TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
Newsletter
Widgetbox
I phone App
Androïd

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Surf : Enrique Ariitu participera aux Championnats du monde juniors professionnel de l’ASP




Surf : Enrique Ariitu participera aux Championnats du monde juniors professionnel de l’ASP
PAPEETE, mercredi 7 août 2013. Le surfeur tahitien Enrique Ariitu qui évoluait lors du dernier pro junior en Australie, le «Be The Influence Surf Pro» n’a peut-etre pas été très loin, mais il a marqué les esprits. Malheureusement éliminé dès son entrée en lice, Enrique garde toutefois un seul objectif en tête : se classer dans le Top 4 mondial chez les Juniors. Le Tahitien a réussi son pari et peut ainsi participer aux fameux championnats du monde pro Junior qui se dérouleront fin octobre au Brésil.

De mémoire, c’est la deuxième fois qu’un tahitien réussit à se qualifier directement grâce à son classement à l’ASP Australasia. Le premier était Tamaroa Mc Comb en 2008. Un autre tahitien avait réussi ces mêmes championnats du monde en terminant 2e en 2006, après s’être qualifié grâce au circuit Européen qu’il avait remporté la même année.
C’est donc une belle surprise de voir Enrique pourvoir participer cette année à cet évènement de taille qui voit en général un gros contingent Australien y prendre part.

Après l'annonce la semaine dernière que le Championnat du Monde Junior ASP 2013 aura lieu au Brésil, l’ASP a contacté Enrique Ariitu pour savoir comment il se sent avant à l'événement.

Comment gèrez-vous ta qualification pour ces Championnats du monde juniors de l'ASP?

J’ai été rapidement éliminé au Be The Influence Surf Pro à Coffs Harbour, il y a peu. J'étais tellement dégouté parce que je pensais que je n'allais pas me classer dans les quatre premier s au classement général du circuit pro junior australien. Ensuite, d'autres gars ont perdu trop tôt, et j'étais tellement heureux quand j'ai découvert que j'avais atteint mon objectif. Je suis si content de représenter mon pays! C'est ma dernière année dans les juniors et donc de participer à ces Championnats du monde juniors. Je suis super excité et j’ai hâte. Je serais heureux si j’arrive en quart de finale, mais une victoire est le but ultime.

Vous avez déclaré être fier de représenter votre pays, vous pouvez nous en dire plus sur les raisons ?

Je me souviens quand j’étais petit, Michel Bourez avait obtenu la deuxième place à ces championnats! Il serait donc bon pour ma carrière d’obtenir un aussi bon résultat. Je me souviens aussi de Tamaroa McComb en 2008, et c'est vraiment bien pour les jeunes tahitiens de voir les locaux faire de bons résultats à l'étranger. Cela leur montre qu'ils peuvent le faire aussi.

Avez-vous grandi en regardant le style de Michel Bourez?

C’est sûr! Des gars comme Michel, et tous les chargeurs à Teahupoo. Je me rappelle à 9 ans, j’allais voir la Billabong Pro. J’adorai les voir surfer. J’étais admiratif devant tous les surfeurs du WCT et je le suis encore.

Michel a passé beaucoup de temps en France en grandissant, mais vous avez choisi de passer du temps en Australie. Dites-nous pourquoi ?

Je suis venu en Australie pour faire des compétitions de Groms quand j'étais très jeune. J’aime beaucoup l’Australie et je me suis fait quelques amis et mon principal sponsor Billabong est aussi ici. Je pense que cela m’a beaucoup apporté dans mon surf , notamment en surfant sur des vagues comme Snapper Rocks, parce que c'est une très longue vague et vous pouvez avoir beaucoup de tubes, faires pleins de manouvres et aussi des airs. A la maison à Tahiti, la plupart des vagues sont au récif et sont très courtes. Cela m’a permis de travaillert tous les styles. En Australie aussi il y a des vagues de plage comme chez moi et c’est bien aussi de travailler dans des conditions difficiles pour améliorer sa technique. Il est important d'être bon dans toutes les conditions.

Combien de fois vous surfez à Teahupoo?

Chaque fois que je peux, j'essaie d'y aller, plus tôt cette année, j'ai eu des superbes vagues, et j’ai fait mes premières sessions en Tow In . C'était effrayant, mais c'était super.

Dites-nous l’avantage pour les surfeurs tahitiens d’avoir un Pro Junior organisé à Tahiti ?

C'est super bon pour les gars et pour les plus petits qui arrivent. La prochaine génération va commencer à fracasser très bientôt et c'est excitant pour moi de voir ces futurs champions. Michel a participé à beaucoup d’épreuves juniors en France aussi, ou encore des gars comme Tamaroa en Australie, mais c'est un long chemin à parcourir pour arriver jusque-là. Donc, pour obtenir une certaine expérience en compétitions Internationales Tahiti est une bonne école pour les Tahitiens.

Parlez-nous de ce que c'est que de grandir en surfant à Tahiti

Tahiti est une petite île, alors nous obtenons toutes sortes de houle tout autour. Il y a tellement de spots et en fonction de la direction de la houle et du vent vous pouvez généralement trouver un endroit pour surfer. Je vais principalement au récif de Taapuna, et au Beach Breack de Papara où la Tahiti Nui Pro Junior a été cette année. J'aime être à la maison.

Alors, quelle est la prochaine étape pour vous?

Eh bien j’ai les Championnats du monde juniors de l'ASP au Brésil en octobre. Après cela, je vais essayer de faire quelques compétitions ASP du circuit WQS l'année prochaine et voyager avec mes potes de Tahiti. Il est toujours bon de voyager avec des amis de ton pays, comme le font les Australiens et les Brésiliens, c'est bon pour le moral.


Rédigé par P.Rossi et ASP le Mercredi 7 Août 2013 à 19:58 | Lu 412 fois


Notez

Sports | SportLive | Parau Ha'uti | OPEN | La video de la semaine | En exclu sur TAHITI INFOS | Faire-parts | Décès | Mieux comprendre | La tribune politique | Expression libre | CCISM | Le savez-vous? | SERVICES | Archives | TIFO, la monarquenovela | programme TV | Evènement | Observatoire des Prix | Tiki