Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Suisse : le silence de l'agneau fait du bruit sur internet


GENÈVE, 30 avril 2010 (AFP) - La police et la justice du canton suisse du Jura (nord) ont exprimé vendredi leur inquiétude face à des diatribes virulentes et menaçantes sur internet contre une dizaine de jeunes qui ont torturé et massacré un agneau pendant une soirée très arrosée.


Suisse : le silence de l'agneau fait du bruit sur internet
L'incident, qui s'est déroulé voici deux semaines dans la petite ville de Porrentruy a soulevé une vive émotion, a reconnu Florian Dubail, un officier de la police locale.

"Ca nous a interpellés parce qu'on a vraiment eu le sentiment que la poulation a été choquée par cet acte crétin", a-t-il dit à l'AFP.

Mais la polémique a pris une nouvelle dimension avec la création la semaine d'un groupe sur Facebook --"agneau massacré : peines maximales"-- avec plus de 1.200 membres et sur lequel s'est exprimée sans retenue la haine contre les jeunes coupables de la mort de l'animal.

Dans certains cas, que la presse suisse a qualifié de "lynchage digital", des menaces évoquent des chambres à gaz, des exécutions par balles ou par lapidation. L'identité de certains jeunes a été révélée, en violation de la loi suisse, même si les noms ont ensuite été retirés.

"Il y'en a qui vont un peu loin dans leurs propos", a reconnu Florian Dubail.

La police a arrêté une dizaine de jeunes après la mise à mort de l'agneau dans la nuit du 17 au 18 avril, après que la presse locale eut révélé le vol de bouteilles de vins et des détériorations de véhicules à Porrentruy.

L'animal, volé dans une ferme des alentours, a été tué sauvagement et jeté dans un feu de camp.

Mme Geneviève Bugnon, procureur général du canton du Jura, s'est déclarée surprise par certains commentaires "excessifs et abusifs".

La magistrate a mis en garde les internautes en soulignant qu'ils pourraient être poursuivis, même si aucune plainte n'a pour le moment été enregistrée, selon le policier. "Ils ne sont pas à l'abri" derrière leur écran, a averti Mme Bugnon.

Rédigé par AFP le Jeudi 6 Mai 2010 à 15:40 | Lu 306 fois





Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance