Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Six ans de prison ferme pour avoir frappé une septuagénaire lors d’un cambriolage



PAPEETE, le 6 octobre 2017 - L’affaire avait été renvoyée plusieurs fois. Cet après-midi, un père de famille de 28 ans était jugé en comparution immédiate pour avoir violemment agressé une vieille dame alors qu’il cambriolait le domicile de cette dernière. Le prévenu a écopé de six ans de prison ferme.

La salle d’audience, particulièrement remplie cet après-midi, a tout d’abord a été le théâtre de questionnements. Fallait-il ou pas renvoyer l’affaire une fois de plus ? L’avocate du prévenu, remplaçant tardivement un confrère qui s’était désisté de ce dossier, a invoqué les droits de la défense et la nécessité de connaître l’affaire pour pouvoir les appliquer. Le procureur de la République s’opposant à ce renvoi, a expliqué qu’il ne voyait « pas de motif. Le dossier ne souffre d’aucune contestation, les faits sont reconnus. L’affaire a déjà été renvoyée, il faut que justice passe. » Le tribunal a suivi le représentant du ministère public en maintenant le jugement de cette violente agression qui avait eu lieu à Pirae dans la nuit du 10 au 11 août 2017.



Les faits

Ce soir-là, un individu de 28 ans s’était introduit dans la maison de sa voisine septuagénaire en fracturant la porte avec des ciseaux. Alors qu’il fouillait dans la chambre de la vieille dame, cette dernière s’était réveillée. L’homme s’était alors mis à la frapper après avoir fortement serré son cou. La victime s’étant évanouie, le prévenu avait ensuite pris la fuite avant de se faire arrêter trois jours plus tard. Le maigre butin de ce vol, 19 000 Fcfp trouvés sous l’oreiller de la grand-mère, avaient été dépensés pour acheter de la bière et du paka.

Lors de l’audience cet après-midi, le prévenu, marié et père d’un petit garçon, s’est montré peu bavard. L’homme, dont le casier comporte 6 condamnations dont 3 pour des faits similaires, avait expliqué aux enquêteurs : « je savais qu’elle avait de l’argent. Je la voyais rentrer tous les jours avec des sacs de courses. Ce soir-là, j’étais ivre. Je regrette, ce que j’ai fait est impardonnable. »

La victime, une veuve vivant seule à Pirae, a souhaité exprimer son traumatisme: « il est venu pour m’assassiner, vous vous rendez compte.. . Comment une femme de mon âge peut-elle lutter contre un jeune de sa génération ? » Les examens médicaux pratiqués sur la vieille dame après son agression avaient révélé de « sérieuses lésions encéphaliques." Elle avait été hospitalisée une semaine. Au regard de son âge, la victime a été qualifié de « miraculée » par son avocat.

Le procureur de la République, a évoqué des « faits dramatiques. Tout cela pour un butin dérisoire, tout cela pour acheter de l’alcool et du paka. » Il a requis 7 ans de prison dont un an avec sursis mise à l’épreuve de 5 ans, interdiction d’approcher la victime ou son domicile. Le tribunal a suivi le représentant du ministère public. Le prévenu a également écopé d’une obligation de soins.

Rédigé par Garance Colbert le Lundi 6 Novembre 2017 à 19:02 | Lu 1515 fois

Tags : agression





Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance