascension, il a déjà fait parler de lui avec une excellente année 2015 où il avait gagné le Taapuna Master ainsi que le Rangi Pro, ce qui lui avait valu une nomination au concours du sportif de l’année Tahiti Infos ATN Challenge. Il a dans la foulée très bien débuté l’année 2016 avec une 5e place à l’Australian Open of Surfing, un WQS 6000.
 
Malheureusement pour lui et ses fans, il va se blesser au genou en Martinique et rater quelques compétitions. Il revient bien en fin d’année 2016 mais ne parvient pas à finir la saison comme il l’a commencée, il termine malgré tout 50e au classement général WQS, à 40 places de la qualification pour le WCT. Rappelons qu’il faut être dans le Top 10 WQS pour se qualifier pour le WCT l’année suivante.
 
Après Michel Bourez 6e (WCT), Mihimana Braye (50e WQS) est le meilleur Tahitien au classement mondial, devant O’Neil Massin (87e WQS) et Mateia Hiquily (88e WQS), eux aussi dans le Top 100 et donc eux aussi qualifiés pour les « Primes 2017 ». Michel, Mihimana, O’Neil et Mateia, seront donc les quatre surfeurs tahitiens à suivre.

Mihimana Braye avec Mateia Hiquily
Mihimana Braye avec Mateia Hiquily
Parole à Mihimana Braye :
 
Quelques jours de trêve à Tahiti ?
 
« Oui mais je ne suis pas en repos du tout, j’ai eu quatre jours de vacances avant le nouvel an mais je suis déjà de retour avec les entraînements chez Kader et au surf. Cette année, it’s on ! »
 
Tu es le meilleur Tahitien du WQS ?
 
« Être le meilleur surfeur tahitien dans le WQS c’est super, je suis très content de mon résultat de 2016. Mais cela a été très difficile pour moi, à cause d’une blessure en milieu d’année. J’essaye de revenir au top de ma forme et on peut voir que le travail commence à payer au fil des années, c’est encourageant. L’objectif pour moi est d’être dans les 10 premiers WQS pour rejoindre l’élite WCT. »
 
Quel bilan fais-tu de cette année ?
 
« Mon objectif l’année dernière était d’entrer dans le top 100 du WQS car grâce à ça, tu peux accéder aux compétitions « primes ». J’ai atteint cet objectif assez vite donc en milieu de l’année, j’ai quand même tout donné pour tenter de passer dans les dix premiers. »
 
Quel est ton objectif cette année ?
 
« Mon objectif cette année c’est clairement de me qualifier pour le WCT (World Championship Tour). Je ne pense qu’à ça, c’est possible donc il faut y croire. »

Mihimana Braye et O'Neil Massin
Mihimana Braye et O'Neil Massin

Rédigé par SB / Sport Tahiti le Mardi 10 Janvier 2017 à 10:21 | Lu 983 fois




Sports | Présidentielles 2017 | Va'a 2017 | Parau Ha'uti | La tribune politique | La video de la semaine | OPEN | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Entrepreneurs du fenua | Mieux comprendre | SportLive | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Hawai Nui va'a 2016 | Observatoire des Prix | Tiki | Legislatives 2017