Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter

FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Sa sœur meurt après 15 heures d'évasan, elle demande des explications à la justice



PAPEETE, le 25 septembre 2016 - Au début du mois de juillet, une jeune femme de Ua Huka est morte en arrivant à Tahiti après plusieurs heures d'évasan. La sœur de cette dernière a écrit au procureur de la République. Une enquête est en cours.

Mardi 5 juillet, aux alentours de 14 heures, sur l'île de Ua Huka, aux Marquises. Une femme de 29 ans arrive au cabinet de l'infirmier. Atteinte de la leptospirose, son état de santé est très préoccupant. "Sa tension était à 6. Elle était en état de choc septique. Elle n'allait vraiment pas bien. Son pronostic vital était engagé", a expliqué l'infirmier le lendemain des faits. Ce dernier a tout de suite déclenché le processus d'évacuation sanitaire.

La malade sera prise en charge vers 20h30. Cette dernière et sa sœur, elle aussi malade de la leptospirose, arriveront à l'hôpital Taiohae, aux Marquises vers 23 heures. La première doit être évasanée vers l'établissement du Taaone, à Tahiti, car son état de santé est trop grave. Elle y arrivera le mercredi matin vers 5h35 avant de décéder quelques minutes plus tard, après plus de 15 heures d'évasan.

Cette histoire a fait grand bruit dans l'archipel des Marquises. De nombreuses personnes se sont interrogées sur les conditions de prise en charge de la patiente et sur les moyens déclenchés pour son évasan. Tout comme la sœur de la victime.

UNE ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE OUVERTE

Remise sur pieds, Manuia* a écrit un courrier au procureur de la République dans lequel elle pose de nombreuses questions concernant l'évacuation sanitaire de sa sœur. Le courrier est arrivé au parquet au mois de juillet. A la suite de cela, une enquête préliminaire pour homicide involontaire a été ouverte.

"Elle a pour objet de vérifier si la mort de la jeune femme n'est pas imputable au processus des évasans", confie une source proche du dossier. Des personnes ont été entendues.

Le 14 septembre dernier, le Haut-commissariat a annoncé par voie de presse la délivrance d'un agrément de bateaux privés pour assurer des transports de passagers en cas d’urgence. Le document indique : "Sensibilisé par les difficultés que rencontrent les habitants des îles pour se déplacer en cas d’urgence, notamment dans l’archipel des Marquises et celui des Tuamotu Gambier, le haut-commissaire a décidé de permettre l’intervention de bonitiers et de poti marara dans le transport de personnes lorsqu’une situation d’urgence le justifie." Le haut-commissaire précise que la démarche permet d'assurer plus de sécurité aux personnes transportées plutôt que de "feindre d'ignorer" une pratique qui se fait depuis des années.

L'enquête sur la mort de la jeune femme a été confiée à la brigade de gendarmerie des archipels. Si le procureur de la République juge qu'il est nécessaire de donner suite, des mises en examen pourraient prononcées.
En attendant, à Ua Huka, le sujet reste très sensible.

Une semaine plus tard, un drame évité de justesse

"De nombreuses vies ont été gâchées depuis trop d'années à cause de ses évasans qui durent des heures et de ces moyens inadaptés…", tonnent de concert plusieurs habitants des Marquises.

Une semaine après l'évacuation de la malade de la leptospirose, une femme a dû être prise en charge pour une fausse couche sur l'île de Hiva Oa. L'équipe médicale a tout de suite déclenché le processus d'évacuation sanitaire. Un avion d'Air Archipels, partant de Tahiti, a été dépêché. Au dispensaire, la patiente a fait une hémorragie par voie basse. Elle se vidait de son sang. Les secours ont transfusé la patiente, sans avoir analysé le sang. L'avion a atterri sur l'île à 20 heures. La patiente est arrivée à l'hôpital à Tahiti, le lendemain matin vers 4 heures du matin. Elle serait aujourd'hui en bonne santé.

En 2014, un homme de 33 ans a eu un très grave accident de voiture. Son évacuation sanitaire avait duré plusieurs heures, faute de moyens de transport maritimes ou aériens adaptés. Le trentenaire avait succombé de ses blessures pendant son transfert à l'hôpital du Taiohae, aux Marquises. "Je reste persuadé qu'il aurait pu être sauvé s'il avait été pris en charge plus rapidement. Je vois son fils presque tous les jours, ce n'est pas facile…", témoigne un habitant de l'île.

A Ua Pou, une jeune maman a amené son bébé au dispensaire vers 16 heures. Le nourrisson était gravement malade et il nécessitait une évasan. A deux heures du matin, il a pu être emmené vers l'hôpital, en bateau. Arrivé sur place, le bébé est décédé.

Les évasans aux Marquises, un sujet sensible

La problématique des évasans aux Marquises n'est pas un fait nouveau. Jusqu'à 2007, une société privée a assuré la prise en charge des évasans mais depuis, il n'y a plus d'hélicoptère.

La majorité des maires des îles de l'archipel estiment que c'est pourtant la seule solution pour assurer les évasans d'urgence. D'autres, pensent qu'il faudrait que moyens aériens et maritimes soient couplés. Notamment pour les petites îles comme Ua Huka.
La Fédération d'entraide des secours en mer a présenté plusieurs projets pour améliorer, en partie, ce problème. Elle souhaite la mise en place de trois Vedettes de sauvetage et d’assistance médicale (VSAM) à Hiva Oa, Ua Pou et Ua Huka qui pourront relier les îles entre elles.

Le mois prochain, une navette, mise en place par le Pays, sera disponible pour assurer les évasans programmées entre les îles du sud de l'archipel.

Rédigé par Amelie David le Dimanche 25 Septembre 2016 à 18:00 | Lu 17331 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

34.Posté par mathius le 27/09/2016 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere, qui a instituė la mafia des évasans? Ne serais ce pas le systeme Flosse repris par les gournement successifs ?
Il est aussi vrais que c'est le ministre de la santé Drollet qui a dénoncé les conventions avec l'armée qui sécurisait sanitairement les iles. Allez! Oscar Temaru va dénoncer à l'ONU l'abandon de certaines archipels par ton groupe lorsque tu étais président. ( l'hélicoptère des marquises) . Tong sang a pas mieux fait, sinon de corrompre certains îliens pour travailler à sa cause. Et aujourd'hui que compte faire le gouvernement? Rien car il n'a plus les moyens financier pour compenser les réels besoins en matière de santé. Donc la POLYNESIE préfère dépenser des millards pour la santé de quelques uns que d'assumer ses responsabilités. Pour le savoir il suffit de regarder les dépenses médicales. Et le pire c'est que la Cps n'a rien à voir dans se bins.....

33.Posté par emere cunning le 27/09/2016 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme quoi, facile de dire que nos handicaps comme l'éparpillement et l'éloignement et de la Polynésie et de certains archipels ne sont que de fausses excuses comme je l'ai souvent entendu (notamment d'un monsieur je-sais-tout, actuel conseiller d'E Fritch dont l'arrogance à alors l'affirmer m'a marquée), il y a un réel problème humain et financier pour assurer un service correct tant au niveau de la Santé, que de la Sécurité, de l'Education, du transport et autres services publics. Même les sociétés privées qui s'y sont essayées peinent à y parvenir sur leurs seuls moyens.
Quant aux abus (évasans de confort avec la complicité des médecins, surfacturation de Air Tahiti...), il serait temps qu'un réel contrôle soit instauré.

32.Posté par Titi le 27/09/2016 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

OUPS autant pour moi. Voilà la nouvelle législation ;-)
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/SERA_-_Principaux_changements_-_v_8_dec_2014.pdf

31.Posté par Titi le 27/09/2016 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Les hélicoptères civils n'ont pas le droit de voler aux Marquises la nuit" Ah bon! Et pourquoi SVP. Il suffit juste de respecter "un balisage lumineux adapté aux conditions d'exploitation du moment" sur l'hélisurface (il peut être même provisoire) et avoir les qualifications requises pour le pilote et l'appareil !!!! Cf. texte officiel
https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000493743

30.Posté par mathius le 27/09/2016 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quel elu va interpeller l'ensemble de l'assemblée territoriale pour savoir ce que compte faire cette meme assemblėe pour que les moyens de péréquation entre les archipels soit normal et non que ce c'est l'archipel de la sociėte qui garde la grande majorité des moyens financiers que donne l'état?
Quel bande de parasites ces elus qui ne s'intéressent qu'à leurs intérês particuliers.

29.Posté par coyote le 27/09/2016 08:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et l'éclairage de la piste à Hiva-oa c'est pour quand ?

28.Posté par tortue verte le 26/09/2016 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

post 12 :

je suis bien d'accord avec vous, d'ailleurs, dans un autre sujet consacrée à cette histoire, je dénonçais l'attitude des pouvoirs publics : au dernier festival, le HC et le président de la Polynésie ont été très bien accueillis par les Marquisiens, ils ont profité du spectacle aux places d'honneur... Mais quand il s'agit de questions vitales pour les Marquisiens, ils se cachent. Honte à eux !
Quant aux frais d'hélico, encore une fois, si on luttait vraiment contre les fraudes avec des evasan de confort sur d'autres archipels et des arrêts maladie abusifs, il y aurait de l'argent pour l'hélico aux Marquises.

27.Posté par Titi le 26/09/2016 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tutua. Dans cette histoire, c'est le Gouvernement Temaru qui, en 2011, a finalement refusé de retenir la candidature de TAHITI Hélicoptère contre AIR TAHITI sous la pression de certains élus des Marquises qui ont préférés conserver leurs intérêts privés (actionnaires de AIR TAHITI ou famille travaillant chez AIR TAHITI), plutôt que l'intérêt général.

26.Posté par REY Ethode le 26/09/2016 18:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand le Pays fait le choix de verser une subvention de 400.000 francs à tout acheteur (riche bien sûr) d'une nouvelle voiture à PPT, mais ne fait rien pour les populations en danger de mort dans nos îles éloignées ...
C'EST TOUT SIMPLEMENT SCANDALEUX !!!

25.Posté par mathius le 26/09/2016 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tutua tu oublies qu'il a été président du pays et qu'il n'a rien fait pour les iles , sauf à savoir les coloniser pour réclamer son indépendance à l'ONU en leur nom.

24.Posté par Teukienata le 26/09/2016 16:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@terminator : le transport inter île et a fortiori les evasan sont de la compétence exclusive du pays (santé publique, transport inter insulaire). C''est lui qui se voit attribuer les transferts financiers de l''Etat pour exercer ses compétences.

23.Posté par Marc Tarrats le 26/09/2016 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme le dit Philippe Cristofini, la photographie montre une évasan maritime effectuée par les sauveteurs en mer de Hiva Oa sur leur petite vedette de 7m depuis l'île voisine de Tahuata. Avec un peu plus de moyens, ils pourraient faire plus. L'évasan de la patiente de Ua Huka s'est effectuée sur un bonitier dont on sait qu'ils peuvent couler en trois minutes faute de caisson étanche, d'un franc bord trop bas, etc. C'est pour cela qu'ils ne sont pas homologués au transport de personnes. Quand on a interdit les trucks à Tahiti au motif de la sécurité, on a de suite trouvé de l'argent pour achert des bus. Mais pour les Marquises, les brouettes suffiront bien, n'est pas monsieur le Haut-commissaire ?

22.Posté par Marc Tarrats le 26/09/2016 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les sauveteurs en mer bénévoles des Marquises ont proposé une solution maritime avec trois unités sur l'archipel, qui permettrait aussi de palier aux évasans de nuit (les hélicoptères civiles n'ont pas le droit de voler aux Marquises la nuit). Pour moins de 130 millions de Fcfp, on peut résoudre le problème de l'évasan maritime sur l'archipel pour les trente prochaines années, en attendant le retour d'un hélicoptère. L'actuel et la précédente ministre de la Santé n'ont jamais voulu donner suite, affirmant le retour d'un hélicoptère. Les Haut-commissaires d'aujourd'hui et d'hier ont toujours refuser le dossier prétextant de la compétence du Pays. Mais les souffrances et les morts sont celles de Français, à part entière ou entièrement à part ?

21.Posté par Phil le 26/09/2016 15:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Haut-commissaire va permettre officiellement l'intervention des bonitiers et autres brouettes pour les évasans du sous-peuple des Marquises ! Mais c'est déjà un bonitier qui est allé chercher cette pauvre femme à Ua Huka. Hé, le Haut-commissaire, est ce que ce bateau ira plus vite et sera plus confortable parce que tu auras donné un papier d'agrément ? Foutaise ! C'est de la basse politique au service de petits intérêts de carrière ! A vomir ! Et les maires, on vous entend pas ! Parce que pour vous, évidemment, on déclenchera l'hélico depuis Tahiti ?

20.Posté par tutua le 26/09/2016 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P2 MATHIUS
qu'est ce que vient faire le colon Tamaru dans cette histoire ? faut prendre du large copain !

19.Posté par terminator le 26/09/2016 13:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ra au
Ce n'est pas à la CPS de prendre en charge un hélicoptère. Ce doit être à la charge des communes avec un financement groupé de toutes les communes mais attention aux abus. On a vu par le passé quelque élu prétendre des maux de tête pour aller à Nuku Hiva en hélicoptère pour raisons personnelles !!!

18.Posté par H Bonisseur le 26/09/2016 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce type de plainte va peut-être aider à comprendre certains politiques plus ou moins récents. cela devrait peut-être être fait plus souvent...
le cout d'un hélico est élevé et il est certain que les bénéficiaires ne voudront pas plus payer pour avoir accès à ce service, mais l'argent disponible est parfois alloué à des projets moins vitaux mais favorisant des "copains"...

17.Posté par Tahia le 26/09/2016 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les chances de survies deviennent de plus en plus faibles si tu es à Aakapa-Nuku Hiva, à Hakamaii et Hakatao-Ua Pou, à Hokatu-Ua Huka, Puamau-Hiva Oa, Hanatetena-Tahuata, Hanavave-Fatu Hiva. Tu aurais plus de chance de survivre avec Tahiti Hélicoptères qui avait présenté sa candidature pour assurer le lot 2 à la DSP3.
Le twin mise à la disposition gratuite d'Air Tahiti touche uniquement Hakahau, à Ua Pou et Vaipaee à Ua Huka, seuls endroit où le twin peut se poser.
Expliquez maintenant à Manuia pourquoi et comment sa sœur n’a pas pu bénéficié des services de «Tahiti Helicopters » ?!!!
Sommes-nous à moitié citoyens français ? Combien des nôtre vont encore mourir ? Un conseil, si vous voulez venir aux Marquises, passez chez votre notaire avant parce que si vous avez une crise cardiaque ou AVC: pas sur que vous survivrez!


16.Posté par Tahia le 26/09/2016 10:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kaoha Manuia,
Je compati avec ta peine et ta douleur. A oho te ii!
https://www.ccomptes.fr/content/download/68441/.../PFR201403.pdf
Extrait du rapport CTC du 30 avril 2014 Transports aériens- Exercices 2008 et suivants
Dans cette DSP 3, on voit bien qu’Air Tahiti nous a pris en en otage ! Cette SA dont la Polynésie Française ne détient que 13,7% du capital a utilisé nos destinations Ua Huka et Ua Pou pour faire du chantage au Pays. Il t'arrive un accident, en fonction de la gravité, tu as déjà beaucoup moins de chance de survivre que si tu étais à Tahiti.

15.Posté par Tahia le 26/09/2016 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le rapport du Président s‘inscrit dans le cadre du recours à la négociation directe avec Air Tahiti suite au caractère infructueux de l’appel à candidature pour le lot n°1. Le rapport part du constat que les réunions tenues avec Air Tahiti n’ont pas permis d’obtenir une offre pour ce lot car « Air Tahiti fixe les exigences suivantes :
•La constitution d’un troisième lot pour Apataki dont le déficit estimé à 70 millions
devrait faire l’objet d’une subvention.
•L’obtention du lot n°2 de l’inter Marquises. A défaut, Air Tahiti menace de fermer safiliale Air Archipels et ne présentera pas d’offres pour le lot Apataki, même avec une subvention de 70 millions.
•L’arrêt de l’adoption du programme de vols en conseil des ministres.

14.Posté par sam le 26/09/2016 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

eeehh CRISTOFINI, maitrise mieux tes caract limités à 800 maxi, c écrit en bas, dommage car ton exposé est intéressant & on reste sur sa faim pour la suite

13.Posté par Ha'a titi ei horo le 26/09/2016 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A quand un véritable engagement "des Présidents du Gouvernement" (entre ceux qui y étaient, l'actuel et à venir) en partenariat avec l'état pour enfin une mise en place réelle et perpétuelle de moyens efficaces et adéquates de secours des habitants des Marquises qui sont tout de même à 3 heures de vol de Tahiti Faa'a, sans compter le temps de transport vers Taaone. Combien de morts faudra t-il encore ??? Combien de milliards toutes les gouvernances depuis plus de 30 ans jusqu'à aujourd'hui (au moins 2000 Mds si ce n'est plus) ont été jetés par la fenêtre ???

12.Posté par yenamarre! le 26/09/2016 09:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POST 3

A quoi servent les millards que la France verse au pays?

A payer ces bons a rien qui nous gouvernent y compris ceux qui gravitent autour ?

Question : Si la personne était un proche d'un membre du gouvernement, croyez-vous que cela aurait été la même chose ?

11.Posté par Puake le 26/09/2016 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On a de l'agent pour se construire de beau palais, roulé en berline avec le téléphone de l'année, faire des déplacement à outrance en dehors de nos frontières, participer à de beaux Galas en costard cravate.... Mais sauvé la vie d'une Marquisienne ou d'un Marquisien, cela passe en second plan, car ce n'est visiblement ni une priorité de l'état et encore moins celle du territoire.... C'est bien beau de palabré, mais combien de pleure, de souffrance, encore et encore, avant de voir enfin de l'action.....

10.Posté par mathius le 26/09/2016 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il bien evident pour ceux qui connaissent les magouillent sanitaires que c'est avant tout du aux mépris des elus pour les iles.
Il suffirait de fermer le ces qui ne sert à rien d'autre qu'au clientélisme politique pour régler le problème.

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Août 2017 - 12:05 Echouage du voilier Bethel II à Ahe

Lundi 21 Août 2017 - 11:41 Cyclisme: une course pour lever des fonds

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance